Top 2.5×2: Quand tu as affaire au service client

Bon avec la technologie qui trace sa route tellement vite qu’on arriverait même pas à la rattraper en DeLorean, on se retrouve bardé de tout un tas de conneries électroniques. « Don’t me wrong » comme disait Chrissie Hynde : perso j’adore ça. Par contre, le contre-coup est qu’on est condamné à ce qu’à un moment ou un autre il y en ait un qui déconne. Et dans c’est cas-là, « Who you’re gonna call ? », le service client, et là commence une descente aux enfers que même Dante n’aurait osé cauchemarder…

Ca commence toujours pareil, on chope le numéro et là de base, une vingtaine de minutes d’attente avant de parler à un être humain, ce qui commence déjà à égrainer ta sanité et ta patience. Puis quand finalement la personne te répond et au vu de ce que tu lui racontes elle te dit dans le plus grands des calmes : « Oh mais monsieur/madame, on ne peut rien pour vous, vous n’avez pas remplit le formulaire B74 pour souscrire à une garantie. Bonne journée… »

Et là tu es estomaqué, t’as l’impression que Ken le survivant vient de te faire son Hokuto Shinken. Quelque chose se brise en toi, la personne civil laisse place à l’animal et l’une des cinq choses suivante se passe…

« Fuel » – Metallica

Toi je te crames ta famille !!!

Tu laisses la rage t’envahir et tu lui assènse un discours tellement fleuri qu’on pourrait croire que tu as un doctorat en botanique. Plus le ou la connasse au bout du fil essaie de calmer en te disant qu’il/elle n’y ait pour rien, plus tu t’enrages, lui expliquant comment tu vas l’ouvrir en deux pour donner son tréfonds à manger à des porcs que tu vas ensuite rôtir pour pouvoir se délecter de son intérieur…

« Fjara » – Sólstafir

Le combiné t’échappe des mains, tu vois tout au ralenti. T’as l’impression que c’est la fin du monde, tu te prends la tête entre les mains, te demandant pourquoi ça t’arrive à toi. Tu repenses à ta vie et d’un coup tu comprends que tout était lié. De ce coup de téléphone à quand tu avais 5 ans et que Jenny la pute t’avait volé tes bonbons en passant par le savon que t’a passé ton patron la semaine dernière. Tout n’est en fait qu’un complot de l’univers visant à t’anéantir. Mais “ils ne m’auront pas” est la dernière que tu te dis en sautant par la fenêtre…

« Allo ? Allo ? Vous êtes toujours là… ? »

« March of the pigs » – NiN

Tu as tellement pété les plombs que tu atteins un état de plénitude extrême. D’une voix on ne peut plus posé et basse, tu lui réponds simplement : « J’arrive ». Tu cherches l’adresse du call center et tu chopes un uber pour t’y rendre et y foutre un Ragnarock digne de GTA V. Mais une fois que tu es sur place, prêt à dévisser la tête de la sous-merde qui t’as fait subir ça, tu te rends compte que tu as oublié ton téléphone dans le Uber sous le coup de l’excitation. Et donc au lieu de faire un massacre, tu rentres chez toi comme une merde pour appeler… le service client d’Uber…

« Year Zero » – Ghost B.C.

Tu comprends très vite que tout seul rien ne sera réglé, que tu as manifestement besoin d’une aide extérieure. De quelqu’un de résolue et prêt à faire ce qu’il faut pour faire payer ces cons. Quand la plupart des gens « normaux » iraient se racheter l’objet qui déconne, toi tu te lances dans un rite satanique pour obtenir l’aide de l’ange déchu. Avec lui à tes côtés ils vont comprendre leurs douleurs tous les cons et connasses qui t’ont fait chier tout au long de ta vie. Tu es le premier surpris voyant que le rituel fonctionne, une espèce de porte dimensionnel s’ouvre dans ton salon, laissant passer un démon à lunette qui te dit « Bonjour, je suis le représentant des enfers auprès de nos clients, que puis je faire pour vous… ? »

https://www.youtube.com/watch?v=9dcVOmEQzKA

« Just lose it » – Eminem

Le dernier fil par lequel tenait ta sanité vient de casser. Tu remercies ton interlocuteur mais lui dis que tu vas devoir le laisser parce qu’il faut que tu ailles a Philadelphie pour voir si tu as bien verrouiller ta crotte de chien. En raccrochant le combiné dans le micro-onde, tu te fous à poil pour aller jusqu’à bibliothèque cherchant le caniche qui t’emmènera au jarret de port afin que puisse prendre un billet de nuit sur un Battard…

Texte: Ru5ty

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s