SUPPORT YOUR SCENE

HOWARD (PARIS)

C’est l’esprit encore  dans la chaleur estivale et son soleil de plomb qu’on ouvre aujourd’hui  cette nouvelle rubrique consacrée aux découvertes de  la scène française celle qui envoie du lourd. Cette bonne claque qui t’accroche 

Tout ça correspond parfaitement au groupe du jour. Imagine toi en voiture décapotable ou non, pas de climatisation, un soleil de plomb, des paysages, le désert, les années 70… Ok, ok, ça peut faire un peu cliché mais c’est un peu de tout ça avec  Howard. Nous ne sommes pas dans les desert sessions mais à Paris, le groupe est tout jeune, fondé en 2017,  et ils viennent de sortir un premier EP de 4 titres qui me parait plus que prometteur avec bien du talent.  Pourquoi tu vas me dire ? Et bien tout simplement parce que ça sonne rondement bien. Du riff, du fuzz et de la saturation.  

32498171_2097457410530974_4773053699289251840_n
Howard – Eponyme (2018)

Ouais c’est la mode un peu revival portée par le succès de Greta Van Fleet etc etc… mais pour ceux qui suivent la scène stoner et associées, il n’a jamais été question de  revival, on a toujours puisé les influences dans cette période à fond de disto, d’orgue Hammond, d’effets et autres loop guitarement parlant.

Une intro qui accroche d’entrée de jeu, les parfaits ingrédients qui se dévoilent au fil du premier titre, on voit déjà le groupe américain baroudeur qui a roulé sa bosse dans son van à travers les (états et bien non !!!  Un jeune groupe de Paris avec tout juste un an dans le compteur. Sur disque c’est bon et on en demande plus. De l’effet, du groove,  “MOAN” accroche avec son psyché langoureux, “EVIL” dynamise et le jeu diversifié de Raphael est un peu l’attrait principal de ce qu’on l’entend. Un stoner plus psyché que gras qui vient clairement chercher des sonorités du côté des Doors, en abandonnant la guitare basse au profit d’un orgue Hammond aux sonorités travaillées et vintages qui donnent un certain cachet. Le cocktail parfait avec la voix et la guitare de JM qui complètent et diversifient les influences. Une voix tout droit sortie des années 70 avec un sacré punch qui donne une variation intéressante entre les titres.

Tout simplement un jeu varié sur quatre titres pour montrer les possibilités du groupe qui aime les ambiances psychédéliques qu’on savait offrir dans les 70’s mais aussi dans la voie de All Them Witches tout en sachant rajouter ce punch, de la saturation et contenter les amateurs de guitares avec les potards au dessus de la moyenne, si vous voyez ce que je veux dire…. “ARCHITECT” offre un tour en montagne russe et prouve que j’ai raison. Ils savent envoyer  !  Vous me direz qu’en quatre titres je m’emballe peut-être un peu et du coup je vous donne rendez vous à leur prochain concert pour confirmer tout ça car c’est vrai que l’épreuve du live reste le plus important ! Mais en tout cas ce trio a ce quelque chose qui fait que l’oreille de l’amateur de son électrique ne restera pas insensible à l’écoute de ce premier EP prometteur. 

A suivre. 

JM Canoville: Guitar / Vocals 

Raphaël Jeandenand: Organ / Moog bass

Tom Karren : Drums

Soundcloud

Facebook 

Texte : Anthony

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.