Littérature – Unzipped de Suzi Quatro

Autobiographie où sont réunis Susan Quatro, little Susie from Detroit et Suzi Quatro. Enfant, femme, conjointe, musicienne, performeuse, mère. Lire leurs vies, c’est plonger dans le showbusiness du rock’n’roll, des tournées aux quatre coins du monde, mais aussi dans les questionnements du quotidien. Suzi Quatro est cette femme au visage de poupon, à l’humour trempé, qui joue de la basse avec frénésie dans des combinaisons de cuir.

Quatro, Suzi

Suzi quatro… je revois la scène du film The Runaways de Floria Sigismonti (2010) où Joan Jett (interprétée par Kristen Steward) souhaite apprendre la guitare électrique en précisant vouloir faire comme Suzi Quatro. Une décharge m’imprime. Plus tard, je découvre que dans la chambre d’enfance de Ash Williams (saison 2 de Ash vs Evildead), il y a un poster de Suzi Quatro dans une combinaison moulante argentée avec une basse fièrement portée. Déclic : je me devais de connaître davantage cette femme qui semble avoir marqué l’histoire musicale. Un détour en librairie et bim, me voilà en possession de Unzipped. Sortie en 2007 en anglais, cette autobiographie n’est malheureusement pas traduite en français.

“Mom once asked me, ‘Susie, where are you always running to?’

‘I don’t know, Mom. To my future?’ “

Voilà donc que je découvre une rock star femme avec des putains de balls. Elle a déployé une énergie rare pour vivre à fond la musique. Sa carrière débute à 21 ans à Londres en 1971. Depuis, pas mal d’albums et de singles, de nombreuses tournées et de passages à la télé. Entre autres, elle fut la première partie de Alice Cooper pendant le fameux Welcome to my Nightmare Tour (1975-1977). Une carrière de plus de 30 ans, sans quasiment s’arrêter. Sold-out partout, en Europe et en Australie. Mais aussi au Japon et aux Etats-Unis. Toujours dans l’avion, dans les hôtels, à faire de la musique, à boire du vin rouge et à enchaîner. Encore et encore. C’est une bête de scène. Elle a rencontré la bonne personne au bon moment et elle a fait des choix.

“Sheer instinct led the way.”

suzi quatro energie

Les fans de Suzi Quatro seront ravis par cette autobiographie. Beaucoup d’anecdotes personnelles, de photos, de contextualisation dans l’écriture des chansons. Elle se prend à moitié au sérieux, digresse avec son double qui lui repose les pieds sur terre quand ses chevilles enflent ou pour mieux amener la vérité d’une anecdote. Son énergie transperce les pages et la rend à la fois rigolote et humaine, mais aussi imbue d’elle-même et parfois lâche dans le choix de ces décisions (elle demande souvent l’approbation ou sa déculpabilisation par l’intermédiaire du lecteur, genre “si j’avoue, suis-je pardonnable et puis comprenez-moi, j’ai tellement pleuré aussi”). Je n’ai pas aimé non plus sa condescendance envers Joan Jett. “Cette fille qui me ressemble, qui a copié mon look, ma coupe de cheveux…”, “See how a pro does it“. Ou cette phrase après avoir partagé un Top of the Pops avec Joan Jett en 1982 “Imitation may be the most sincere form of flattery, but sometimes it can be kind of spooky.”. Ce genre de réflexions l’a fait passer pour une véritable peste qui ne veut pas partager la scène et l’érige en enfant gâtée du rock.

happy days

Suzi Quatro restera quand même une icône et effectivement, elle peut se targuer d’être un modèle pour beaucoup. Son énergie débordante ne s’arrête pas aux planches des concerts, elle a aussi joué au théâtre ou dans la série Happy Days. Elle a même travaillé pour une comédie musicale sur Tallulah Bankhead (1902-1968), une actrice au tempérament de feu et “ambisextrous”. Oui, Suzi est une férue de travail. Parfois au détriment de sa famille, de ses amis, de ses enfants Laura et Richard. Elle aime être au devant de la lumière et elle éblouit.

suzi quatro agée

Je ne sais pas si Suzi Quatro a écrit ce livre pour ses fans ou pour elle-même. Pour ma part, j’y ai découvert une femme énergique et travailleuse avec un ego surdimensionné (mais un fort ego est sûrement une variable allant de paire avec un statut de rock star flattée, non ?). Ce fut une des premières furieuses sur scène, avec un côté showbusiness assumé et voulu. Elle a ouvert la voie à beaucoup de femmes dans le milieu du rock. Alors un grand merci à elle pour cela.

Texte : Anna Void

 

couverture bouquin

Unzipped

Auteur : Suzi Quatro

Editeur : Hodder

Site officiel : www.suziquatro.com

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.