ORANSSI PAZUZU + ALUK TODOLO @ PETIT BAIN – 26/04/17

Ce soir-là, deux groupes se produisent sur la scène du Petit Bain dans le 13ème arrondissement, juste en face de la BNF. Deux groupes à la fois très proches tout en possédant des différences très marquées et leur univers propre. En effet, Aluk Todolo et Oranssi Pazuzu jouent tous les deux un mélange de black metal et de rock psychédélique ! Les voir ensemble à l’affiche n’a par conséquent rien d’étonnant.

unnamed

En première partie de soirée, c’est donc aux grenoblois d’Aluk Todolo de monter sur scène. Formé en 2004 à Grenoble, le groupe joue un mix de black metal et de kraut rock (rock psychédélique allemand). Tout de suite, on est transporté dans une dimension quasi-occulte, comme en témoigne le logo du groupe qui ressemble à un signe cabalistique. Les membres d’Aluk Todolo jouent dans l’obscurité la plus totale avec comme seul éclairage une ampoule placée au milieu de la scène et fixée au plafond, comme pour renforcer l’aspect glacial de leur son. La musique d’Aluk Todolo est entièrement instrumentale et ressemble à du Magma passée à la moulinette du black metal. Les dissonances qui traversent leurs compositions rajoutent un côté inquiétant. Leur prestation a des allures de messe noire flippante et l’absence de voix rend leur musique encore plus froide et déshumanisée. Une bonne découverte, à expérimenter pour tous les fans de black metal psychédélique !

Plus tard dans la soirée, on a enfin droit à la tête d’affiche, à savoir les finlandais d’Oranssi Pazuzu. Les ayant déjà vu à plusieurs reprises, notamment au Fall of Summer et au Glazart, je sais donc à quoi m’attendre d’eux en termes de son. Formé en 2007, le groupe a déjà quatre albums studio et un split album à son actif. Leur nom fait référence à un démon babylonien (Pazuzu) mais aussi au film « L’exorciste ». En dix ans d’existence, ce groupe est devenu une référence en matière de black metal psychédélique. Mélangeant habilement space rock, black metal et rock progressif, leur musique très expérimentale ressemble à une fusion ingénieuse entre Hawkwind (groupe de rock psychédélique dans lequel a démarré Lemmy Kilimister de Motörhead) et Enslaved. En quelques minutes, on est transporté dans un univers cosmique et fascinant, le côté répétitif de leur black metal sous LSD ayant une dimension profondément envoûtante. Comme Aluk Todolo, la musique d’Oranssi Pazuzu est héritée du kraut rock mais pourtant, les deux groupes n’ont pas du tout le même son. En effet, Oranssi Pazuzu propose un son beaucoup moins froid, le clavier rajoutant une touche d’optimisme quasi absente de la musique d’Aluk Todolo. Si la voix du guitariste-chanteur Juho Vanhanen est typique des grognements black metal, l’ensemble sonne néanmoins très « seventies », à la manière d’un King Crimson en version accélérée. Au final, on peut dire que voir Oranssi Pazuzu en concert peut s’apparenter à une expérience inédite tant leur musique joue avec les sensations, mettant l’esprit à rude épreuve.

Force est de constater que le black metal a su se diversifier depuis quelques années en incluant des éléments empruntés à d’autres univers musicaux, ce qui est plutôt une bonne nouvelle !

Merci à Garmonbozia

Texte: Mathieu

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s