Grave Pleasures – « Mother Blood » – Century Media – Septembre 2017

A l’occasion de leur signature sur le label allemand Century Media, les finlandais de Grave Pleasures (ex-Beast Milk) nous reviennent avec un nouvel album d’une froideur lugubre. En effet, à la seule vue de la pochette du disque qui représente la déesse hindouiste Kali sur un fond rouge sang, on se doute bien que leur musique puise son inspiration dans le côté obscur du rock’n’roll.

En effet, il plane sur les riffs de ce nouvel opus une ambiance noire et désespérée qui rappelle fatalement les grandes heures de la new wave des eighties. Si la joie de vivre n’est pas au rendez-vous de ce disque, Mother blood n’en est pas moins un petit bijou. D’une précision d’horloger, les riffs implacables de titres comme « Infatuation overkill », « Doomsday Rainbows » ou « Be my hiroshima » sont susceptibles de séduire n’importe quel fan de post-punk. Il faut dire que ce style a repris du poil de la bête ces dernières années comme en témoigne notamment le succès des parisiens de Frustration. Certes, la new wave de Grave Pleasures ne révolutionne pas les codes du genre mais cela n’affecte en rien la qualité de cette nouvelle galette. Si le groupe revendique ostensiblement l’héritage de formations majeures du style comme Joy Division (auquel le groupe fait un hommage assumé dans le titre « Joy through death »), Bauhaus, Gang of Four ou Killing Joke, il n’en demeure pas moins que l’influence des groupes de gothic metal comme Paradise Lost ou Tiamat est toujours présente. En effet, il faut dire que les membres de Grave Pleasures proviennent tous de la scène metal finlandaise comme le guitariste Juho Vanhanen qui est aussi membre du groupe de black metal psychédélique Oranssi Pazuzu ou le batteur Uno Bruniusson qui office également au sein du groupe de doom metal In solitude. Ce n’est donc pas un hasard si, par exemple, les riffs que l’on peut entendre sur l’intro de « Laughing abyss » rappellent la grande époque du « true black norvégien », en particulier Dark Throne. De même, les premières minutes de la chanson « Atomic Christ » consistent dans des incantations dans la plus pure tradition du métal occulte. Enfin, un titre comme « Deadenders » rappelle l’atmosphère très particulière d’un groupe devenu une légende du métal gothique, Type O Negative. Enfin, si la voix de Mat « Kvohst » McNerney évoque fatalement celle du mythique Ian Curtis (le regretté vocaliste de Joy Division), elle peut faire penser également à celle de Glenn Danzig, comme sur des chansons telles « Mind Intruder » ou « Haunted afterlife ». Il y a quelque chose d’entêtant dans les mélodies glaciales de « Mother Blood » qui en fait un album à écouter à tout prix ! A la manière d’un Ghost, Grave Pleasures parvient à faire un mix parfait entre new wave et metal pour le plus grand plaisir des fans de ces deux genres.

L’album Motherblood sort le 29 septembre 2017 sur le label Century Media

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s