HEIDEVOLK- VUUR VAN VERZET

En ce début d’année, le monde du folk nous fait quelques belles promesses entre les concerts à venir, les nouveaux albums qui arrivent et surtout le Cernunnos Pagan Fest que les fans du genre attendent avec impatience.

BANDPHOTO SPREAD16-10

Le paysage  pagan démarre l’année avec le nouvel album de Heidevolk. Vous savez c’est ce groupe qui a la particularité d’avoir deux chanteurs en duo de voix claires et surtout la plupart du temps en néerlandais. Heidevolk est aussi ce genre de groupe avec plusieurs degrés d’écoute. Enfin c’est une façon de dire qu’il faut prendre le temps et surtout ne pas écouter qu’une fois pour se faire un avis ! Si dans les albums précédents l’accroche se fait plus rapidement, avec  Vuur Van Verzet  il faut du temps. On s’éloigne d’un Batavi ou d’un Velua qui leur a valu un grand succès en Europe. Cependant on ne perd pas la démarche ni le charme de Heidevolk.  Prenez le temps vous ne regretterez pas, cet album contient quelques petites perles comme A.A. Nemtheanga (Primordial) en guest. Ça devient de plus en plus intéressant… Mais je vous laisse le plaisir de trouver sur quel titre on peut l’entendre.

762_Heidevolk_RGB

Vuur Van Verzet (fire of resistance ) est un album concept qui raconte l’histoire d’une bataille, les tribus germaniques se battant contre l’empire Romain afin de récupérer ce qui leur appartient et de renvoyer les envahisseurs chez eux. Mais il est aussi question de migrations de populations et de batailles pour des terres.  L’ambiance va très certainement vous aider à subir la grisaille de ce mois de janvier.

 A la première écoute on retrouve bien sûr le duo de voix aux tons solennels avec parfois des chœurs de voix masculines en arrière qui renforcent cet aspect cérémonieux et coupent un peu le côté monotone.  Musicalement on passe par beaucoup de choses, des chansons très folks comme « Onverzetbaar » (inébranlable) un beau titre qui parle de la difficulté des légions romaines d’envahir le pays. « Yngwaz Zonen » également donne des frissons par ses voix seulement accompagnées  de tambours. Plus j’écoute, plus  cet album  m’emballe car chaque titre a sa spécificité et mériterait un paragraphe alors je vais vous parler du côté épique de « Tiwaz » des violons de « The Alliance » du morceau instrumental « Het Oneindige Woud » petite touche reposante au milieu des champs de bataille. Puis je vais vous dire que l’album de Heidevolk est une synthèse de speed /epic/  folk metal réussissant le pari de nous transporter vers une autre époque. Et si certains morceaux comme « Britannia » sonnent différemment de ce qu’on a l’habitude d’entendre ils n’en restent pas moins de qualité et amènent le groupe vers une nouvelle voie.

J’imagine déjà le concert et le titre en anglais que les fans reprendront en cœur à défaut de pouvoir chanter les autres : « A Wolf In My Heart ».

Rendez-vous donc le 20 février à l’Elysée Montmartre pour les voir en compagnie de Korpiklaani, Arkona et Trollfest.

Heidevolk, Vuur Van Verzet, sorti le 12 janvier 2018 chez Napalm Records.

 

Texte : Cindy

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.