ENTER SHIKARI + GUESTS @ ELYSEE-MONTMARTRE – 02/12/17

Il y a des groupes complètement  à part sur la scène actuelle. Je ne sais pas à quand remonte ma première rencontre avec les anglais d’Enter Shikari mais c’est comme -ci c’était hier car l’inattendu va toujours de paire avec eux. Un son à part dès sa lancée et un groupe qui ne cesse de se réinventer, un live qui ne ressemble pas au précédent ainsi que des albums qui se suivent et qui se démarquent les uns des autres. La richesse et l’éclectisme vont de paire dans la discographie des anglais.

 

Les retrouver ce soir dans une salle plus à la hauteur de leur talent, l’Elysée Montmartre, annonçait un concert haut en couleur pour défendre  The Spark sorti depuis septembre.

C’est Astroid Boys les accompagnant sur la tournée qui ouvrent la soirée, un des deux groupes choisis par la tête d’affiche et symbole de cette ouverture d’esprit qui se retrouve dans leur musique et leurs goûts. Les gallois proposent un grime incisif à 3 voix toute autant différentes. A renfort de guitares et de batterie, Astroid Boys propose un mix interessant donnant cette touche hip hop punk qui va bien et qui saura mettre l’ambiance même si le public, assez jeune, ne s’en trouvera pas trop réceptif.

Par contre Lower Than Atlantis qui seconde les gallois pour l’ouverture, auront une fan base bien présente et assidue en ce qui concerne le par coeur des paroles. Après  un petit passage parisien, le groupe rock alternatif aux guitares pop revenait avec un peu plus de standing à travers cette première partie des fantasques Enter Shikari. Une certaine légèreté et facilité musicale qui ravivera un certaine partie du public mais qui ne trouvera pas preneur en ce qui me concerne.

Showtime in 10 minutes, le compte à rebours shikarien est lancé et la scène laisse place au matériel des anglais qui devient de plus en plus conséquent avec les lights et l’écran de fond de scène qui apportera un nouveau niveau à leur force scénique de plus en plus grande ( nous en parlerons tout à l’heure). Enter Shikari a toujours fait de la scène un terrain de jeu propice à leur musique  pour ce même shoot avec un mélange d’adrénaline, de MD et de speed. Vous allez comprendre pourquoi…

 

L’ordinateur sur la pochette de The Spark est présent sur scène, le radar sur l’écran est lancé, le moment est venu. Chris Rob Rory et Rou tous aussi classes les uns les autres savent que Paris les aime et à chaque passage ils nous le rendent bien. Dès les premières notes de” The Sights” après l’introduction de l’album c’est un public au taquet qui se lance dans le frénésie Shikarienne. Un Rou dansant et un Enter Shikari dans sa meilleure forme promet une sacrée soirée ( dixit JPF). Le live est un bombardement entre les attendus et les nouvelles créations plus pop mais tout autant dynamiques avec cette même fougue shikarienne en live, ce qui donne un « Take My Country Back » encore plus énergique. Les premiers titres devenus des bombes sans retardement vont rythmer parfaitement le concert de ce soir et sans perdre une seconde. Dès le début, “Anything Can Happen in the next half hour nous bombarde 10 piges en arrière et la fougue est toujours la même. Un Rou fantasque, charmeur et hyper actif comme le reste du groupe. The Mindsweep viendra rapidement dans la folie générale avec « The Last Garrison » avant le magnifique « Undercover Agents ».

 

 

Un magnifique jeu de lumières et un écran adapté à chaque titre rajoute du cachet à ce live qui frôle l’apesanteur car le public est clairement sur un petit nuage. Car la force de ce groupe est de pouvoir verser dans un canal émotionnel le plus large possible, de la joie, de la colère et de la tristesse et de l’espoir au cours d’une même soirée quand Rou est entre la trompette, la guitare ou le piano, nous ne savons plus ou donner de la tête. Le groupe manie avec la même facilité ces break-down foudroyants et ce son plus léger et plus pop mais tout aussi efficace. Le talent.

BY1A3978

BY1A3957

Le moment fatidique et redouté de tous est arrivé: le Quickfire ! 8 minutes pour le max de titres possible, un medley sous speed et amphétamines qui va tout simplement voir défiler sous haute vitesse ces titres qui commencent avec l’indémodable «Sorry You’re Not A Winner» suivie de «Sssnakepit», ou encore «Meltdown». Difficile de suivre le rythme dans cette avalanche de riffs et de beats. Mais ça c’est avant la tuerie “Zzzonked” qui rappelle aux suspicieux que Enter Shikari est un groupe de SCENE.

 

On n’avait plus qu’un seul espoir, c’est que le concert ne s’achève jamais. Une électricité alimente l’Elysée Montmartre et le courant passe sous haut voltage entre la scène et le public. Entre les bains de foule que certains n’hésiteront pas à prendre et les tourbillons de l’intenable Rou, Enter Shikari est le meilleur remède contre l’hiver morose. Et c’est Redshift qui sonnera le retour des anglais sur scène avant de conclure dans le total good vibes avec un “Living Outside” à l’image de ce concert et une chaussure en moins pour Rou.

BY1A3973

Un concert juste parfait et une claque en plus dans leur trophées. Un ton carré et avec cette touche de folie, une intensité qui n’a pas cessée d’être à son comble, un groupe qui se réinvente tout en continuant de garder cet état d’esprit qu’est le leur… C’est clairement un des meilleurs concerts de cette année 2017 qui se finissait assez en beauté avec ce live d’Enter Shikari, un groupe qui ne cesse de prendre cette place qui mérite tant. Celle d’un groupe talentueux qui marque les esprits par son talent et ses textes.

Merci à Alternative Live

texte: Anthony

Photos: Mario

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.