MENU MAXI BESTOPHE Mac UNCHAINED 2017 (avec sauce Szechuan)

Le menu culture de 2017 que t’as loupé (ou pas) selon un panel représentatif de la rédaction de The Unchained Magazine

Et oui on en rajoute une couche, du coup tu as intérêt à te bouger le cul en 2018

Parce que le top de l’année c’est tellement 2016 et qu’un alignement de noms ça devient vite chiant (avoue le… on le sait…) donc c’est pour cela  que l’on te propose un menu spécial Maxi Bestophe  avec rab de frites et sauce Szechuan (blink spécial pour les gens qui savent). Le maxi Bestophe de l’année par et pour les mordus de bouffe. Tels des Cyril Lignac de la culture et des Marc Veyrat des Arts, on te fait un condensé de ce qui a fait frémir nos papilles auditives, visuelles et mêmes olfactives.. Et ouais l’art a une odeur… Le must du must des grands crus unchainedien 2K17. De la street food gastro paléo sans gastro.

 

NUMERO UNO

LES OUVERTURES

en cinémascope (ou pas)

Il y a du marrant, du léger et du faux très léger, du sérieux, du cinéma en mode fast-food ou plus gourmet quatre étoiles. On aime le cinéma au sein de le rédaction et on vous le montre. Gros menu avec beaucoup de choix et beaucoup de rab d’entrée de jeu. A toi de voir selon tes gouts mais en tout cas on a fait dans le disparate en 2017.
JIMMY
Parce que Jimmy reste Jimmy autant en 2016 qu’en 2017 et aussi en 2018, il t’a fait un menu ciné de 2017 au petits oignons digne des grands chefs, il y a beaucoup mais c’est fait avec de bons produits bio et du terroir local ou étranger mais sans rajouts de consommateurs et de cochonneries. De l’orfèvrerie . Va voir ce qu’il propose ici ( fallait bien une page spécialement pour lui)
MATHIEU
The square ( Ruben Östlund) Palme d’or du festival de Cannes 2017, « The square » est une des meilleures surprises de l’année 2017 au cinéma. Sous ses airs de film d’auteur snob, c’est en fait un film bien accessible qu’il n’y paraît. Non dénué d’un certain humour décapant, ce long-métrage bénéficie d’un casting de qualité avec des acteurs très talentueux comme Elisabeth Moss (qu’on peut voir aussi dans les séries « Handmaid’s tale » et « Top of the lake »). Abordant notamment les dérives des réseaux sociaux et la crise des rapports amoureux, le film prend comme toile de fond le milieu de l’art contemporain en Suède pour dénoncer un mal plus profond de la société contemporaine : L’individualisme. A voir le plus vite possible si ce n’est pas déjà fait !
Thelma (Joachim Trier) Quatrième long-métrage du réalisateur Joachim Trier, « Thelma » est sans aucun doute un des meilleurs réussites de 2017 au cinéma. On peut même dire sans rougir qu’il est sans doute au cinéma norvégien ce que Dark Throne est au black metal ! Narrant l’histoire d’une jeune fille qui découvre progressivement qu’elle est dotée de pouvoirs surnaturels potentiellement dangereux pour son entourage, « Thelma » n’est pas sans rappeler le « Carrie » de Brian de Palma. Outre son intrigue entre love story et film fantastique, le film est également une ode à la nature, bon nombre de scènes ayant tourné dans les paysages sauvages du grand nord. Un des meilleurs films (si ce n’est LE meilleur) de l’année 2017 !

SARAH

D’après mon pense-bête, j’ai vu 38 films au ciné cette année. Plutôt des bons films en plus.  En haut du panier, il faut rendre hommage à Problemos, malgré son nombre limité d’entrées, et Captain Underpants, les deux films qui m’ont fait le plus rire cette année. Le premier pour son équilibre satirique, son humour mordant et son message de type “le conflit est inévitable”. Le second pour ses multiples niveaux de lecture, ses personnages en roue libre et son message sur l’importance de l’humour dans le développement des enfants. Notons que je suis allée voir ces deux films sans rien en savoir, et que les surprises furent immenses, d’où leur statut de winners 2017.
EMMA
OKJA, ( Joon-Ho Bong )long métrage sélectionné et projeté au festival de Cannes et disponible  sur Netflix. Ce film a créé pas mal de polémique, certain le déteste, d’autre l’adore, il divise mais ramasse globalement de très bonnes critiques. En tout cas, il amène à la réflexion est c’est ça qu’on aime ! Il est très bien réalisé, la BO est top, mais il faut surtout retenir le message car il est vrai, concret et pousse à une remise en question qui devient de plus en plus nécessaire dans notre monde. Les gardiens de la galaxie – Volume 2 (James Gunn) je crois qu’il n’y a rien à dire dessus, Awesome Mixtape n°2, Groot, James Gunn à la réa, et j’en passe, tous les ingrédients pour kiffer !

