Rencontre avec No One Is Innocent

On les avait vus la dernière fois lors de l’interview vinyl, c’est donc un grand kiff de retrouver les copains de No One Is Innocent pour parler de leur prochain album, Frankenstein qui sort le 30 mars prochain…

On s’est donc rendus au Hard Rock Café de grands boulevards pour parler avec Keumar, le chanteur de la formation, et Popy le guitariste.

L’album s’appelle Frankenstein, le 2e titre c’est “Ali (King of the Ring)” vous vous sentez proches des personnages atypiques… ?

Keumar : Si tu veux Ali c’est un peu le rayon de soleil de l’album. On essaie dans chaque album de parler d’un mec qui dans sa carrière nous a inspiré, qui utilise son métier pour faire passer des idées. C’est un morceau qui est arrivé parce que l’instrumental est blindé d’uppercut, de droite, de gauche, d’esquive. Et du coup ça devient évident…

Comme si les mots étaient déjà dans la zic…

Keumar : Ouais exactement.

P1270411

Pendant que vous étiez en stud’, avez-vous passé plus de temps sur l’aspect technique (choix des guitares, des amplis etc) ou vous êtes-vous focalisés sur l’énergie du moment… ?

Popy : Bah ça ocsille toujours entre les deux. Après Fred (Duquesne, réalisateur de l’album, ndlr) est un passionné de batterie et de guitare, donc de base on a passé un certain temps dessus (rires). Mais sans s’enterrer dedans ce qui était vachement stimulant. En somme il y a eu beaucoup de recherches sonores mais sans négliger la spontanéité…

Keumar : C’est surtout qu’il a compris notre approche. Déjà parce qu’avant d’être le réalisateur de l’album, c’est un mec de studio, Fred c’est un pote. Il fait partie de notre cercle d’amis proches avec qui on se retrouve le vendredi soir pour aller se torcher la gueule. Et en écoutant nos pré-prod, il a tout de suite compris qu’il fallait donner un son organique à l’album, qu’on sonne comme un bloc uni qui te rentre dans la gueule..

Popy : Ouais un son stud’ qui se rapproche du live…

P1270371

Fred Duquesne a été aux manettes de cet album, est-ce que pour vous le producteur est un élément essentiel dans la dynamique de studio ?

Keumar : Ça dépend quel réalisateur t’as en face de toi. Et d’avoir un mec comme Fred, qui est brillant, réfléchi, dans l’anticipation, à un moment tu ne sais pas où il t’emmène, mais tu lui fais confiance par opposition par moment. Il y a parfois des petites prises de bec genre :  « Mais on va où là !!?! » et lui qui te répond tranquillement : « Laisse moi faire… » et le résultat tue !

Considérez-vous Fred comme quasiment un membre à part entière du groupe dans le procesus de création… ?

Keumar : Non pas à ce point-là, mais comme quelqu’un d’archi important à un instant T. A cet instant T, Fred est LE mec de la situation…

L’enregistrement de cet album fût-il différent de vos précédents ? Et si oui dans quel sens ?

Keumar : Quand même ouais. Déjà quand on arrive pour enregistrer Frankenstein, on est vachement plus mûr, ne serait-ce que dans la force de nos compos et de là où on voudrait aller…

On a pu voir sur votre Facebook une photo où vous étiez apparemment en tournage du clip, pouvez-vous nous en dire un peu plus… ?

Keumar : On a tourné hier (le 6 Février, ndlr) le clip d’  « Ali (king of the ring) » et on a choisi pour illustrer un mec qui a révolutionné le monde de la boxe. Et justement ne pas aller vers l’univers de la boxe, de ne pas tourner un énième clip cliché autour d’un ring de boxe. Par contre ce qu’on a pris du morceau, c’est le côté tribal, qui est très marqué dans les couplets où il n’y a que batterie/voix. Du coup on est arrivé avec bidons et mailloches façon Tambour du bronx. Avec en plus le groupe qui joue à côté et des lyrics en typo façon annonce de vieux match de boxe à l’américaine…

P1270282

Avec la Mécanique Ondulatoire qui a dû arrêter les concerts pour une porte de sortie de secours 10 cm trop basse, le batofar qui est en travaux pour quelques temps, ça devient de plus en plus dur de jouer sur Paris.

