Testament, Annihilator et Death Angel @ Bataclan – 08/12/2017

Cela faisait quelques mois que je n’avais pas mis les pieds dans cette salle tristement célèbre du 11ème arrondissement. Ce soir-là, l’affiche est plutôt alléchante et très connotée eighties. Lorsque j’arrive sur place, je constate que la queue pour entrer au Bataclan est démesurée. Au point que lorsque je passe enfin les portes, le concert de Death Angel a déjà commencé. La salle est remplie et il faut patienter pour aller aux toilettes ainsi que pour commander à boire au bar.

Les thrashers de la bay area ont l’air particulièrement en forme et assènent leurs riffs ravageurs avec force et détermination. Cependant, ayant eu l’occasion de les voir il y a peu sur la scène du Petit Bain, je trouve que leur set manque un peu de surprise et est un peu fade. Malgré tout, un des derniers titres que joue le groupe, « Mistress of pain », est issu de leur premier (et meilleur) opus, à savoir « Ultraviolence » qui est sorti en 1987. Rien que pour cela, je dois dire que le concert des américains valait son pesant de pintes de bières !

 

 

Après une pause, on enchaîne sur un autre groupe culte de la scène thrash : Annihilator. J’ai déjà vu ce groupe à plusieurs reprises mais c’est toujours un plaisir de le voir en live. Leur musique est un concentré de thrash speed très efficace. Le frontman de cette formation c’est le guitariste-chanteur Jeff Waters, l’homme qui tient les rênes d’Annihilator depuis sa création en 1984 ! Il est très mobile sur scène. On peut dire qu’il représente le groupe à lui seul ! En effet, il est le fondateur du groupe et son seul membre permanent depuis les débuts. Le groupe dans son ensemble fait preuve d’une technicité et d’une précision à toute épreuve. Comme son nom peut le laisser présager, Annihilator est une véritable machine de guerre sur scène ! Un des moments les plus forts de leur set, c’est lorsque le groupe entonne un de leurs hymnes les plus connus : La chanson « Alison Hell », qui figure sur le premier album du groupe, « Alice in Hell » (sorti en 1989). Pour ne rien gâcher, il semble que le public est assez réceptif, reprenant le refrain des meilleurs titres du groupe et se déchaînant dans le pit.

 

Après le set endiablé des canadiens vient le clou du spectacle : Le concert de la légende vivante du thrash de la bay area. Je veux parler de Testament bien sûr. What else ? Le line up de Testament est au top puisqu’il est composé notamment du batteur Gene Hoglan, qui s’est illustré dans de nombreux groupes de légende (notamment Dark Angel et Death) mais aussi du bassiste Steve Di Giorgio (qui a officié également au sein de Death). La batterie de Gene Hoglan est surélevée, ce qui donne une allure spéciale à la scène. Imposant, le vocaliste Chuck Billy (qui est devenu quasiment obèse depuis quelques années) ne manque pas de charisme et de dynamisme. Par moments, il utilise son pied de micro pour faire du « air guitar ». Ce soir-là, les américains nous ont donné une leçon de thrash metal particulièrement convaincante avec une forte dose de groove et une technicité incomparable. Le groupe commence sur les chapeaux de roue avec le titre éponyme de leur dernier album, « Brotherhood of the snake ». Par la suite, le groupe a enchaîné quelques-uns de ses morceaux les plus emblématiques, comme « Souls of black », « Into the pit » ou encore « Low ».

 

Au milieu du set, on a même eu droit à une reprise jouissive de la Marseillaise suivie par quelques notes d’un célèbre titre de Jimi Hendrix. Les solos du guitariste virtuose Alex Skolnick, sorte d’Eddie Van Halen du thrash metal, sont tout bonnement époustouflants ! Au fur et à mesure, la pression monte dangereusement avec une succession de vieux morceaux qui fleurent bon l’apogée du thrash metal dans les années 80, notamment « Practise what you preach », « The new order » et « Over the wall ». Au final, on peut dire que Testament est la preuve vivante que le thrash metal n’est pas mort !

 

 

Merci à Cartel Concerts

Setlist DEATH ANGEL :

1 – Father of lies

2 – The Dream Calls for Blood

3 – Claws in So Deep

4 – Thrown to the Wolves

5 – Mistress of Pain

6 – The Moth

Setlist ANNIHILATOR :

1 : One to Kill

2 – King of the Kill

3 – No Way Out

4 – Set the World on Fire

5 – W.T.Y.D.

6 – Twisted Lobotomy

7 – Alison Hell

8 – Phantasmagoria

Setlist TESTAMENT :

1 – Brotherhood of the Snake

2 – Rise Up

3 – The Pale King

4 – More Than Meets the Eye

5 – Electric Crown

6 – Into the Pit

7 – Souls of Black

8 – Low

9 – Stronghold

10 – Practice What You Preach

11 – The New Order

12 – Over the Wall

13 – Disciples of the Watch

Texte : Mathieu

Photos : Lesly

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.