NO ONE IS INNOCENT + TAGADA JONES + LES SHERIFF @ L’ELYSEE MONTMARTRE – 22/04/17

DU BRUIT SUR PARIS

Ce soir ce n’était pas pour un meeting politique en cette veille de premier tour que L’ Elysée-Montmartre affichait complet… En cette veille de désastreux 1er tour c’est un rassemblement de révolte à bloc pour faire un maximum de bruit avec les derniers vrais groupes français engagés. Du Bruit sur l’Hexagone je ne sais pas s’il en est question mais en ce qui concerne Paris, la capitale est bien motivée à faire entendre sa voix et le son de la résistance est dans l’air car avec des artistes comme No One Is Innocent et Tagada Jones, il est difficile de ne pas se sentir un minimum concerné, ou sinon écoute autre chose. Les deux groupes investis ont décidés de sillonner les routes de France ensemble en ce mois crucial et c’est avec les historiques Sheriff (moins engagés) qu’ils foulent le planches de cet Elysée-Montmartre au nom qui s’y prête bien pour cette soirée.

Il est question de Résistance et de conscience car de groupes engagés il n’en reste plus beaucoup et ce soir ils sont survoltés et prêts à faire du bruit comme ils l’ont toujours faits. C’est No One Is Innocent qui ouvre le bal des enragés et les parisiens ont à cœur de faire parler la poudre contestataire. Et c’est « Djihad Propaganda » qui libère la colère, Kemar est remonté et le groupe en feu d’entrée de jeu.

_DSC1277

On sent que cette date est réellement spéciale, on se libère, on donne, sachant que demain risque d’être un autre jour. Pas de discours inutiles, on sait tous ce qui se passe, où on va. La colère gronde au sein de l’Elysée, refusons, résistons et écoutons ces paroles de bon sens. Ouvre les yeux ! En attendant, No One nous dispense avec intelligence de tout discours facile, pas de morale, tout le monde connait son devoir et se retrouve dans ces paroles. C’est ce qui se passe dehors. Un “Nomenklatura” énervé et “Silencio” reprend avec cet excellent dernier album en date. Pas de silence, que du bruit et Paris se rêve en centre de la rébellion, si seulement…. En attendant on pousse au maximum les décibels.

“Kids Are On The Run”, “on ne fait plus confiance, tout est déjà joués d’avance…” La rage est là dans chaque générations présente ce soir et l’espoir est peut être là… En tout cas, elle électrise l’Elysée Montmartre ce soir, on attendant qu’elle s’occupe d’un autre Elysée. Avant cela, on fera appelle à  l’électro “Johnny Rotten” et une dédicace sud américaine avec “Chile”. La contestation est présente depuis des années au sein de No One et elle n’est pas prête de s’éteindre, en espérant que ce soir plus qu’un autre ce soir, elle trouve sens auprès de cette salle remplie d’esprits libres et qui trouvera sens avec un “Charlie” récupéré et vidé de tout sens mais qui fait preuve d’une certaine force ce soir avec un public en choeur et Niko pour en rajouter. Le rock contestataire de No One est encore plus fort quand d’une seule voix il gronde.

_DSC1358

_DSC1326

La colère se fait sentir ce soir et c’est loin de se calmer, Tagada Jones avec son dernier album, La Peste & le Cholera, est plus que remonté et c’est bien normal. Le trop plein se fait sentir autant sur disque que en live et cet album en est la preuve.  Surtout quand “Envers Et Contre Tous” lourd de sens et de force est balancé d’entrée de jeu. Il est temps de prendre ses responsabilités et de dire merde. C’est musclé et percutant comme une bonne droite qu’il faut bien se prendre pour ouvrir les yeux. Tagada c’est toujours fait porte-parole de la réalité des choses et en cette veille particulière, il est temps d’écouter…  “Zéro de Conduite”, “La Peste & Le Cholera”, je ne sais pas pourquoi mais il y a quelque chose derrière tout ça. Paris fait du bruit mais ta gueule de bois est finie. Ce soir c’est un boucan d’enfer en tout cas, le message est entendu et le groupe l’a bien compris.

_DSC1429

_DSC1396

C’est pour cela qu’ils ne lâchent pas la pression, on fait du bruit ce soir et tout comme No One on évite les discours inutiles, ce n’est pas l’habitude la maison. Les bretons font ce qu’ils savent faire, transmettre cette colère qui est finalement présente en chacun ce soir.  Pas de temps à perdre. “Yec’hed mad” donne le ton. On est avec des groupes qui ont toujours été fidèles à eux-mêmes et dans ces tons obscurcis ça fait “plaisir” de voir une salle complète pour une musique insoumise qui dénonce, l’espoir existe, j’ai envie d’y croire.  De moins en moins osent et eux, on peut leur faire confiance d’en avoir rien à foutre. Le punk Hardcore de Tagada est en tout cas ce qu’il faut pour se préparer à ce lendemains difficiles. La réalité est dépeinte comme elle est. Les récents “Tout va bien”, “Pertes et Fracas”, dédicacés à certains et qui trouvent encore plus d’écho ce soir.  Pas besoin de te faire un dessin, Paris soulève toi ! Et si tu n’as pas encore compris ce n’est pas encore fini.  Un “Vendetta” et un “Vendredi 13”  assez fort  continueront dans la même veine.

_DSC1456

 Tagada Jones c’est une baffe prise de plein fouet et toujours avec cette même rage qui ne leur fait jamais défaut, ce n’est pas du bruit qu’ils font sur Paris mais un tremblement  amplifié par ce public qui a envie d’en découdre et “Je suis Démocratie” lourd de sens et ce n’est pas le dernier titre qui nous calmeras. Avec le retour de Marc sur scène et dans l’union la plus totale, ce “Mort Aux Cons” réaliste est pour moi le “Porcherie “de 2017 car quand certains ne sont plus là, d’autres reprennent le flambeau et heureusement qu’ils sont là au jour d’aujourd’hui !  On a envie de ce même bruit dans la rue…..en attendant , on se  lache  et on fait entendre sa voix avant de lendemains qui déchantent et ça fait du bien…

_DSC1431

Après le passage de ces Insoumis, il sera assez difficile pour les Sheriff de prendre la suite, avec une certaine pression, mais ce soir c’est aussi la grande famille du son alternatif français qui se réunit et les montpelliérains finiront cette soirée avec ce ton un peu plus festif qui a fait le succès de ce punk rock des années 80. Une dernière heure nostalgique qui fera retomber cette pression contestataire mais qui ne perdra pas cette énergie qui a alimentée toute la soirée.

Un brasier si vivace et porteur d’espoir mais demain est un autre jour même si l’espoir perdure, tant que ces groupes seront là, on y croit tout comme eux !

Merci à Rage Tour et Elodie S.

Texte: Anthony

Photos: Zildjian

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s