YAWNING MAN @ GLAZART – 30/07/2018

Bon bah c’est lundi. On ne s’attend pas à voir une foule dévaler sur Glazart, on connaît les Parisiens, surtout en période estivale. Et puis on voulait continuer notre bonne dynamique avec l’excellent concert d’Helmet la veille et retrouver les copains de Below The Sun était sûrement la meilleure solution. Surtout qu’ils balançaient il y a quelques jours, cette date toute fraîche de dernière minute avec du Yawning Man à l’affiche. Parfait pour suer et planer avec cette chaleur like in a desert. Mirages en vue avec oasis de fuzz !

Comme on fait les choses bien… on rate le coche et on arrive à la bourre, à peine le temps de tester un petit titre de Drama Kings. Bien dégoûté ! Car le fun avait l’air d’être là et musicalement ça sentait le bon psyché très 70’s avec une certaine fraicheur et un carton plein pour le look. Bref, ce sera pour la prochaine en ce qui me concerne. 

Moon Circle. Eh bien, mis à part que ce sont des petits rigolos, au moins ça détend un peu sauf qu’avec le public parisien, c’est une chance sur deux… Pour la première date parisienne du trio de Dijon, on confirme que Below The Sun a le nez pour dénicher des groupes qui retiennent nos oreilles. C’est dans un bon stoner qui, comme disait mon père, a des couilles au cul ! Entre jam et grosse influence Fu Manchesque, ce qui veut dire un bon groove et du fun, les Dijonnais ne sont pas manchots. Certes, ils ne proposent rien de nouveau sous le soleil du désert, tout comme de nombreux groupes dans le style au passage, mais ils font dans la qualité et ont le mérite de le faire comme il faut, ce qui n’est pas donné à tout le monde… C’est dynamique et bien fuzzy pour réveiller la torpeur caniculaire qui s’installe. Un peu moins de blagues entre les titres et ça envoie du bois encore plus efficacement. Moon Circle bûche bien pour des petits nouveaux, il ne reste plus que la grosse livraison pour la prochaine. Bonne découverte. 

Au final, je m’attendais à beaucoup moins de monde, mais faut bien avouer que des irréductibles ont bravé la chaleur pour un trip sans substances illicites (ou avec) au son de Yawning Man. Et c’est une bonne chose, car faut soutenir à fond les associations qui se mettent en quatre pour proposer du bon son de qualité bio et certifié sans OGM (ou pas). Quand au groupe, il devient un habitué : étant déjà passé l’année dernière au Gibus, il revient avec un nouvel album, The Revolt Agains Tired Noises. Le temps de se mettre en place et les notes commencent à pleuvoir. Yawning Man, c’est surtout la guitare légère et spatiale de Gary Arce. Un psychédélisme tout en mélodies qui s’enchevêtrent et libèrent de l’apesanteur terrestre dans une forte réverbération (qui n’est pas dans la meilleure salle qualité son, mais qui sera tout de même de qualité par rapport à ce qu’on a connu). Un set qui laisse parler la mélodie libérée de toute structure, laissant aller les jeux de chacun en longs jams. La setlist mettra bien sûr en avant le dernier album avec des titres comme “Black Kite” (titre d’ouverture) ou “Skyline Pressure”. Le jeu de basse de Mario tout en mélodie propose autre chose que les lignes basiques du stoner. Yawning Man transporte avec son psychédélique sous peyotl. Son desert rock est reconnaissable parmi les valeurs sûres du genre et il serait difficile de ne pas reconnaitre leur talent qui a marqué le style après 32 ans d’existence !

Il y a autre choses que Kyuss… Une mélodie hypnotique et raffinée pour emmener le tout vers des compositions nuageuses et planantes. Pas de lignes lourdes, juste de quoi nous faire décoller. On notera bien les boulets se croyant dans un concert de metal pour slammer sur la fameuse cover de “Catamaran” de Kyuss alors que là n’était pas le but. Quoi qu’il en soit, le groupe est concentré dans son jeu. Yawning Man, c’est au delà d’une cover, c’est la symbiose parfaite entre le desert et l’aérien psychédélique. Comme à chaque fois, la sauce prend et le talent des musiciens y est clairement pour quelque chose. Une heure quand on plane, c’est toujours trop court et la descente se fera brutalement. Un petit rappel et le groupe partira sous d’autres cieux pour propager ces vibrations positives et légères. 

Commencer la semaine par un concert de Yawning Man, il y a pire ! Mais c’est surtout ce qu’il nous faut pour la poursuivre avec une certaine décontraction, loin de tout stress, de la chaleur, avec des mélodies et des arpèges plein la tête. En tout cas, le groupe délivre comme à chaque fois une courte expérience mais toujours intense et bienvenue. 

Merci à Below The Sun !

Texte : Anthony

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.