JOHN GARCIA @ LE TRABENDO – 23/01/2019

Le sieur Garcia ouvrait ce soir sa tournée 2019 pour défendre  le simplement « John Garcia & The Band Of Gold »  son nouvel album fraîchement sorti. The Band Of Gold, tout simplement le nom donné à ses fidèles musiciens qui commencent à le suivre depuis quelques années, dont son ami de longue date Ehren Groban  à la guitare. Quoi qu’il en soit, ce soir c’était les retrouvailles de la voix du stoner avec son public parisien. Habitués à la salle de l’autre côté de la Villette et bien nous ne bougeons pas trop loin car c’est au Trabendo que le rendez vous était donné. Choix qui s’avère payant car la salle est quand même assez fournie (mais pas encore remplie) pour accueillir la voix du stoner comme il aime si bien le faire remarquer. Quand même leader des historiques Kyuss et de ses  presque reformations  mais aussi d’Hermano et Slo Burn, que des groupes qui ont marqué le genre à travers la musique et la voix. Est-ce un Garcia avec la même flamme ? On va rapidement le voir ce soir. 


john garcia paris

En attendant c’est Dead Quiet qui s’occupe de la première partie de la tournée, des canadiens qu’on a découverts au Desertfest d’Anvers en octobre dernier et on peut ainsi dire que c’était une grasse découverte ! Nerveux et gras, tout ce qu’on aime et qui sonnait lourd à souhaits !  Ce soir le son se trouve un peu brouillon avec le Trabendo mais la tonalité reste la même. Les canadiens proposent un ensemble doom stoner heavy bourdonnant et mélodique qui a forte chance de trouver de nouvelles oreilles réceptives au cours de la soirée. Entre des titres plus lourds et massifs et d’autres plus mélodiques et rythmés avec l’aide de Dana aux claviers. Un mélange qui fonctionne parfaitement entre le riff lourd, la saturation et la voix nerveuse  de Kevin. Un groupe qui confirme ce soir tout le bien qu’on pense d’eux. 

Mister John Garcia qu’on ne présente plus, avait à cœur de présenter ce nouvel album tant attendu après un report de cette tournée initialement prévue en septembre dernier. Et ce sont ses 3 musiciens qui viendront en premier lieu pour « Space Vato » l’instrumental en introduction de ce dernier album Ce Band Of Gold connait définitivement son sujet  et déroule le tapis musical pour le frontman… Une fois John en place , se sont « Jim’s Whiskers »    et « Kentucky II » qui ouvrent le bal, le style Garcia  est là et la voix reconnaissable entre mille autres.

En voix et en forme, c’est très vite qu’il se mettra la salle dans la poche.   La formation qui l’accompagne – déjà présente lors de sa dernière prestation parisienne – est quant à elle efficace. Du groove, du lourd et de la disto, tout simplement,  ils savent ce qu’ils font, Ehren la tête dans sa guitare et les autres concentrés sans aucune fausse note.

Et c’est très vite que le groupe partira sur l’inévitable ère Kyuss ! « Conan Troutman » ouvrira le best of et on aura droit à plusieurs titres dont, bien sûr, les classiques « Gardenia », « El Rodeo » et « Green Machine » qui enflammeront inévitablement le public venu spécialement les entendre ! John le sait très bien et il s’accordera aussi un petit passage par Hermano.

C’est un frontman heureux d’être sur scène pour ouvrir 2019 par ce tour de chant à Paris, que l’on voit ce soir. Il nous le fera savoir plusieurs fois au cours de la soirée en échangeant avec le public et nous avouant que « Chiken Delight » est sa préférée du petit dernier. Cet album qui aura droit à pas moins de 9 titres au cours de la soirée et passe efficacement le stade du live (pour ça on avait aucun doute) en proposant des versions bien musclées de ce qu’on retrouve sur disque.  Un groove qui donne encore mieux en live et les têtes headbanguent tranquillement. 

 Plusieurs fois,  le frontman laissera la lumière à son groupe pour nous confirmer tout le talent des musiciens à travers des moments instrumentaux dont l’excellente intro et le final à rallonge bien explosif de « Popcorn (Hit Me The You Can) ». Alors que d’autres passages musicaux  flotteront un peu par moments , perdant le spectateur moins attentif. Mais pour une première date il est difficile de leur en vouloir. Quant au rappel il fera encore la part belle à Kyuss après nous avoir laissés sur « Gardenia », et c’est avec le bourdonnant « Supa Scuppa and The Mighty Scoop » et « Whitewater » avant de conclure sur la version électrique de « Kylie », le généreux « Cheyletiella » qui sera à l’image de la soirée.  

La légende Garcia aura offert un set bien riche à son public, dépassant allègrement l’heure et demi. Un road trip sous le soleil californien à travers la riche discographie du frontman même si malheureusement il passera sous silence son premier disque solo qui aurait bien donné un peu moins de nostalgie kyussienne même si on ne dit jamais non à quelques classiques…

Quoi qu’il en soit avec toujours autant de classe  John Garcia démarre comme il se doit cette tournée européenne avec un nouvel album réussi et un sans faute ce soir qui confirment que John Garcia, fidèle à lui-même, a toujours autant de talent et que la voix du stoner et bien c’est bel et bien lui.  . 

Texte : Anthony

1 Trackback / Pingback

  1. John Garcia And The Band Of Gold – The Unchained – Le webzine de la culture alternative – Metal – Rock – Cinéma – Art – Expo – Tatouages

Laisser un commentaire