 NUMERO DEUZIO

LES BOISSONS  CUVEE 2K17

les concerts et festivals

 

DROPKICK MURPHYS – Zénith de Paris février 2017. Les dropkick à coup sur c’est le concert qui faut faire au moins une fois ou au moin à chaque fois étant donné l’ambiance festive qui déborde à chaque concert, on ressort pas bourré d’alcool parce que la pinte à 7balles c’est le PEL qui prend un coup mais enivré de bonne ambiance avec les oreilles qui sifflent.  Camille & Anthony

AGNOSTIC FRONT  – Gibus  novembre 2017. Tout simplement mon premier concert de Hardcore, j’ai survécu… Et j’y ai également découvert Bishops Green, Erwann avait photographié cette soirée et Anthony en avait parlé ici : https://theunchained.net/2017/11/28/agnostic-front-le-gibus-19-11-17/ (The Unchained toujours dans la place…) Sophie

GUNS N’ ROSES – Stade de France  juillet 2017. Moi qui ne suit pas une méga fan du groupe, je voulais les voir au moins une fois dans ma vie. Résultat un concert parfait, plus de 3h de show et une set list d’enfer. Leslie

 WASP  les 25 ans de l’album The Crimson Idol – Paris et Londres. J’ai eu la chance de les voir 2 fois sur cette tournée en octobre, une fois à Londres et une fois à Paris. Grandiose. Ils ont joué l’album mythique en entier avec 3 écrans géants derrière les musiciens projetant un film spécialement conçu pour la tournée. Ils ont terminé les concerts par des classiques comme Wild Child ou I Wanna Be Somebody. Un Blacky en forme. Très très bon. Anna

La 4e édition du Fall of Summer – Torcy septembre 2017 De très bons groupes (Primordial, Magma, Orange Goblin…) pour ce petit festival open-air dans le 77. Les 12 heures de pluie d’affilée le premier jour du fest ont autant plombé que galvanisé l’ambiance. Beaucoup de festivaliers sont restés devant les scènes malgré la pluie et pour le jour suivant. Metal Warriors ! J’aime ce festival pour sa taille humaine, sa programmation et sa proximité avec Paris. Anna

ROYAL THUNDER- Les Etoiles novembre 2017  Un groupe encore trop méconnu dans l’héxagone, mais que je conseille de découvrir. Nous les avons découvert dans la salle Les Etoiles, petit théatre intimiste qui permet de voir les groupes dans de supers conditions. Leslie

ETHS concert d’adieu – Trianon Avril 2017  Une page se tourne après 18 ans, même j’avais un peu décroché depuis le départ de Candice, ce concert fut mémorable, une osmose avec leurs fans de la première heure. Très touchant et ma jeunesse qui part avec eux ! Leslie

SOLSTAFIR – Alhambra décembre 2017   Un voyage d’une puissance dont je ne me suis toujours pas remise… (https://theunchained.net/ 2017/12/01/solstafir-guests- lalhambra-20-11-2017/) Fable

AYREON UNIVERSE  – 013 de Tilburg J’ai raconté pas mal de concerts à The Unchained cette année, donc tu peux aller voir les reports de Flogging Molly ou Ultra Vomit si tu veux. N’empêche que le concert le plus spécial a été l’un des trois shows exclusifs du projet d’Arjen Lucassen. DIX HUIT vocalistes sur scène, une foultitude de musiciens, des effets pyrotechniques, un vrai concert de Johnny ! Ils ont annoncé un concert au Graspop cette année, Hellfest oblige, je n’y serai pas mais je ne perds pas espoir. Et je t’en reparlerai à la sortie du DVD. Sarah

NUEMRO TROIZIO

LES UNCHAINED

albums

On reste et on restera surtout des amoureux de la bonne bouffe musicale et on peut dire que 2017 nous en a mis plein la panse. Du choix, du bon et que se soit local ou bien international et même des saveurs un peu plus inédites.

ANTHONY

Amenra: Mass VI  (Neurot records) La beauté derrière la douleur. Amenra sort un Mass VI qui confirme le talent et le travail artistique du groupe. Une nuance des émotions jamais atteinte au sein d’une même œuvre Une œuvre belle et touchante après la douleur et la colère pure des précédents opus. En interview dans le numéro 5 de The Unchained magazine ( #placementdeproduitcool)

Mastodon: Emperor Of Sand. Ouais ils sortent des albums qui se ressemblent, ouais ilse foulent pas mais musicalement c’est toujours aussi cool et classe. Du coup voila.

