ANTI FLAG + STICK TO YOUR GUNS @ LE TRABENDO – 20/06/18

Ce soir c’est meeting au Trabendo, grand rassemblement anti-fascistes, anti-racistes, anti-capitalistes, etc guidé par une affiche rassemblant des groupes bien engagés de la scène alternative américaine. Avec Anti-Flag, Stray From The Path et Stick To Your Guns, ce soir ce sont des groupes qui ont autre chose à dire que « Salut Paris ». Un message à faire passer au delà d’une soirée qui risque fort d’être mouvementée

Et Stray from The Path ne sont pas les derniers pour l’action et la réaction. Fort d’un son qui a fait ses preuves et des chansons coup de poing sur des thèmes de société et d‘actualité, Stray from The Path bouscule d’entrée de jeu alors que la plupart de groupe d’ouverture s’en tiennent juste au set et basta. Et de l’actualité il y en a. en revenant en ouverture quelques mois après leur tête d’affiche en octobre dernier, ils ne s’attendaient pas à autant de monde déjà présents juste pour eux. En même temps, on ne présente plus le groupe, les natifs de Long island ont su imposer leur style et le flow de Drew en est pour quelque chose.  Ils nous rentrent dedans par la musique et les paroles.  « Outbreak » d’entrée c’est peu dire que le ton est donné en un seul titre si ce n’est en une simple refrain, « Subliminal Criminals, Fuck This System… » à base de missiles sur chaque titre, “Badge & A Bullet Part I & Part II”, « Good Night All Right » , « Black Friday ». Anti-Capitalisme, anti-racisme et surtout anti-trumpisme, dans le discours et dans les titres. Set parfait et efficace en quelques 40 minutes mais envoyé parfaitement. De la rage, du groove et du lourd mais aussi quelques mots bien placés qui toucheront qui voudront.  Un groupe qui ne déçoit jamais à chaque passage. 

 

Stick To Your Guns, je les aurais plutôt vu avant Stray From The Path mais vu la notoriété du groupe  et son son on comprend mieux cette affiche partagée avec Anti Flag. C’est mon premier concert concernant ce groupe et je l’avoue même si les nerveux de Long Island ont mis la barre assez haute, ht bien la formation dOrange s’en tire carrément bien. Bon, la fan base va être plutôt féminine et jeune si on observe attentivement les premiers rangs mais il ne faut pas s’y méprendre, Stick To Your Guns ça boxe et ça le fait bien. Une grosse basse qui crache un peu d’où on est et une batterie bien nerveuse donne le rythme de ce punk hardcore dans la pure tradition malgré ses affinités régulières avec la scène plutôt metalcore. La bande de Jesse Barnett n’hésitera pas non plus à rappeler au public de ce soir qu’il serait bien d’ouvrir les yeux et faire gaffe sur la tournure que le monde prend. Il n’y a pas de petites actions et ça commence avec chacun de nous.. «  We Still Believe ». Quant à la set list, elle sera légèrement tournée vers le dernier opus « True View » mais les classiques hit combo font toujours mouche. Efficace, nerveux et combatif, le boulot est fait mais on s’attendait à quelque chose de plus abrasif comme peut l’être le punk hardcore bien nerveux même si après un gros Doomed By You, on finira sur la claque finale d’ »Against Them All ». Propre avec un public qui répondra bien présent dans un pit plutôt mixte entre le punk et le coreux (modernes et quelques old school)

Eh bien la bonne surprise du soir viendra d’Anti Flag, car étant donné que le punk et moi c’est une histoire compliquée étant donné qu’aujourd’hui ça regroupe tout et rien, c’est difficile de trouver quelque chose de réellement interessant dans cette nasse….  Même si Anti Flag  existe depuis le début des années 90 ( je sais, honte à moi)  ce n’est que tardivement que j’ai jeté une oreille attentive à leur musique et leur réelle prise de position et leur détermination. Je  ne vous fais pas la bio, soit vous la connaissez, soit vous irez voir sur internet.  Et on voit que le public change relativement entre les groupes, un public plus « âgé » en moyenne  et plus mixte qui donne un fosse un peu plus hétéroclite pour les  natifs de Pittsburgh. La bande de Justin débarque déjà avec le smile et une débauche d’énergie sur « The Press Corpse », le ton est donné et la musique entraine déjà le public et Chris #2 n’est pas le dernier dans la bagarre. Le groupe dynamite la salle et transforme la scène en champ de bataille, ça se jette de partout et les titres qui suivent y seront pour quelque chose. 

anti flag 1

Le set d’Anti Flag c’est rondement mené et plein de spontanéité, Pat enchaîne les grimaces derrière ces fûts et le rythme continue sur sa lancée. De la mélodie et de l’énergie pour des titres faits pour se défouler.. Le groupe donne tout sans exceptions sur des riffs explosifs entre “The Criminals”, “Fuck Police Brutality”, “Trouble Follows me” qui s’enchainent coup sur coup

Chris #2 n’arrête pas d’interpeller la salle et les slammeurs se font vanner gentiment. Entre temps, les discours d’humanité trouveront leur place et les good vibes dégagées par le groupe se propageront dans cette salle bien réceptive. Anti-Flag balance le très old school « This Machine Kills FAscists » avant un ” 1 trillion Dollars” avec les Whohoohoo repris par le public. Le groupe fait crier, sauter, bouger et suer une salle dans une bonne humeur plus que communicative. Ce soir c’est un peu le meeting auquel on aimerait tous, de la bonne humeur, du bon son et des messages qu’on oublie pas de faire passer sans publier les majeurs levés adressés à certains…. C’est punk ou ça ne l’est pas. Ce mélange musicale entre les légendes anglaises des Clash et l’Amérique des Dead Kennedys et Bad Religion fait son effet et j’apprécie de retrouver ces influences alors que je dégueule assez souvent sur le reste. « Broken Bones » reprendra le rythme à s’en briser la nuque. En tout cas c’est un concert presque parfait dans sa débauche d’énergie,  le chant entre Justin et Chris #2 l’électron libre, s’accorde au mieux et chaque titre a sa particularité pour celui qui gueulera le plus. Le régime n’a pas baissé d’une once et le final se sent plus old school, c’est le moment de tout donner comme demande le groupe. Avec le classique et très punk clashesque « Die For The Governement », ou bien « Drink Drank Punk” basique et rentre dedans.

anti flag 6

Le final c’est celui que tout le monde attendait avec le classique numéro de Pat qui finira avec quelques éléments de batterie dans la fosse pour un apothéose dans un circle pit sur  le devenu classique et bien américain « Brandenburg Gate » 

Anti Flag aura mis tout le monde d’accord en un peu plus d’une heure, une bonne baffe qui éveille,  le groupe t’emmène dans ce mouvement auquel tu veux absolument adhéré après un live pareil.

Ouvre grand les yeux et continue à te nettoyer tels oreilles  comme ce soir public, je en suis pas le seul à te le dire, la preuve en trois groupes. 

Merci à Alternative Live et Cartel Concerts de proposer ce genre d’affiche qu’on redemande ! 


Texte : Anthony

Photo : Aurélia

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.