TROLLFEST – HELLUVA

 Le folk metal,  ce mariage heureux  de musiques traditionnelles et alternatives,  cette virée dans le monde d’autrefois abondant en contes et  légendes qui  bercent encore notre imagination enfantine. Cette pointe subtile de joyeuseté qui te donne envie de lever ton verre rempli d’un breuvage alcoolisé et qui fait se mouvoir ton corps malgré toi. On se laisse emporter et on s’en repaît sans modération en s’imaginant dans un univers bucolique…

 Eh bien, tout ça ce n’est pas Trollfest ! Il va falloir plutôt imaginer une bande de Oompa Loompa imbibés et à la sauce norvégienne avec du scream du growl et du chant un peu plus ordinaire. Ça c’est Trollfest ! Fidèles à eux-mêmes ils reviennent avec Helluva  leur 7ème album. Toujours dans  leur langue inventée, le trollspråk, sorte de mélange d’allemand et de norvégien, nos Trolls ont créé une atmosphère bien à eux. Attention, sérieux s’abstenir ! La thématique est poussée très loin et écouter ce groupe c’est accepter d’entrer dans le monde (pas trop ) magique et surtout déluré de ces créatures du Nord et leur façon de faire la fête.

Dès le premier titre instrumental “This is Just The Intro”, on rentre dans le vif du sujet : un monde enchanté ou presque et particulièrement frénétique qui nous emporte  dans une sorte de fièvre de démence. “Professor Otto” et “Spelunking Sisters” s’enchainent habilement  avec des mélodies à l’accordéon drôles et enivrantes. Celles-ci sont accentuées par une touche Heavy  à la guitare et promettent de bons moments live.

 Avec “Gigantic Cave et “Steel Sarah le ton change, les chants en choeurs donnent un côté folklorique plus traditionnel  avant de repartir sur des morceaux complètements improbables comme “Trollachen” et ses rires de trolls non-stop ou encore “Hen of Hades et ses poulets de l’enfer…  Oui vraiment ! C’est LA chanson délurée dans laquelle  ils ne font pas qu’ imiter l’ animal avec leur voix mais intègrent aussi les sons de coqs, rien que ça ! Et ça marche, les riffs séduisent et les instruments traditionnels agrémentent parfaitement le morceau.

 Et si vous vous n’êtes pas encore perdus dans le chaos, les titres “Reiten Mit Ein Fish” et “Den Gnomo Vega” vous feront littéralement swinguer avec le rythme très groovy des trompettes.

 Pour clôturer ce brassage de genres, “Sputnik”, nous emmène plutôt vers l’Europe de l’Est  jusque dans leurs chants incompréhensibles parés d’un irrésistible accent russe histoire de rajouter une couche pour finir en beauté !

Trollfest nous sert un album haut en couleur, incroyablement surprenant. Ça  part dans tous les sens volontairement,   avec un mélange de styles savamment intégrés pour un effet certes déroutant mais maitrisés et fidèle à l’esprit TRES décalé du groupe.

TrollfesT, Helluva, sortie le 24 Février 2017 chez Napalm Records. 

Texte : Cindy

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s