Rencontre avec Samael

L’entretien se déroule au Dr Feelgood des Halles avec Xy (ou Xytras), batteur, percussionniste et claviériste du groupe qui est aussi le frère du vocaliste Vorph, à l’occasion de la sortie de leur nouvel album « Hegemony » chez Napalm Records.

samaelhegemonycd

Bonjour Xy, peux-tu m’expliquer le concept derrière le titre et de la pochette de l’album ?

Xy : Il n’y a pas vraiment de concept à proprement parler. C’est un titre qui s’est un peu imposé. On a trouvé ce titre que ça sonnait bien. On a l’impression d’avoir mis dans cet album quelque chose qui reprend un peu l’essence du groupe, qui est au dessus de ce qu’on avait fait avant et qui englobe ce qu’on avait fait jusqu’à présent. La pochette n’a pas de signification directe. On peut y voir l’idée de défi. On a souhaité laisser la liberté aux auditeurs d’y voir la signification qu’ils souhaitent y voir.

Le précédent LP du groupe, « Lux Mundi » (2011), est sorti sur le label Nuclear Blast. Pourquoi avoir changé pour Napalm Records ?

Xy : La première raison, c’est que le deal avec Nuclear Blast était fini. D’autre part, Napalm Records avait toujours manifesté de l’intérêt par rapport à Samael. Le changement de label s’est très bien passé.

Sur l’album, il y a une reprise des Beatles, « Helter Skelter ». Pour quelle raison avoir choisi ce titre ? Est-ce une référence à Charles Manson (qui avait emprunté le titre de cette chanson pour résumer son idéologie) ?

Xy : Non pas de référence à Charles Manson de notre part ! On a eu des discussions au sein du groupe puis on a décidé de reprendre ce titre parce qu’il représentait déjà un peu le métal avec un son d’époque. Cela faisait déjà un moment qu’on avait parlé de le reprendre. Ce titre a déjà été repris par Mötley Crue et plein d’autres groupes. On a essayé d’amener notre propre approche et d’intégrer ce morceau à ce que l’on fait. On a pas essayé de faire une copie. Il y avait ce côté punk qui manquait dans les autres versions ; C’est un morceau qu’on aimait bien. Je trouvais que c’était un « alien » dans la discographie des Beatles et c’est ça qui m’a séduit. C’est très brut et dissonant.

samaelband2017new_638

Quel regard portes-tu sur la carrière du groupe. Avez-vous définitivement trouvé votre style ?

Xy : Comme pas mal de groupes, on a essayé d’expérimenter pas mal de styles différentes. On a essayé plein de choses. J’ai eu un projet néo-classique par le passé. On ne peut pas essayer de fuir la nouveauté. Je trouve que cet album représente vraiment ce que l’on fait. On a essayé d’expérimenter à certains moments. On s’est toujours accordé une marge de liberté. Notre public a réussi à nous suivre lors de nos changements. On a toujours essayé d’être un peu libre créativement et de ne pas être enfermé dans un style. On aime le « challenge » en essayant des choses. On n’aime pas les barrières.

Vous avez commencé en jouant un black metal assez classique avec l’album « Worship him ». La scène black actuelle vous intéresse t’elle toujours ?

Xy : Au début, on était très inspiré par des groupes comme Bathory. A partir de l’album « Ceremony of opposites », on a expérimenté quelque chose de plus personnel. Depuis nos débuts, la scène black s’est bien développée. L’idée de base c’était une ambiance. Le black metal n’est pas seulement de la musique. Il y a quelque chose d’assez sombre. Pour moi, c’est plus ça : Un état d’esprit. Un peu comme le punk en son temps.

Qu’écoutes-tu en dehors du metal ?

Xy : J’écoute beaucoup de choses, notamment tout ce qui est classique et orchestral. J’aime aussi la pop. Du moment où on fait de la musique, il est important d’être ouvert à un spectre musical le plus large possible. J’écoute donc de tout.

En 2006, vous avez monté un projet de musique électronique qui s’appelait Era One. Pensez-vous renouveler ce type d’expérience ?

Xy : On n’avait pas du tout planifié ça à l’époque. Si ça se reproduit, on le fera de façon différente. C’est arrivé à un moment où on eu un problème de label. On s’est dit qu’on pouvait essayer quelque chose de complètement différent. L’idée à la base était de sortir ça sous un nom de projet parallèle mais le label nous imposé de le sortir sous le nom de Samael pour des raisons contractuelles. On n’était pas trop d’accord avec ça mais le label ne nous a pas laissé le choix. On les a laissé faire tout en communiquant comme quoi c’était quelque chose de tout à fait différent.

Pensez-vous avoir eu un rôle de précurseur sur la scène black metal actuelle ?

Xy : Je ne sais pas. Je n’ai jamais eu la prétention d’avoir eu un rôle de précurseur. C’est toujours motivant de se dire que ce qu’on a fait a pu inspirer et aider d’autres personnes.

Peux-tu me citer ton disque favori ainsi que ton livre et films favoris ?

Xy : L’œuvre musicale la plus intemporelle qui soit est sans doute le requiem de Mozart. J’ai apprécié beaucoup de livres mais je n’en ai pas de favori. Mon film préféré est sans doute « The Wall » de Pink Floyd (réalisé par Alan Parker) avec son côté hallucinatoire.

Quels sont vos projets dans un futur proche ?

Xy : Tout d’abord assurer la promo du nouvel album. Ensuite, on a quelques festivals de programmés pour l’été prochain. On ne devrait pas tarder à enregistrer de nouveaux morceaux pour un prochain album. On espère repasser par la France très bientôt ainsi que par les pays voisins.

Merci à toi pour ta patience et au plaisir de te voir sur les prochains concerts, Xy !

Samael, Hegemony, Napalm Records, sortie le 13 octobre 2017

Texte : Mathieu Bollon

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s