MATHIEU

Memoriam :  For the Fallen  (Nuclear Blast) Monument incontournable pour les fans de death metal mid tempo, « For the fallen » est le 1er LP des anglais de Memoriam, un groupe formé de membres de Bolt Thrower et de Benediction. Puissance, précision et maîtrise technique sont les maîtres mots de cet opus ravageur qui est certainement un des meilleurs albums de 2017.  Pour ne rien gâcher, la production est excellente et la pochette est signée Dan Seagrave, l’artiste à qui on doit les visuels des plus grands disques du death metal old school (notamment les premiers LP d’Entombed). Ne nous cachons pas derrière de vaines formules : Memoriam est une véritable machine de guerre, un rouleau compresseur sonore. A recommander à tous les fans de Bolt Thrower et de death metal en général !

Chelsea Wolfe :  Hiss Spun  (Sargent House) Sixième album de la chanteuse gothique américaine Chelsea Wolfe, « Hiss Spun » est un chef d’œuvre à ne pas manquer. Mélange de doom, de rock gothique et de musique expérimentale, la musique de Chelsea Wolfe est aussi glaciale que fascinante. A l’instar de King Dude, la chanteuse détourne les codes d’une certaine folk à l’américaine en leur donnant une coloration à la fois sombre et romantique. Loin d’être du post-metal pour hipsters, la musique de Chelsea Wolfe est certainement une des meilleures découvertes qu’il m’ait été donné de faire ces dernières années. De même, « Hiss Spun » est sans aucun doute l’un des meilleurs opus de la cuvée 2017.

 Godflesh : Post self  (Avalanche Records) Huitième LP de ce groupe anglais culte fondé par Justin Broadrick (ex-Napalm Death) en 1988, « Post self » est très certainement un des albums les plus intéressants de 2017. C’est même déjà sans doute un monument du metal industriel. Susceptible de plaire autant aux fans de Throbbing Gristle (groupe fondateur de la musique industrielle des années 70/80) qu’à ceux de Ministry, cet opus est à mettre sur le même plan que des albums plus anciens du groupe comme « Streetcleaner » (1989) ou « Songs of love and hate » (1996). A ne rater sous aucun prétexte !

SARAH

Shawn James (avec ou sans the Shapeshifters) – Ma petite découverte de l’année, Shawn James et sa bande de musiciens fous balancent un hard blues qui semble sorti du fin fond du bayou. Si tu fermes les yeux, tu visualises un gars en salopette couverte de traces de graisse de tracteur qui joue de l’harmonica sous son porche en se balançant sur son rocking chair. Le tout avec une voix inouïe. Après un concert en octobre à la Mécanique Ondulatoire, la joyeuse armada devrait revenir à l’automne 2018 avec un set plus rock.

(va voir sur Youtube, y’en a BEAUCOUP d’autres, de la berceuse jusqu’à la décrasseuse d’oreilles)

La Vague – Meilleurs nouveaux artistes selon moi, le duo parisien a sorti un premier EP indie rock au début 2017. Quatre titres cohérents, doté chacun d’une identité propre, le tout pour ravir des gens et des goûts différents. Tantôt dynamiques, tantôt mélancoliques, Thérèse et John rempliront ta vie de couleurs et de rythmes entêtants. Surveille-les, au cas où ils joueraient près de chez toi.

 Marilyn Manson:  Heaven Upside down, . C’est un album qui m’a plu dès la première écoute, un savant mélange de tous ces anciens albums, avec une pointe de provocation et de revendication comme il sait si bien le faire. Leslie

 

NUMERO QUATTRO

L’ACCOMPAGNEMENT AVEC RAB’

Pour aller avec ce flot de musiques, un peu d’accompagnements avec rab de frites ça cale bien. Les Arts sont au centre de The Unchained et en tant que grands consommateurs (rices)d’expositions classiques, intimistes ou institutionnelles, du coup on vous rajoute du rab du bouillon de Culture de cette année.

” Alexandra David-Néel : une aventurière au musée », l’exposition avait lieu en mai dans l’ancienne bibliothèque du musée des arts asiatiques Guimet. Une rétrospective intime et très inspirante, également l’objet de mon premier article pour le webzine The Unchained, l’occasion pour moi de travailler différemment sur une exposition, de l’appréhender d’une autre façon. https://theunchained.net/2017/05/06/alexandra-david-neel-musee-guimet-paris/

Le festival d’Histoire de l’Art , il a lieu chaque année à Fontainebleau et propose gratuitement débats, visites, conférences… En 2017 j’y ai passé trois jours à échanger avec des visiteurs, des étudiants, des historiens. Entre échanges fortuits dans la chambre de la duchesse d’Etampes, conférences dans la chapelle, promenades dans les jardins, ce festival fut l’occasion de faire de passionnantes rencontres, de profiter de l’un des château les plus visités de France, et de le redécouvrir à travers le thème de la nature. La prochaine édition aura lieu les 1,2 et 3 juin 2018, autour du thème du rêve. http://festivaldelhistoiredelart.com/

