Littérature – Human Punk de John King

On a tous quelques bouquins qui ont fondamentalement changé nos vies. Pour moi, l’un de ceux-là est « Human Punk » de John King. Il est de loin le meilleur bouquin de ‘zic que j’ai jamais lu. En effet même si on suit l’histoire du personnage principal, la ‘zic est omniprésente, tel un personnage secondaire. Et pas n’importe laquelle, le meilleur du punk rock, de la new wave et du rock n roll…

Pour ceux et celles qui suivent mes écrits (oui je sais maman, tu me suis je sais mais je ne sais pas trop s’il y en a d’autres), j’ai découvert le punk sur le tard, à savoir le lendemain de la mort de Joe Strummer (soit le 23 décembre 2002). C’est venu comme un électro-choc. J’étais obsédé. Je fouillais par tout les moyens possibles pour découvrir le plus de groupes possible. Faut dire qu’à l’époque on avait pas encore gogol et les autres réflexes internet. Puis je suis tombé sur LE bouquin (du calme, du calme on parle toujours de ‘zic)…

Ce bouquin est écrit par John King, un auteur anglais qui a toujours privilégié des thèmes « politicly incorrect », très clivant comme le punk, le foot, les hooligans, les prisons ou même la politique libérale d’Adolf Hitler…

Dans « Human Punk », on suit les aventures de Joe, un p’tit anglais originaire de Slough (trou du cul ouvrier de l’angleterre mais aussi ville d’origine de l’auteur) qui à 16 ans en 1977, année de l’explosion du punk en Angleterre (‘tain t’as beau être fictif t’es quand même un connard Joe). Sans trop dévoiler l’histoire (#nospoil), les deux aspects intéressants de ce roman sont :

L’histoire est divisée en trois actes, chacun représentant une décennie dans la vie de Joe. Pour ceux et celles qui ont du mal, on le voit à 16, 26 et 36 ans. L’idée est de voir comment la musique, le deuxième élément essentiel du bouquin lui colle à la peau tout le long de sa vie. Que ce soit comme compagnon de route, comme ambition professionnelle ou simple mst qu’on aimerait tous avoir, la ‘zic est là à toutes les pages…

Comme je le disais, l’autre élément central de « Human Punk » c’est la ‘zic. Telle l’âme sœur de Joe, elle l’accompagne tout au long de sa vie, dans les bons comme dans les mauvais moments. Mais plutôt que de juste dire « il met ses écouteurs sur les oreilles et s’envole dans son monde » (ce qui serait profondément chiant faut le dire), John King a vraiment fouillé son sujet. Tout au long du livre, il te balance des références à tout va, et de plus que des tueries !! La première fois que j’ai lu ce bouquin (je l’ai lu 2 fois en français et 3 fois en anglais mais ça on s’en fout), j’ai dû le lire avec un carnet et un stylo car quasiment toutes les 3 lignes, l’auteur te file le nom d’une chanson et le nom d’un groupe qui défonce. J’ai limite fondé les bases de ma culture punk sur ce bouquin…

Ce qui est génial aussi dans « Human Punk », c’est l’aspect voyage dans le temps. Autant dans human punk que dans ces autres ouvrages (on y vient on y vient du calme), John King s’attache a décrire la classe ouvrière anglaise de l’époque dans une authenticité hors du commun. Lorsqu’il raconte les aventures des gamins dans la ville de Slough, on y voit les couleurs, on ressent les odeurs, c’est vraiment un voyage que l’auteur nous propose…

Après, c’est vrai que même central, la ‘zic peut être remplacée par complètement autre chose. John King l’a d’ailleurs remplacé par le soccer (et oui je suis québécois et je t’emmerde) dans « Football Factory », où l’on suit, comme dans « Human Punk », le destin d’un homme qui n’a que le football comme allié dans la vie ou comme dans « White Trash » qui traite du Hooliganisme anglais. John King a toujours prévlégié des thèmes juger populo et est vu comme un « rebel » dans l’establishment littéraire anglais (j’ai mis des guillemets parce que faut pas déconner, on peut pas dire King, Guevara même combat même si ça sonne bien)…

Bon vous l’aurez compris, ce bouquin c’est un peu mon doudou, ce point de repère qui sera toujours pour toi quoi qu’il arrive. Mais je dois avouer qu’il y a truc qui me chiffonne, qui me titille, en fait non qui me fait carrément chier, MAIS LA PUTAIN DE SA RACE VOUS ATTENDEZ QUOI POUR EN FAIRE UN FLIM BORDEL DE BALAIS A CHIOTTE DE L’OPERA DE PARIS!!??!!!

Non mais c’est vrai quoi. Là vous avez tout, y’a rien à changer. T’as une histoire passionnante et palpitante, des personnages attachants et identifiables et surtout une bande son déjà établie et qui claque sa chatte !! Parce je vous rappelle un détail annexe, même si je suis ultra fan des comix depuis tout petit, le film « Gardians of the galaxy vol.1 » ne va rester dans les annales (et je ne dis pas que c’est de la merde) surtout par sa bande son. Donc rendez-nous un service, vous les gens du cinéma, sortez vous les doigts du cul et faites nous une adaptation digne de ce nom… !!

Roche & roule !!

Texte : Ru5ty

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.