OBSCENE EXTREME FESTIVAL @ TRUTNOV – 5-9/07/17

Voici un petit résumé du voyage dans la quatrième dimension, dans l’autre pays du Crystal, par Mardak Vincent, qui les a vus. Le lieu du crime se situe du nord de Prague, proche de la Pologne, dans les montagnes à Trutnov, crée en 1999 pour fêter l’anniversaire du producteur et fondateur du fest, Kurby, et depuis lieu de pèlerinage pour une branche de metalheads.

1482780967
Pour les fans de festival en République Tchèque, c’est exactement à 30km de Jaromer, lieu du Brutal Assault, l’autre gros festival tchèque. Pour les grincheux qui trouvent et pensent que le métal doit être une affaire sérieuse sans déguisements, passez votre chemin, ce qui va suivre risque de vous déplaire. En revanche, si vous êtes un metaleux, ouvert d’esprit, vous adorez le goregrind, le death, le crust et une pinte à 1euros disponible H24 c’est votre rêve… vous êtes au bon endroit.

En effet, si vous croisez une banane géante qui slamme, un télétubies, avec un patch Nargaroth et Morbid Angel , un grand escogriffe de 2m, avec un t-shirt de goregrind en tutu rose…, ou bien des gens, avec des t-shirts ultra gore entrain de danser sur de l’eurodance à 1H du mat, vous ne rêvez pas vous êtes à l’Obscene Extreme.
Le mot d’ordre du festival, c’est « Silence sucks » et surtout « Freak, Friend extreme music Open Air »and animal friendly et c’est exactement ce que vous aurez. Cet Open Air, est 100% vegan, donc pour les viandards comme moi, vous ne trouverez rien sur le site qui soit à base d’animal (le public ne comptant pas).

Au programme, donc 4 jours de fiestas, avec des ballons qui volent, des gens déguisés ou pas habillés du tout, en toute sorte de choses, des crocodiles et autres requins en plastiques, qui servent de support pour du stage-diving autorisé, conseillé, encouragé par la secu du fest (une place sur la scène est faite pour ça). Une seule scène, ou les groupes et shows alternent, et l’endroit est sous forme d’amphithéâtre avec des bancs en bois datant surement de l’avant-guerre.  Sortez « rangeots », parapluie, cirée jaune, ou autres accessoires anti-pluie, car dés 10H du mat, jusqu’au dernier groupe parfois jusqu’à 3h du matin c’est le grand n’importe quoi et ceci qu’il pleuve (souvent), vente ou neige.

Il ne reste plus qu’à attaquer le gros du morceau: les groupes.

Le festival se déroule, en 4 ou 5 jours pour les acharnés. Le premier étant la warm-up et le cinquième le dimanche, étant l’after sous la tente à bière du fest, ou près des « TOI TOI®(marque de toilettes de chantier tchèques) » à l’entrée du camping.
Si vous avez des enfants, le kinder grinder, est fait pour eux, sorte de Mickey club, fournie par le fest, avec plein d’activités diverses et variés, dont une initiation au stage-diving.
Bref un festival bon enfant, pas de prises de têtes, sous le signe du nawak, mais bien organisé et qui attire encore cette année plus de 65 nationalités différentes (selon l’orga).
Vous avez le choix entre à un peu après 10 sortes de bières, 2 stands de cocktails, un stand d’absinthe et un stand bière sans alcool.

Mercredi 
Après un périple de 2H d’avion, et d’autant en voiture, on arrive enfin pour récupérer les bracelets, et voir notre premier groupe.
La journée s’annonçait très thrash, avec au menu, Evil Invaders, S.D.I (Satan Defloration Inc.) et Holy Moses. J’ai malheureusement raté Evil Invaders, mais les ayant déjà vus, je sais que c’est toujours sympa en live (Belgique Spandex powa). S.D.I, une mini déception, mais très content de les avoir enfin vu, et déjà une bonne ambiance.
Holy Moses, comme d’hab, Sabina en très grande forme, et l’apothéose, sur too drunk to fuck(cover des dead kennedys), avec en guest Monsieur Dan Lilker (Brutal Truth, Nuclear Assault, SOD, Anthrax….). Pour conclure, un show d’un clown appelé Selfi, qui consiste à se mutiler sur scène, en mode freak dégénéré, un grand classique du Obscene.
Une fois les concerts terminés, le freak show terminé, rendez-vous sous la tente à bières principale du fest, pour soirée euro danse et bal room, avec des tubes de rock et autres ( RATM, Nirvana…) La bière est à 1euro la pinte, le cocktail à 5, et l’absinthe à 3 euros. Une warm up, tranquille, pour un début de festival.