Small is Beautiful #9, une « small expo » en présence des artistes les 1,2 et 3 décembre au Non Lieu, ancienne filature de Roubaix reconvertie en espace artistique. Cette façon de conserver et de valoriser le patrimoine roubaisien m’intéresse particulièrement, cette exposition en était un exemple réussi. L’âme du lieu était parfaitement conservée et mise en valeur par une sélection de 60 artistes travaillant autour de petits formats, des miniatures coolissimes, mêlant photographie, sérigraphie, dessin, performances et concerts.  http://non-lieu.fr/

Christian Dior au Musée des Arts Déco à Paris. Je n’aime pas la mode. J’ai été traînée de force à cette exposition. J’ai été époustouflée et émerveillée. Le Musée des Arts Décoratifs a fait une belle mise en scène des pièces de la maison Dior, avec une astucieuse présentation des différents directeurs artistiques. Quand on croit que le parcours est terminé, une seconde partie apparaît. J’aurais aimé que la visite ne se termine jamais. Un monde que je ne connaissais pas et que je ne souhaitais pas spécialement connaître. Et pourtant, ce fut une très bonne découverte 2017.

expo dior

Roger Ballen  aux rencontres d’Arles : ” The House of the Ballenesque” Mon number ouane,  un petit bijou ! Il ne s’agit pas d’une simple expo comme on a l’habitude d’en voir, mais d’une installation complète qui nous plonge dans le monde de l’artiste : des pensées toujours aussi noires, malaisantes (pour certains), cette installation raconte une histoire, un état d’esprit, des sentiments : âmes sensibles s’abstenir !

exhibition_thumbnail_146

JEUNET-CARO – Exposition actuellement à la Halle Saint Pierre et jusqu’en juillet 2018. Une magnifique exposition consacré au duo le plus imaginatif du cinéma français et presque oublié aujourd’hui par les plus jeunes et aussi vieux  nourris aux Mc Crado du “marvellous” Mickey. Des archives, des photos, des éléments rares et fragiles des films du duo mais aussi les oeuvres de leurs carrières respectives. Vous retrouverez aussi l’interview fleuve de Jean Pierre Jeunet et Marc Caro fans le numéro 5 du magazine ( #placementdeproduitcool) Du coup tu te bouges et tu y vas dès demain ! Commence bien l’année quoi !

 

SUPPLEMENT POUR LES GRANDS GOURMANDS

LES DESSERTS

 

Vu que t’en veux encore, on te rajoute un dessert supplément topping  et on te dévoile ce que même Voici et Closer  n’oseraient pas aller chercher, c’est complètement inside dans l’intimité de la rédaction en version Koh Lanta. Avoue que ta curiosité commence à frétiller ami-e lecteur -rice (écriture inclusive on prend de l’avance) ?? Et bien rien que pour toi,  ce qui nous a fait dandiner le popotin façon Tahiti gel douche, ce plaisir coupable du petit jour : les vocalises  matinales .

 

LA CHANSON SPECIALE SHOWER TOP OF THE TOP THE UNCHAINED CUVEE  2K17 LE HONTEUX ET L’ASSUMÉ

 

 

ROMEO ET JULIETTE – LES ROIS DU MONDE (Sophie)

Celle-ci on la conseille à toutes et à tous car on sait clairement, vous l’avez chanté au moins une fois en vous aspergeant d’Adidas Lemon shower ou bien de ce Petit Marseillais à la Fleur de Coquelicot. Sous la douche, plus de pudeur, on assume et puis le rétro ring c’est très 2017.  Meilleur effet revigorant qu’un gel douche aux agrumes, possible de chanter en couple ou en duo parce que quand t’assumes à deux c’est une fierté.

CLAUDE FRANCOIS – ALEXANDRIE ALEXANDRA (JIMMY)

Parce que tu peux pas test et que toi le fan invétéré de noise core grindesque tu connais aussi sur le bout des doigts chantant en cachette te rêvant coupablement en sexy claudette. Un standard intergénérationel qui serait juste déplacé  et malvenu de chanter dans le baignoire, du coup pas meilleur endroit que la douche pour voir le phare d’Alexandrie et puis aucune chance de changer une ampoule à ce moment là.

 

  PANTERA – CEMETARY GATES ( Version Steve n’ Seagulls) (Sarah)

Grands dieux que j’aime ces gars, je viens de réaliser que Puikkonen utilisait une VALISE comme grosse caisse

                              YMCA – MINIONS (Anthony)

Parce que

 

Et sinon les autres

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s