CORROSION OF CONFORMITY + GUESTS @ GLAZART – 1er Juillet 2019

Tu l’attendais depuis très longtemps cette affiche et bien Garmonbozia et Below The Sun ont réalisé ton rêve. Pepper Kennan revient ENFIN à Paris avec Corrosion Of Conformity.

A l’occasion de la tournée anniversaire pour les 25 ans de l’album Deliverance et après son passage à Bourlon, le groupe venait donc rajouter de la chaleur à un lundi qui en avait déjà assez et qui plus est au Glazart. Une salle qui sait nous faire apprécier les périodes caniculaires à son maximum ( on se souvient tous de la date mémorablement caliente d’High On Fire, c’était réellement « On fire ») Mais passons, on kiffe le Glaz’ et ses soirées suintantes mais n’était-ce pas  jouer la sécurité que de proposer COC dans une salle de cette jauge ? Et bien en fait non car ce n’est pas complet, Hellfest fini depuis une semaine et Bourlon encore frais sont peut-être des facteurs du non sold out alors que la place était presque offerte ? Quoi qu’il en soit on s’en fout, on suivra Pepper dans n’importe quelle salle et c’est avec raison !

Une salle qui est déjà à bonne température façon barbecue texan alors que du monde se la coule douce sur la terrasse du Glaz’ pendant que Witchfinder déroule son doom ambiant. Je partais avec un peu de doutes mais ils seront musicalement vite levés. C’est posé, avec un son pas trop degueu en plus. Dans un style à la Windhand, les clermontois ne s’arrêtent plus et après avoir ouvert pour Red Fang à Toulouse et avant d’ouvrir pour Dopethrone à Lyon ils rajoutent Corrosion Of Conformity sur leur liste en inaugurant la soirée.

Une voix planante et qui porte plus sur les aigus, même si par moments ça s’emballe un peu plus dans le grave. Un long et lent doom qui installe la soirée, ce soir j’accroche pas trop je dois le reconnaître trouvant le set  un peu trop long en ouverture mais ça passe bien auprès de l’assistance, ça joue bien et le public présent plane comme il faut ainsi que notre chère photographe Aurelia conquise d’avance. Un groupe bien sympa quoi qu’il en soit et on ne peut que leur souhaiter que du positif pour la suite. La scène française en a bien besoin !

 

Encore un groupe en desert, witch etc mais du coup là il nous vient tout droit d’ Oxford, Desert Storm fête son premier concert en France ce soir et on peut dire qu’en ouvrant pour Corrosion, ça pouvait être pire comme première fois. Les anglais proposent un mélange metal sludge bien bourrin aux gros riffs crachés par les amplis.  On aura du mal a entendre par moments la voix du chanteur mais il compensera en donnant de sa personne sur scène et s’égosillant comme il faut. La découverte en ce qui me concerne et c’est assez cool car ça sonne fat par moments, crade sur d’autres et bluesy crasseux de temps en temps. L’alliance  marche pas trop mal et dans le temple du crade et du gras c’est juste parfait. Les anglais proposent et ça fonctionne bien. Il est triste que la majorité du public soit encore dehors plus enclin à profiter de la terrasse alors que Desert Storm mérite bien. Quoi qu’il en soit, les courageux présents leur feront honneur.

 

Et du coup ceux que tout le monde attendait depuis si longtemps ( sauf les habitutés du Hellfest présents l’année dernière). Ce soir se sont les titres de Deliverance qui auront, bien entendu, l’honneur de la setlist. Sur les premières notes de « Seven Days » c’est un Glazart bien chargé à bloc qui va accueillir comme il faut la bande de Pepper. Un Glazart qui sonne étonnement bien par rapport à nos habitudes en ce lieu, du coup c’est parti pour un set que Paris attendait avec impatience. Une scène un peu étroite pour un groupe comme Corrosion Of Conformity mais personne ne s’en formalisera, au contraire, la proximité chauffe encore plus le public avec un Mike Dean qui en rajoutera une bonne dose comme à son habitude. L’ami Pepper va nous faire plaisir et augmenter lui aussi la température avec des titres comme « Señor Limpio », « Heaven’s Not Overflowing », ça transpire, ça s’éclate et ça électrise ce Glaz’ qui ne demande que ça. Le public connait les paroles et reprendra presque chaque titre de la setlist de ce soir pour le plus grand plaisir du groupe qui a compris, à coup sûr, qu’il ne doit plus oublier Paris lors de ses prochains passages.

L’Heavy « Albatross » rend tout le monde fou mais lors du duo composé de « Diablo Blvd » et l’explosif « Vote With A Bullet » il n’y a plus qu’à kiffer pleinement et lâcher les fauves.  En tout cas Pepper est en forme et pimente la soirée, blague avec le public, discute en toute simplicité. Le quatuor de Caroline du Nord ne lâche pas l’affaire en montrant qu’ils en ont encore sous le capot . « Who’s Got The Fire » confirmera qu’ils sont bien chauds ce soir et ce n’est pas parce qu’on a plus de 30 ans sous le capot qu’on est bons à jeter à la poubelle. CoC nous montre surtout qu’ils ont composés des tueries qui enflamment toujours autant le public, tout âge confondu ce soir. On s’en prend carrément une sur le coin de la figure au vu de l’ambiance menée par la bande de mister Pepper. On l’attendait cet aller retour double mandale mais elle fut encore plus forte que prévue.

Un rappel ? Mais bien sûr !! Car si vous avez bien suivi il y a bien un titre qui n’a pas encore été joué et on ne peut partir dans nos pénates sans celui là… Le groupe reviendra pour un « Clean My Wounds » qui retournera ce Glaz comme jamais. Le temps de Pepper de présenter tout le monde et il sera venu le moment de conclure dans un feu de riffs et décibels une dernière fois avant cet au revoir redouté.

On vient de se rendre compte qu’on est seulement lundi, à la vue de l’énergie déployée, on y aurait même pas pensé. En tout cas, il peut se passer tout et n’importe quoi cette semaine, la notre est déjà finie. Un bravo et un merci à Below The Sun et Garmonbozia d’avoir réussi à monter une soirée comme celle-là à un prix de la place qui aurait mérité un sold out fulgurant avec un groupe qui remplit pourtant des salles plus grandes hors hexagone.

 

         SETLIST

  • Seven Days
  • Señor Limpio
  • It Is That Way
  • Heaven’s Not Overflowing
  • Albatross
  • My Grain
  • 13 Angels
  • Diablo Blvd.
  • Vote With a Bullet
  • Wiseblood
  • Who’s Got the Fire

 

  • Encore:
    Clean My Wounds

Texte Anthony

Photos : Aurélia

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire