THE REAL KIDS @ LE BATOFAR – 11/04/2017

Il paraît que le Rock n’ Roll ça conserve… Bah y’en a qui n’ont pas reçu le mémo… On avait rdv ce ce mardi soir avec The Real Kids, groupe de protopunk issue de Boston. C’était une découverte pour moi, n’ayant jamais entendu de parlé de ce groupe. Alors l’après-midi précédant le concert j’ai donc fouillé leur répertoire pour y découvrir un groupe pas mal du tout avec des chansons mélodiques et énergique qui donnent envie…

J’arrive donc au Batofar pour voir ce que ça donne live…

La soirée commence plutôt pas mal avec Black Pills, duo guitar/batterie avec autant d’ influences indé que Post-punk. Ils vont avoiné leur set avec énergie malgré une salle à moitié vide et finir par une reprise de “Rock n’ Roll Nigger” de Pattie Smith…

Vient le changement de plateau pour faire place aux « gamins » de Boston…

Et là tout s’effondre…

On voit débarquer quatres mecs de âge certain et surtout d’un état d’ébriété avancé. Ils lancent leur set avec « Better Be Good », un morceau que j’avais découvert un peu plus tôt mais le résultat est une déconvenue complête. Le groupe joue comme un groupe de baloche de province en fin de course pendant que John Felice le chanteur guitariste essaie de brailler les paroles en faussant horriblement…

Je me dis que c’est surement la machine qui se chauffe, voyont la suite

Malheureusement la calvaire va continuer tout au long du concert. Oui les fans de la première heure sont là et kiffent mais on peut quand même lire sur leur visage une incomprehension, se demandant s’ils ont mauvais goûts et juste qu’ils sont devenus “trop vieux pour ses conneries”  (citation connue)…

Ce qui me permet de réfléchir à la question sur toutes les réunions de groupes qui pullulent depuis quelques années. “Don’t get me wrong” mais la plupart des groupes que j’écoutes en boucle date des années 70/80 donc l’idée de les voir maintenant est séduisante mais à quel prix.. ?

Cette question est à deux sens. Evidemment pour la plupart d’entre eux (pour ne pas dire tous) la raison de cette réunion est purement pécunière et ne se privent pas pour mettre un prix de billet ridiculement élevé par rapport à la qualités du show fournis. Ils misent sur la nostalgie des gens pour renflouer leur caisse…

Deuxièmement, la qualités du show. Et oui le temps ne lâche son emprise sur aucun d’entre nous. A un moment vient la question : « Devrais je encore chanter ces chansons sur les amours adolescente alors que j’ai plus de 60ans… ? ». D’autant plus que ces chansons sont joué avec une hargne et une ferveur typique de la jeunesse. Mais quand l’énergie n’est plus autant là, il faut avoir la sagesse de dire stop. Un groupe de gamins qui jouent mal dans un squat et qui surmontent leur manque de technique par une énergie sauvage et communicative c’est une chose mais des papy qui jouent tout aussi mal mais au batofar sans trop d’énergie c’est autre chose…

Du coup même si très décu du concert, je préfère rentrer chez moi et mettre les chansons d’époque à bloc… !!

 

Texte: Ru5ty

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s