WHILE SHE SLEEPS + GUESTS @ LA MAROQUINERIE – 11/01/2018

Inutile de préciser que While She Sleeps était très attendu ce soir à La Maroquinerie. Alors que le groupe cartonne en dehors de nos frontières en enchainant de plus grosses salles et ouvrant récemment pour Architects sur la tournée des arènes, eh bien la France récupère de son retard. Ces quelques dates françaises ouvrent sur une Maroquinerie bourrée à craquer pour une soirée sold out qui risque fort d’être caliente étant donné l’énergie live du groupe.

Une date qu’on attendait impatiemment depuis la sortie de You are We début 2017 car si la plupart des groupes ont tendance à copier le voisin à un poil de cul près, While She Sleeps est un des rares groupes à s’élever au-dessus de la masse avec un son assez personnel et des lives qui font le reste.

Pour entamer la soirée, Alternative Live a proposé aux marseillais de LANDMVRKS le rôle ingrat du premier groupe. Ouvrir c’est pas facile et en plus pour des marseillais à Paris c’est encore plus compliqué… Sauf si on ne fait pas dans le vieux cliché foot balistique et bas du front. Quoi qu’il en soit, LANDMVRKS est certes généreux dans l’effort et n’a rien à se reprocher sur le jeu mais ne gardera pas longtemps l’attention du public. C’est pas faute d’essayer mais le public est déjà ailleurs.

BY1A4503-3

La suite c’est ROLO TOMASSI, le groupe de mathcore de Sheffield accompagne While She sleeps sur la route et les retrouver ce soir fait assez plaisir car leur dernier passage remonte à leur tournée en compagnie des déjantés Horse The Band, à cette époque Alternative Live s’appelait encore Only Talent, du coup ça date mon gars… Bref. La salle dégueule déjà de monde et le mathcore barré et expérimental de Rolo Tommasi va balancer un peu de folie dans cette audience qui risque fort d’être un peu interloquée (question d’habitude). Entre mélodies schizophréniques et chants hurlés ou clair d’une chanteuse qui en calme plus d’un sur la prestation scénique. Rolo Tomassi ne paye pas de mine et offre un set dans tout les sens à travers ses titres qui rappellent la folie de Horse The Band ou bien le côté expérimental du grand temps de Dillinger Escape Plan. Un groupe qui mériterait plus de lumière car ce soir ils ont bien rappelés que mes souvenirs étaient bons. Ça envoie.

BY1A4597-2

Il ne restait plus que la tête d’affiche de Sheffield (aussi). Vu la configuration de la salle et le haut taux de personnes au mètre carré, ça risque d’envoyer très lourd étant donné la concentration de hits version baston que le groupe risque fort de nous jouer. Après une intro et une entrée ovationnée c’est « You Are We » qui nous donne raison et le puissant “Civil Isolation” qui confirme que ça va être chaud. Le public va rendre honneur à l’énergie du groupe avec une activité sportif à haut rendement pendant la majorité du set. La bande de Loz, qui se jettera dans le public dès le second titre, n’a plus rien à prouver en ce qui concerne le live. Un public en choeur sur la moindre paroles et un groupe qui ne joue pas avec le frein (contrairement à d’autres…).

BY1A4658-2

BY1A4639-2

Ce soir c’est défouler pour tous et même si le petit dernier sera mis à l’honneur on ne peut pas faire sans les hits incendiaires. En passant par du Bro song avec « Seven Hills » et cette fraternité ou bien « Brainwashed » en version tank et destruction de pit avant un « Death Toll » avec son intro qui annonce la baston. Ce soir on est à fond et on se demande quand est ce qu’ils diminueront la cadence. Entre quelques mots de Loz, on reprend son souffle mais c’est pour une courte durée. Car même avec des titres comme « Empire Of Silence », apparemment plus calme, ça jump en cadence et ça reprend les paroles sans cesse. L’effet While She Sleeps. You Are We prouve que même plus mélodieux que ses prédécesseurs, eh bien il a aussi de sacrés cartouches pour le live. Après le classique « This Is The Six », on s’en prend une sur « Steal The Sun ».

BY1A4655-2

BY1A4670-2

L’ambiance ne baissera pas d’un iota et la Maroquinerie brûle. Une ferveur pareille fait du bien et après la bagarre finale sur le Bro Song« Four Walls » entre le bain de foule de Loz et le stage live continu on n’attend qu’une chose, qu’ils nous en remettent une dans la gueule. Aussitôt demandé, aussitôt fait, « Silence Speaks » pas le plus énergique du dernier album mais surtout un final à l’image du groupe avec « Hurricane ». De la bagarre fraternelle, de potes et du gros défouloire. Epuisés et en sueur mais heureux, contrat rempli pour While She Sleeps.

26805147_1520426151410768_2523395076484443952_n

Le set toujours puissant et sans faiblir a enchainé les derniers titres ou bien les hits incontournables qui ont retournés clairement une Maroquinerie qui demandait que ça. While She Sleeps est devenu un poids lourd de cette scène qui en a vu passé et dont seuls les plus costauds ont su se hisser au plus haut.

Un grand merci à Alternative Live

Texte: Anthony

Photos: Mario Ivanovic

SET-LIST

  • You Are We
  • Civil Isolation
  • Seven Hills
    Brainwashed
  • Death Toll
    Empire of Silence
    Feel
    This Is the Six
    Steal the Sun
    Trophies
    Crows
    Four Walls
    Silence Speaks
    Hurricane

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s