Top CLAQUES 2018

Encore une année qui s’achève, il est temps de faire une rétrospective musicale et culturelle de l’année ! Les rédacteurs et photographes de The Unchained vous présentent leur TOP CLAQUES 2018,  les (très) bons moments musicaux en concert ou festival, les albums marquants, un instant ciné, une balade en musée bref de bonnes claques qui nous sont tombées dessus sans que l’on s’y attende.

Pour ouvrir le bal des claques on démarre avec mon année riche en folk/pagan bien entendu, mais pas seulement !

N° 1 – La claque sortie d’album : PRIMORDIAL, il suffit que leur nom apparaisse quelque part pour qu’automatiquement, sans AUCUNE objectivité, les irlandais se retrouvent au sommet du top. Après écoute, leur album Exile Amongs the Ruins  ne perd pas sa place du numéro 1 de l’année. Un album tout en finesse, sombre, envoûtant comme ils savent si bien les faire. N°1 de l’année avec une longueur d’avance.

Dans la catégorie sortie d’albums, je ne peux m’empêcher de citer les islandais de Skálmöld qui ont aussi offert un bel album conceptuel : Sorgir. Epique, sombre, des mélodies qui vous prennent aux tripes, bref un album qui résonne chez moi depuis sa sortie et qui a encore de beaux jours devant lui.

N° 2 – La claque en concert :  PRIMORDIAL, oui, encore.  Après la sortie d’un nouvel d’album, il fallait bien une tournée. Celle-ci est passée par Paris en avril et ce fut un moment fantastique. Finalement je devrais même mettre le concert plus l’album ensemble en numéro un, mais histoire d’avoir un semblant de cohérence dans la présentation du top, on se contentera du numéro 2.

Pour la suite on va retourner au début de l’année et plus précisément au mois de février , le mois le plus intéressant pour tout païen qui se respecte. Le Cernunnos festival, pour sa dixième édition, s’est agrandi et est passé à deux jours de festivités. Fête médiévale, animations et concerts dans un froid (presque) digne du grand Nord. Un agrandissement réussi pour deux fois plus de plaisir! Autant dire que la team pagan de the unchained a hâte de remettre ça ! L’affiche, toujours aussi appétissante, a vu se démarquer quelques prestations, j’en citerai deux : Metsatöll, que je voulais voir depuis longtemps et qui ne m’a pas déçue et Saor Patrol, une belle découverte.

Pagan Team

N° 3 – La claque manquée, ou claque reportée : Cette année, nous avons beaucoup entendu parlé du groupe SKÁLD. Leurs titres captivants ne sont pas passés inaperçu et invitent à une seule chose : découvrir plus. L’attente de l’album commence alors. Initialement prévue pour novembre, la sortie est reportée en janvier. S’en suit l’annonce d’un concert en février et plus récemment encore la présence au Hellfest… De quoi trépigner d’impatience n’est-ce pas ? Le titre qui m’a mis une claque c’est Ódinn, je vous en remets un petit coup en attendant la probable claque de début 2019 avec la sortie de leur album Le Chant Des Vikings.

 

 

 N° 4 – La claque littéraire : Cattle Decapitation, écologie gore, de Robert Culat.

Je dois avouer que je me lance à peine dans la lecture, mais sa sortie en elle-même est une belle claque! L’auteur est prêtre, et quand on ne s’y attend pas c’est surprenant.

Cattle Decapitaton, groupe de death/grind américain, parle de protection animale  et d’écologie en utilisant une imagerie violente. Ils dénoncent, entre autres, les conséquences de l’élevage intensif en Amérique. La crise écologique de ce siècle. Cattle Decapitation est une référence pour les métalleux engagés dans la protection animale et la sauvegarde de la planète. Point de trolls ou autres créatures de la forêt cette fois,  mais des californiens enragés, qui ont développé ce thème d’écologie gore, le poussant à son extrême.

cb406_300_2

 

N° 5 – La claque Cinéma : La claque de l’année c’est de ne pas avoir mis les pieds une seule fois au cinéma !

Il y a  quand même un film dans le thème horreur/fantastique que j’aimerais citer pour la partie cinéma. Si dans l’ensemble la plupart ne m’ont pas marquée, j’ai été agréablement surprise par  Sans un Bruit  de John Krasinski. Un monde post-apocalyptique dans lequel le silence permet de survivre à des créatures possédant une ouïe sur-développée. Le moindre bruit devient source de tension pour le spectateur qui se demande si les personnages y survivront. Original et efficace.

 

Top claques de Cindy, avec des illustrations de Aurélia “Fable”.

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.