Keumar : Faut pas avoir peur de défoncer les portes. Moi quand j’ai commencé No One, c’était peut-être plus facile mais il y avait cette attitude de défoncer les portes. Je te donne un exemple. A ce moment-là, j’habitais à Pigalle dans le 9e et à cette époque-là je croisais tout le temps Francis Zégut qui habitait à Saint-Georges. Evidemment chaque fois que je le croise, je l’arrête, je lui dis : « T’es mon dieu de la radio », mais là je n’ai pas de No One rien. Et un an après, j’ai dans les mains mon premier quatre titres de No One, et là qu’est ce que je fais ? Je vais à RTL un soir où il est là. Je me pointe à l’accueil et je leur dis :  « Bonjour, j’ai rendez-vous avec Francis Zégut » (rires). La meuf me regarde perplexe, :  « mais qui êtes-vous ? » elle me demande. Je lui dis qu’il me connaît, que j’ai un CD très important à lui remettre. Elle l’appelle, coup de bol, il descend. Il me reconnaît, me fait monter. Je lui dis qu’en fait j’ai enregistré ce quatre titres et que j’aimerais bien qu’il y jette une oreille. Il l’écoute, et dès la semaine d’après il était en rotation… Voilà quoi, faut y aller !! Et même maintenant nous on aime bien des fois se faire bousculer par des p’tits qui viennent te parler mais de façon intelligente, pas obscène…

Justement tu parles des petits groupes, il y a quoi comme nouveaux groupes français que vous avez découvert ?

Keumar : AH bah ya surtout Pogo Car Crash Control. Ca fait partie des groupes qui arrivent comme ça et qui défouraillent tout. Ils chantent en français, ils ont une vrai identité musicale mélangée avec leur imagerie, ça marche à fond !!

unnamed

La créature sur la pochette semble être un Frankenstein très personnel, que pouvez -vous nous dire dessus

Keumar : Ça c’est beaucoup le talent de Carlos Olmo. Je trouve qu’il a un univers vraiment à lui qui colle parfaitement avec l’ambiance de l’album…

Vous continuez de produire de beaux objets dans l’ère du téléchargement et du tout digital. L’album matériel est important pour vous ?

Keumar : Ah putain une pochette c’est important !!

On l’avait vu lors de l’interview vinyl que tu étais très accro à « l’objet »..

Keumar : Après faut voir si t’as été éduqué comme ça. Si tu t’es mis à écouter de la zic ya pas si longtemps, ouais une pochette tu t’en fous. Mais quand t’as été devant la pochette de Kill ’em All, Prowler, Killers, Physical Graphiti ou Ace of spades, t’es obligé d’être attaché à ça…

Popy : Et quand tu crées un album, c’est ton bébé, tu veux que ce soit un truc cohérent. Sur celui là c’est le thème de Frankenstein et on a envie que ce soit matérialisé…

P1270555

Sur votre Facebook on a vu quelques vidéos montrant votre travail en stud’. C’était important pour vous de partager ça avec votre public ?

Popy : On s’est posé la question, parce qu’on ne l’a pas vraiment fait avant. Puis on s’est dit que quand tu poses en tant que spectateur qui kiffe un groupe, t’as envie de voir l’envers du décors, comment se fait un album. Ca s’adresse surtout aux mecs qui ont un groupe et qui se demandent comment nous on travaille…

Toujours sur votre facebook on a vu que vous aviez une belle tournée d’alignée, des surprises  prévues?

Keumar : Outre la Cigale, dans cette tournée il y a aussi 12, 13 dates avec les Tagada Jones…

C’est vraiment un choix naturel les Tagada,  ce sont vraiment des frangins pour vous ?

Popy : C’est vrai qu’au bout de deux dates on s’entendait déjà à fond…

P1270528

Sur Frankenstein, Nico, le chanteur des Tagada Jones vient faire un featuring. Pensez-vous faire d’autres crossover entre les deux groupes ?

Keumar : Bah on en fait déjà, des fois je vais chanter chez eux, Nico chez No One mais on va aller encore plus loin. On voudrait faire sur nos dates communes un espèce de final où les deux groupes jouent ensemble pour foutre le bordel une dernière fois…

Un peu comme le bal des enragés ?

Keumar : Exactement, surtout que nous on a de la matière… !!

Merci de nous avoir reçus les gars, c’est toujours un plaisir!

Keumar : Partagé mec, partagé. Et on vous attend le 28 mars lors de la release party de l’album qui sera au Bus Palladium. L’album sera en écoute, et d’autres surprises qu’on ne peut pas trop vous dire pour l’instant (rires)

Nous en tout cas on y sera !!

Frankenstein sera disponible à partir du 30 mars 2018

Propos receuillis par Ru5ty

Photos par César Papé

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.