Jeudi
La journée est beaucoup plus grind, que la veille, on est à l’Obscene quand même, et l’affiche est tout de même très orientée, dans ce style. Je vous laisse consulter, le running des groupes, car je ne les ai pas tous vu, et cela serait trop rébarbatif. (http://www.obsceneextreme.cz/en/schedule). Je vais juste faire mon avis perso de ce que j’ai pu voir, avec coups de cœurs, et mode suisàlabuvette.
Coups de cœurs : Anal grind(gore grind pour fan de Gutalax ), Moon(grind avec une nana au chant, qui envoie du lourd direct from Israël,  Nowyourefucked (punk grind australien), Dead Infection (gore grind culte polonais), qui l’année dernière avait donné un concert tellement nul, qu’il fallait leur donner une revanche, Total Chaos (punk hardcore, old school), Ghoul (death grind avec déguisement…), Ratos de Porao ( Samba punk hardcore culte from Brazil), Discharge (d-beat punk culte et inventeur du style).
Mode suisàlabuvette : Krisiun(death samba Brazil), j’accroche plus tellement qu’avant en live, même si j’avoue, ils avaient un son monstrueux ce soir, en ce qui concerne  Animal killing people (gore grind) plutôt uber chiant à mon goût et Brodequin (brutal death) on entendait que le batteur et le son n’était pas au top.
Après les concerts, s’en suit un show SM, avec 4 nanas et un mec, qui nous font un remake de la petite maison de l’esclaverie. Amateurs du marquis, circulez, vous serez déçus, ce n’est pas rated R. Et enfin pour terminer, un show de suspension, ou on l’ont vois toute la préparation, la mise en place des crochets, et tout le tintouin, pour suspendre 2 personnes. Le résultat final est cool, mais c’est long avant d’en arriver là.

Vendredi
Bon j’avoue, j’ai fait un peu ma feignasse, et zapper une bonne partie des groupes, étant arrivé pour 16H sur le site. J’ai raté Slavebreed (grind grec) et Deathopia(death du pays du soleil levant), que je voulais voir, qui parait-il sont vraiment sympa en live.
Coups de cœurs : Infest (grindcore culte USA) à ne pas confondre avec le Infest français ) , Inferia c’est ma découverte du Netherland deathfest de cette année et c’est encore une mandale délivrée par ces finlandais, Meat Spreader  avec des anciens de dead infection, donc porcin et saindoux étaient au programme,  Crude SS( Crust suédois, culte),  Systematic Death( Japcore culte), Violator c’est tout simplement the concert of the festival en version Thrash Samba Brazil.  Razor( Thrash culte canadien),  See you in hell( punk tchèque vraiment sympa, avec une nana du publique qui venu tapé la chansonette, mieux que le chanteur du groupe ☺).
Mode suisàlabuvette : Wolfbrigade (ex wolfpack, pour les connaisseurs) sympa mais sans plus,  du bon crust suédois. Anarchus (death gore mexicain), ils sont connus viisblement pour leur clip tournée au milieu des cochons. Mysteri je n’arrive pas à classer le groupe, nous sommes dans mélange d’atmo punk crust  suédois. Et mine de rien , au final il est déjà tard, au moins 2H du mat.

Samedi et dernier jour, la fin de votre supplice.
Pareil que la veille, je suis arrivé tard sur le site, donc encore une fois je ne parlerais que de ce que j’ai pu voir. On va faire simple en gros c’était en mode suisàlabuvette, jusqu’à 19H, tellement les groupes qui se sont succédés n’étaient pas folichons à mon goût, à part peut-être Cytotoxin, qui sortait un peu du lot, grind chantre de l’écologie, où sur scène tout est marqué du logos danger (big up au tonneau qui a fini dans le circle pit, d’où de la fumée verte sortait, représentant la pollution) .
On peut rajouter dans cette catégorie Victims  en crust suédois et Wojczeck du grind assez spéciale dont je n’accroche pas perso.
Coups de cœurs : Darkness ( Thrash old school allemand ), Storm trooper of Beer( non il n’y pas de faute de syntax). L’idée est de réunir Dan Lilker, des gens de General Surgery, pour fêter les 30 ans de l’album Speak English or Die, de SOD. Un grand moment de mosh, et de fun .

Voilà c’est fini, vous pouvez dès à présent reprendre une activité normale. A la demande, je peux fournir quelques photos, pour prouver, que les extra-terrestres ont bien débarqués le temps de 4 jours, à Trutnov.
Ah j’oubliais, l’année prochaine le fest fêtera ses 20 ans, donc il y a une forte probabilités que cela risque de recommencer mais avec deux fois plus de monde, et une affiche encore plus folle et obscène.

 

Texte: Mardak reporter de l’extreme

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s