Horna + Guests @ Glazart -04/10/2017

Ce mercredi soir, les armées des ténèbres s’apprêtent à envahir le Glazart. En effet, à l’affiche du concert organisé par Garmonbozia, il y a deux groupes de Black Metal (Horna & Thy Darkened Shade) et une formation de death scandinave (Shaarimoth). Parmi eux, il y a des finlandais, des norvégiens mais aussi des grecs. En tout cas, une chose est sûre : La tendresse ne sera pas au rendez vous ! La finesse non plus d’ailleurs. Malgré cela, la salle est assez peu remplie. Sans doute cela est-il dû au fait que le groupe de tête d’affiche, Horna, est déjà passé de maintes fois sur Paris ? Va savoir !

19905040_1412421558812810_5371002909721215886_n

 

Les hostilités musicales débutent vers 19h30 avec le seul groupe de death metal de la soirée : Shaarimoth. Dès leur entrée en scène, les norvégiens assènent leur death bourrin avec force et précision. Leur chanteur fait figure de colosse au crâne fraichement rasé invoquant les légions de Satan de sa voix rauque. Le groupe a sorti cette année un deuxième LP au nom très évocateur, “Temple of the adversarial fire” (WTC productions). Même si le groupe est classé dans la case “death metal”, leur son n’est pas sans rappeler certains groupes mythiques de black metal comme Dissection, alternant passages atmosphériques et accélérations infernales. Même si Shaarimoth ne révolutionne en aucun cas le genre, il s’agit incontestablement d’une bonne découverte, leur musique me faisant parfois penser à du Necrophobic voire à du Deicide à d’autres moments.

 

Dans la foulée, on enchaîne directement sur le set endiablé des grecs de Thy Darkened Shade. La Grèce a en effet toujours été une contrée d’accueil pour le black metal, un groupe comme Rotting Christ faisant partie des formations majeures du genre depuis le début des nineties. Leur son a un côté très old school, ce qui n’est pas pour me déplaire ! Le chanteur, qui semble tout droit sorti d’une formation de métal noir norvégien de l’aube des années 90, a une allure franchement guerrière avec ses corpsepaints, ses bracelets cloutés et les ossements qu’il porte en pendentif sur le torse. Le guitariste, quant à lui, porte un masque de corbeau qui évoque volontairement le costume des médecins chargés de venir en aide aux malades de la peste noire au Moyen Âge.

 

 

Apparu en 1999, le groupe a déjà deux LP et trois split albums à leur actif. Même si leur set ne dure que 45 ou 50 minutes, les black metalleux hellènes de Thy Darkened Shade parviennent à instaurer une ambiance survoltée, implorant Lucifer de leurs complaintes métalliques. Les riffs implacables et les mélodies belliqueuses qui sortent de leurs amplis n’ont rien à envier à ceux des meilleurs groupes de black metal, qu’ils soient de Scandinavie ou d’ailleurs. A la fin du concert, le groupe quitte la scène dos au public, les bras levés de chaque côté à la manière du Baphomet (à savoir une des représentations du diable) pendant qu’une musique d’ambiance particulièrement sinistre et occulte passe en arrière plan.

 

En dernière partie de soirée, place donc aux finlandais de Horna, qui débute leur set  aux alentours de 21h30 ! Ce n’est certes pas la première fois que je les vois sur la scène du Glazart mais je ne m’en lasse pas ! Entre parenthèse, il se trouve que leur nom signifie “Enfer” ou “Abysse” en finlandais. En effet, il suffit d’assister aux premières minutes de leur concert pour comprendre pourquoi ! Des trois groupes à l’affiche de cette soirée, Horna est certainement le plus extrême et le plus jusqu’au-boutiste.  Fidèle à lui même, le chanteur Tuomas Rytkönena alias Spellgoth, reconnaissable par son look de biker et ses corpsepaints, parvient à instaurer une ambiance à la fois sinistre et menaçante. Avec son chapelet au cou soutenant un pentacle, il donne aisément à ce concert des allures de culte satanique !

Leur set est à la mesure de la renommée du groupe qui existe depuis 1993 et n’a pas moins de neuf albums studio en rayon ! Même s’il est moins connu que des groupes comme Marduk, Dark Throne ou Satyricon, Horna demeure néanmoins une formation majeure de la scène black metal actuelle et l’a largement prouvé ce soir-là !

 

Aux alentours de 22h45/23h, le temps était venu pour les vikings de Horna de tirer leur révérence (luciférienne) et pour moi de regagner mes pénates après un concert mémorable (encore une fois) !

 

Merci à Garmonbozia !

Texte et photos : Mathieu

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s