Köfi

Il y a quelque temps nous vous parlions de L’Usine, la galerie/shop tattoo ouvert il y a peu à Liège (Belgique), et bien nous y sommes retourné pour vous présenter Köfi, résident du shop et gérant de la galerie d’art.

photo11.jpg

Salut Köfi, tu vas bien ?

Ecoute, ça va pas mal…

Raconte-nous un peu qui tu es et d’où viens tu ?

Alors, Köfi, 36 ans, j’habite en Belgique, à Liège, originaire de haute Savoie. Tatoueur et artiste peintre et je fais des trucs la plupart de mon temps.

D’où vient le nom « Köfi » ?

Il n’y a rien de bien spirituel ou introspectif derrière ce pseudo, il vient de, quand ado, je faisais du graff et que je buvais beaucoup de café, depuis c’est resté.

Qu’est ce qui t’as emmené dans le tattoo ?

A vrai dire, le hasard ou la chance, je suis sorti (prématurément) d’écoles d’Arts sans vraiment avoir réussi à trouver ma place. Mon travail était trop plasticien pour les écoles d’arts appliqués et trop illustratif pour les beaux arts. Je peignais donc chez moi. À l’époque, Xoïl cherchait un apprenti avec un bagage artistique, et un ami commun nous a présenté l’un à l’autre et l’aventure a commencé. je n’ai jamais vraiment fait de démarches spéciales pour rentrer dedans, j’aime bien me dire que le tattoo est venu me chercher…Le karma…

Quel a été ton parcours dans le milieu, jusqu’à atterrir à L’Usine ?

J’ai bossé avec Xoïl à Needles side à Thonon-les-Bains pendant 5ans, après j’ai déménagé à Strasbourg ou j’ai travaillé à Baron Samedi pendant 4 ou 5ans. Je sortais d’une année assez compliqué humainement, et Léa (Nahon) qui ouvrait son shop avec Sabina Patiperra, m’a envoyé un message pour me dire qu’il y avait une place pour moi. J’ai donc décidé de laisser la France derrière moi et partir vivre en Belgique… Encore le karma, les signes sont là, après à toi de voir si tu veux les saisir ou non. Du coup je suis à L’USINE maintenant, où je peux continuer à tatouer, peindre et gérer l’espace galerie du shop, le pont entre mes deux passions, ça me va, je demande pas plus.

Comment tu définis ton style ? On peut dire que c’est du Thrash graphique ? Avec ce côté décalé, tes personnages souvent sans yeux, les découpages …

C’est toujours assez délicat de définir son propre style, c’est une digestion de notre parcours personnel et de nos influences, je pense que je suis le fruit du ressenti artistique de mes parents, le côté peinture classique de mon père et le côté plus brut et abstrait de ma mère, à ça se rajoute la culture hip hop qui me suit depuis mes 13 ans, des bons moments, d’autres moins bon…Tu secoues le tout et grosso modo ça donne ça.
Je n’ai jamais été un grand fan du mot « Thrash » pour mon taf, qui généralement sous entend quelque chose de dur et/ou glauque, je pencherais plus pour le côté brut ou primaire, j’essaye de garder le trait de l’enfant spontané et instinctif, celui qu’on avait avant que la vie nous dise que telles ou telles choses doivent se dessiner comme ça, un dessin n’est pas forcement bon ou mauvais, il dépasse ce simple jugement personnel, ce que tu peux estimer beau ou moche va peut-être trouver un autre échos avec une autre personne
L’Art en général n’est pas mathématique, il n’y a pas de mauvaises réponses, il n’y a que ta vision propre de l’instant, ta vérité sur les choses, les gens accrochent ou non, mais ça ne remet pas en question l’honnêteté ou la véracité de ta démarche. J’ai entendu tout mon parcours scolaire que j’étais toujours à la limite ou complètement hors-sujet, autant essayer de faire de ce défaut une qualité, je fais les choses différemment ou à côté, alors pourquoi ne pas le faire volontairement et encore plus loin… Je me suis rendu compte avec le temps que mon style était assez clivant, les gens aiment ou détestent, ceux qui n’aiment pas me laisse tranquille, et ceux qui aiment me laissent  faire. Il ne faut pas se mentir à soi même et essayer de plaire au plus grand nombre, tu pervertis ton dessin. Pourquoi pas simplement faire ce que je sais faire et laisser faire les choses…

C’est une très bonne manière de penser, je suis d’accord ! Tu as toujours dessiné de cette manière ?

J’imagine oui, ou alors simplement les années passées ont affiné et précisé mon dessin, la base reste la même, après les différentes techniques que j’ai apprises ou expérimentées l’ont fait évoluer. Il évoluera encore dans le futur je pense, une maturité ou un autre regard l’aideront. Ce n’est pas quelque chose que j’ai envie de planifier

D’ailleurs quand et comment as-tu trouvé ton style ?

Je ne sais pas trop. Je ne sais faire que ça en vrai. Je dirais grâce aux échecs, en réalité on ne change pas quand on y arrive, seulement quand les choses ne fonctionnent pas. Les ratés te définissent, c’est eux qui dirigent ton parcours et ton style. Les beautiful loosers.

Peux tu me dire pourquoi tu mets souvent une petite couronne sur la tête des tes personnages ?

Basquiat simplement. Son travail et sa peinture ont beaucoup influencé mon travail.

Donc c’est une sorte de clin d’œil pour lui rendre hommage ?

Oui et non, j’aimais bien la symbolique, mais c’est de moins en moins systématique. Peut être ça reviendra plus tard, ou non, je ne planifie pas ce genre de choses.

J’ai lu que tu faisais du street art aussi, tu continues ?

Street art est un bien grand mot, je peignais dehors simplement…
J’aimais bien son côté libertaire et primaire, il appartient à la rue, une fois qu’il est posé, il ne t’appartient plus.
Je n’en fais plus beaucoup désormais, je préfère bosser dans mon atelier, prendre du temps pour comprendre et faire les choses. (Et en vrai je suis devenu feignant surtout, j’ai plus envie de sortir la nuit à courir les voies ferrées) .

Que représente l’Art pour toi ?

Je considère l’Art comme un résultat de la culture. C’est ce qui nous manque le plus maintenant. je pense que la culture est la clef, c’est elle qui nous sortira de la médiocrité satisfaisante de notre époque (oui ceci est un jugement 🙂 ). Il faut qu’on arrête d’associer la culture et l’art, à quelque chose de pompeux. Elle peut être divertissante et éducative. Tout va plus vite dorénavant, on veut quelque chose d’immédiat, en surface. L’Art nous apprend à prendre le temps, à essayer de comprendre les choses, de les analyser, comment elles fonctionnent, à ce qu’elles vont engendrer. Son côté figé et emphatique face à cette société qui cavale. L’Art t’apprend aussi a voir plus loin que le simple clivage j’aime/je n’aime pas.

Quelles sont tes plus grandes sources d’inspiration ?

La vie, mes potes, la musique…
Basquiat reste une grande référence, Terry Gilliam surtout qui, je me rends compte avec le temps, a influencé la très grande majorité de mon travail, les décors théâtraux un peu bancals, son côté onirique et sa poésie décalée, les côtés découpés, superposés.
Et Woozmoon, avec qui je bosse beaucoup en collab en ce moment et avec qui on a fondé « krokodil deumildouz ». Les collabs sont une autre manière de travailler, ça te permet et t’oblige de mettre des mots sur ton travail pour expliquer à l’autre ce que tu veux faire, le résultat t’emmène dans d’autres chemins que tu n’aurais pas exploré seul. Tu ouvres une porte sur une pièce que t’avais pas encore visitée. En ce moment c’est vraiment ça mon moteur, ça me permet d’évoluer vers une direction que je n’aurais pas prise en bossant seul.

Peux-tu nous parler de cette collab « Krokodil deumildouz ?
c’est une collab générale, autant en tattoo qu’en peinture, avec WoozMoon. C’est une autre manière d’appréhender le processus de création, les deux univers se mélangent assez bien, on arrive à un résultat où on ne retrouve plus les traces de qui a fait quoi, cela pourrait être une personne à part entière. Ça nous emmène dans des chemins où l’on ne serait pas allé seul.

Pour en revenir au tattoo, comment va se passer une séance avec toi ?

Je dirais comme une séance de tattoo. En général je ne prends qu’un seul rendez vous par jour, histoire d’avoir le temps (je parle beaucoup du temps la non?) on a été tatoué avant d’être tatoueur. J’ai envie de garder ça à l’esprit. Les personnes qui viennent me voir ont fait la démarche de prendre rendez vous, ils ont attendu ce jour qui est « extra ordinaire » pour eux, dans le sens premier du terme, c’est un moment important dans leur vie. Nous, on fait ça tous les jours, mais pour la personne c’est un « moment » à part, dont il va se souvenir à vie, c’est « leur » jour. Ton tattoo sera rattaché à une journée, une atmosphère qui était présente, un mood. J’aime le fait de prendre du temps avec eux, discuter de choses et d’autres, apprendre à connaitre une personne avec qui peut être tu n’aurais jamais discuté, ou simplement raconter des conneries. C’est ce que tu fais dans la vie, pourquoi changer d’attitude pendant?  Je reçois des mails des fois après les séances, ou les gens me disent merci pour la journée en plus du tattoo, je me dis que là oui ok, j’ai fait correctement mon taf. Ça doit dépasser le cadre du côté juste « technique » du tattoo, et celui du simple relationnel tatoueur/client … L’humain est le centre.

 tattoocollabodb

Il est clair que c’est important et parfois ça se perd avec les nombreux street shop qui s’ouvrent…

Et quelle est ta playlist pour quand tu piques ?

J’écoute énormément de musique, à peu près tout le temps en fait. Je ne pense pas qu’on puisse se dire amateur de musique et se cantonner qu’à un seul style. Ça serait passer à côté de choses. La plupart du temps c’est beaucoup de hip hop, de la soul, ou du jazz…
Avec Woozmoon, on a fait un soundcloud Krokodil Deumildouz, où on poste régulièrement des playlists que l’on fait, avec soit les nouveautés qu’on a bien aimé, ou des « classiques », selon les moments.
En ce moment c’est ce qui passe quand je tattoo.

Quels sont tes projets à venir ?

Pour l’année à venir, en conventions, on va aller à Lille, Rennes, Nantes et quelques autres. Les guests seront annoncés sur ma page, mais j’aimerais bien re-voyager a l’étranger plus souvent, voir « ailleurs », plus quelques expos à préciser avec Deumildouz
Continuer à gérer la galerie à L’USINE et booker des expos de gens talentueux qui méritent une vitrine.
En gros continuer à faire des « trucs », les trucs c’est bien ça m’occupe…

tattoobull2

Super ! Un grand merci Köfi pour ce temps précieux que tu m’as accordé, l’équipe The Unchained et moi-même te souhaitons, donc, une bonne continuation !

Texte : Léa

Photos : Köfi

 

Plus d’infos :

facebook : https://www.facebook.com/kOfi.Olive/
insta : https://www.instagram.com/kofi_deuxmille/

krokodil deumildouz facebook : https://www.facebook.com/krokodildeumildouz/

insta : https://www.instagram.com/krokodildeuxmildouz/
soundcloud : https://soundcloud.com/user-895654548

woozmoon : http://woozmoon.com/
facebook : https://www.facebook.com/woozmoon.prod/

L’USINE :
site : http://lusinetattoo.com/
facebook : https://www.facebook.com/lusinetattoo4000/

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s