Rencontre avec Jennifer Batten (Michael Jackson, Jeff Beck)

Aussi loin que je peux me rappeler, la premier album que j’ai acheté (outre la B.O du film des Tortues Ninja mais ça, c’est une autre histoire) c’est Bad de Michael Jackson. Je l’ai saigné de bout en bout pendant des années (et encore aujourd’hui, en fait je suis en train de l’écouter pendant que je t’écris, public), et en regardant les clips j’ai cette nana avec une tignasse de ouf qui envoyait grav’ à côté de Michael. Cette nana c’est Jennifer Batten.

J’ai eu la chance de la rencontrer au Woodbrass Deluxe, non pas pour parler encore et encore de la période Michael, les autres médias ont bien assez couvert le sujet, mais bien pour parler d’elle, de son travail et de sa vision du rock…

The Unchained : Avec d’autres femmes comme Joan Jett vous avez montré au monde que les femmes pouvaient être badass et monter sur scène. Quelle est selon vous la situation des femmes dans le rock de nos jours ?

Jennifer Batten : C’est populaire maintenant. J’ai vraiment cru que la révolution allait arriver il y a 30 ans quand j’étais avec Michael Jackson, Prince avait dans son groupe Wendy et Lisa et y’avait une nana dans le groupe de Billy Idol mais rien n’a changé. Depuis à peu près 5 ans ça change et à mon avis cela a beaucoup à avoir avec internet. Maintenant des petites filles peuvent voir d’autres petites filles jouer en ligne et ça les inspirent. Elles ne se contentent plus de gratouiller et de chanter à propos de leurs petits amis (rires). C’est excitant. Il n’y a pas un mois qui passe sans que je vois une petite fille de 7 ans de Thaïlande que me met à l’amende..

bad_tour

T U : Comment décririez-vous votre jeu de guitare ?

J B : Oh wow, une question aussi simple avec une réponse aussi compliquée. C’est pas vraiment du rock, c’est pas vraiment de la fusion. Il y a des éléments de plein de styles, Jazz, World, Beat. J’ai étudié Charlie Parker et Joe Pass même si bon je ne pense pas que beaucoup de gens pourraient le deviner en écoutant ce que je fais. J’ai appris tous les solos de Blow By Blow de Jeff Beck, ya carrément du Jeff Beck dans ce que je fais. Je dirais aventureux et exploratoire…

T U : Vous êtes connue pour avoir été dans le backing band d’artistes majeurs (comme Michael Jackson ou Jeff Beck), qu’est-ce que vous aimez dans le fait d’accompagner d’autres artistes plutôt que de faire votre propre truc ?

J B : Faire partie de l’équipe et faire du mieux que l’on peut ce qu’on te demande. Bien que mon moment était de faire le solo de “Beat it” avec Michael, 99% de mon boulot était de groover. De jouer avec des musiciens de ce calibre, comme Ricky Lawson ou Greg Phillinganes a vraiment fait évoluer mon jeu. Je me rappellerai toujours, j’ai passé des heures et des heures à apprendre les chansons de Michael. Puis on les a bossées avec le groupe, et une fois que ça tournait, Greg dit au groupe : « Bon maintenant que ça tourne, on va bosser la magie ». J’ai tellement grandi en tant que musicienne dans cette aventure mais en tant que musicien tu ne te rends pas vraiment compte de l’évolution. Ce n’est que quand j’ai rejoué avec les autres groupes que j’avais et que je me suis dit : « Mais comment ça se fait que vous êtes à chier à ce point ? » (rires)…

Batten-Intro-WEB

T U : Dans une vidéo Youtube j’ai vu qu’à l’époque sur votre répondeur ça disait « Welcome to la casa del riff », quel est le riff qui a le plus compté pour vous ?

J B : Oh mon dieu ça c’est une question difficile. Faudrait que j’y réfléchisse avec quelques verres de vins. C’est surement quelque chose de Jeff Beck. Je résonne tellement avec son jeu. Il y a tellement de nuance dans son jeu, tu peux demander à 10 guitaristes de jouer l’un de ses riffs et aucun n’arrivera à le jouer comme lui…

T U : Qui sont les derniers artistes que vous avez écouté?

Je suis dans la guitare depuis tellement longtemps que je n’en n’écoute plus trop maintenant. Preston Reed, est phénoménal au niveau du tapping acoustique. Sinon Brad Paisley surement l’artiste le plus moderne que j’écoute. C’est du country, ce qui n’est pas mon style donc ça ouvre un tout nouveau vocabulaire pour moi. Très inventif et Wild. Pas seulement au niveau de la guitare mais aussi au niveau des paroles qui sont très inventives et marrantes. Je ne pense posséder aucun album d’un autre artiste country mais lui j’ai tous ses albums. Et sur scène c’est vraiment extraordinaire…

jennifer-batten-photo-2

T U : Au niveau guitare vous êtes endorsée par Washburn, qu’en est-il du reste de votre équipement? Qu’est ce que vous utilisez ?

J B : J’ai le meilleur équipement que j’ai jamais eu en ce moment. J’ai un ampli construit par Thomas Blucke. Je le connaissais comme étant un fantastique guitariste. Je lui ai rendu visite une fois, il m’a mis entre les mains un ampli en me demandant que je l’essaye et en 5 minutes je lui ai dit “quand est ce que je peux en avoir un ? “C’était une torture d’attendre 6 mois pour l’avoir. Et là il a sorti un nouveau produit, il est un peu le Einstein du son. C’est un émulateur de Cabinet avec un placement virtuel de micro. Comme c’est un guitariste il sait ce que les musiciens recherchent et ont besoin…

T U : Du coup la technologie est une bonne chose pour les musiciens d’après vous ?

J B : Oui mais c’est jamais assez avancé pour moi. (rires)

T U : Comment le business de la musique a-t-il évolué selon vous ?

J B : Ca a dévolué surtout. C’est dur maintenant parce que tout le monde peut avoir accès à ta musique gratuitement. Les musiciens ne font pas d’argent avec le streaming, peut-être 20 balles pour 1 millions d’écoutes. Maintenant l’argent est dans le live show, ce qui est difficile parce que c’est cher. J’ai été chanceuse d’avoir été lancée par Michael Jackson et Jeff Beck parce que j’ai pu en faire mon métier.

518602860

T U : Quels conseils pourriez-vous donner à un/e jeune musicien/ne qui voudrait accompagner un autre artiste ?

J B : Connaitre sa place. Tu ne peux pas arriver dans ce genre de situation où il y a une star et avoir de l’égo. Fais ce qu’on te dit, sois heureux de ça et fais le du mieux que tu peux. Tu es là pour eux

T U : Quel artiste vous a insufflé l’envie de prendre une guitare ?

J B : Ma sœur. J’avais 8 ans, elle avait une guitare et moi pas et ça m’a fait chier (rires). C’était ma motivation première…

T U : Quels sont vos projets actuels ?

J B : Mon dernier album vient de sortir, il s’appelle Scherer Batten. C’est du classique rock, très différent de mes autres albums. La plupart des morceaux sont écrits par Jim Peterik du groupe Survivor. Tous les titres sonnent à mes oreilles comme des hits, on verra ce qu’en pense le public… (Rires)

T U : Du coup, tournée ?

J B : On ne sait pas trop. Il y a un concert de programmé pour cet été, ce qui est un bonne chose parce que tu flippes et tu apprends les chansons (rires). C’est un effort massif parce qu’au début il y a très peu d’argent…

Un grand merci à toute l’équipe du Woodbrass Deluxe et de Adagio France…

Propos recueillis par Ru5ty

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s