BLACK LABEL SOCIETY @ LE BATACLAN – 08/03/18

Il y a grand rassemblement de motards ce soir au Bataclan. Blousons à gros crane back patch, les Sons Of Anarchy made in Paris ? Ah merde, que dis-je, ce soir c’est Black Label Society et les motards sont en métro (pour la grande majorité). Les diehards fans à bandana, cuirs et vestes aux fameux backpatch sont de sortie. LE père Zakk adulé par ses fans avait laissé un gout mitigé lors de ses derniers passages. Avec un Grimmest Hits plus catchy, instinctif et mélodique l’occasion était bonne pour voir s’il en était de même sur scène.

Zakk Wylde a toujours du gout pour emmener avec lui des groupes de qualité. Black Tusk lors de son dernier passage au bataclan, Corrosion Of Conformity et Eyehategod de l’autre côté de l’atlantique. Des pointures du riff et du gras. Pour cette occasion, c’est du côté de la vieille Europe que le choix se tourne avec les excellents suédois de Monolord. Un dernier album, Rust, excellent, du coup retrouver le doom suédois sur une scène comme le Bataclan est mérité même si le fan de base de BLS n’est pas du genre à s’ouvrir à autre chose. Et bien j’ai peut être parlé trop tôt car les riffs bien lourds et la voix psyché auront réussi à faire bouger les têtes dans cette rythmique écrasante et si reconnaissable. Des adeptes du Doom étaient aussi présents ce soir spécialement pour la premier partie, Monolord n’est pas un inconnu pour les amoureux du genre car ayant officié maintes fois lors des soirées grasses des Stoned Gatherings. Malgré un son pas top, écrasant les lignes de basse sous le kick de la batterie, les suédois délivreront un set sans fautes, noyant le public sous ce son massif, Entre « Where Death Meets The Sea », « Rust ».Une formule qui fonctionne clairement depuis la grosse bûche du groupe qui sera jouée en fin de set, « Empress Rising » finira de propager la bonne parole du doom.
Les doomeux auront eu ce qu’ils attendaient et les autres n’avaient qu’à retourner du côté du bar. Pour ceux qui souhaitent les retrouver, pour pourrez les voir du côté du festival Rock In Bourlon cet été…. Un concentré de graisses auditives.

BLS-17

Ah ce bon vieux Zakk Wylde, ces derniers temps, les concerts étaient devenus un peu redondants du côté de Black Label Society à fort renfort de ballades sirupeuses et solos à tout va. Zakk était un peu devenu le pastiche de lui-même et c’est fort bien décevant. Du coup wait and see comme dirait l’autre… Le traditionnel drapeau pour masquer la scène et un smash up old school lance le compte à rebours pour rappeler tels fans à l’ordre. Le public se presse devant la scène et c’est un « Genocide Junkies » des familles qui ouvre le bal.

BLS-08

Zakk est accompagné de son fidèle bassiste John De Servio, Jeff Fabb et Dario Lorina, zicos de choc que le grand Zakk n’hésitera pas à présenter en cours de set. Ce soir on fait dans le old school étant donné que Grimmest Hits aura droit qu’à deux titres dont un        « Room Of Nightmares » qui me réconcilie avec le Black Label Society d’aujourd’hui.        « Suicide Messiah », « Bleed For Me » et son riff de tueur qui accroche comme une droite. Vous l’aurez compris, pour le moment c’est pied au plancher, pas dans le superflu.

BLS-15

BLS-07

 Un set qui aura démarré sur les chapeaux de roue mais avec une baisse de régime arrivant l’heure de jeu,et qui aura le droit à sa ballade sur « In This River » mais plus de l’ordre de l’hommage avec les visuels présentant DImebag qui recouvrent les amplis. Séquence émotion chez les hardes et metalleux mais perso j’accroche pas surtout quand on coupe l’élan et en plus on en rajoute avec « The Blessed Hellride ». Partis dans un long moment ? Heureusement non, le Zakk reprendra du poil de la bête pour offrir une deuxième heure mouvementée à un public qui n’attendait que ça. ON VEUT DU LOURD ! ET c’est l’excellent album Mafia qui nous l’offrira avec un “Fire It Up” enflammé que le géant Zakk ira jouer avec la guitare branchée en jack jusque dans le balcon du Bataclan. Une salle qui connait un moment d‘anthologie ce soir avant de finir en feu avec ces deux derniers.

BLS-16

Plus de simplicité, de l’efficacité et le démon du rock n’ roll est de retour , c’est comme ça qu’on aime Black Label Society et ce soir on était carrément dans le ton  !

Photos: Lesly Bravo // Cherry Pixs

Texte : Anthony

SETLIST

Genocide Junkies
Funeral Bell
Suffering Overdue
Bleed for Me
Heart of Darkness
Suicide Messiah
Trampled Down Below
All That Once Shined
Room of Nightmares
Bridge to Cross
In This River
The Blessed Hellride
A Love Unreal
Fire it Up
Concrete Jungle
Stillborn

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.