Entretien avec Bouits

Jeune tatoueuse, Bouits officie chez Purple Sun à Bruxelles. Nous avons été séduit par son style cubic et donc, on vous la présente.


Salut Bouits, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Yes, je m’appelle Bouits, j’ai 24 ans et je bosse sur Bruxelles depuis quelques mois maintenant.

Dis-nous comment tu es arrivée dans le milieu du tattoo ?
J’ai toujours été obnubilée par l’art corporel et le fait de se réattribuer son corps, d’avoir toutes ces parties d’histoire et de souvenir sur soi, les bons et les mauvais. Il y a aussi une certaine codification que je trouve follement intéressante. Le tatouage, avec un peu de recul aujourd’hui, me semblait comme inévitable dans ma vie. Même si j’y suis arrivée un peu à l’aveugle et ne connaissait pas grand monde dans ce milieu avant de commencer mon apprentissage.

13418548_1148181081908823_1243652238141223998_o

Peux-tu nous raconter ton parcours avant cela, tu as fait une école d’art il me semble ?
C’était une école de cinéma d’animation et dessin animé pendant deux ans après le bac. J’ai eu mon diplôme, je n’ai pas été acceptée dans d’autres cursus plus solide dans ce domaine et ce fut un grand soulagement de pouvoir commencer à côtoyer le vrai monde. Pendant un an j’ai cumulé les petits jobs, je prenais ce qu’on me proposait et puis j’ai craqué quand je me suis rendue compte que des gens avec qui je bossais faisaient ça depuis 30 ans. Ça m’a remis les pendules a l’heure. Je me suis constituée un book et j’ai commencé à démarcher.

Tu as eu l’occasion d’être chaperonnée par Xoil, du salon Needles Side Tattoo, comment s’est passé ton apprentissage là-bas ?
C’est exact ! (Rires) Toute une aventure cette période ! Tout allait super vite là-bas et je pouvais enfin subvenir à cette soif d’essayer. En une semaine, ou deux, il m’a dit de me tatouer, puis d’appeler des potes pour essayer sur eux aussi. Quand on en est venu aux clients, c’était aussi simple, tu prends tout. Si tu veux faire passer tes dessins, propose-les, sinon tu fais ce qu’ils veulent. Mais il faut le faire correctement. Ça me semble être une bonne optique d’apprentissage de la technique, du milieu. Ce fût globalement un bon apprentissage même s’il n’a pas été toujours évident bien sûr.

Ton style est plutôt orienté vers le cubisme, c’est ta marque de fabrique dirait-on, pourquoi avoir choisi ce style ?
J’ai beaucoup changé entre mes débuts de tattoo et maintenant. J’ai l’impression que ce vers quoi j’essaie de tendre visuellement est toujours en retard avec le moment où je l’atteint. J’utilise beaucoup de références très distinctes, de par leur lieux d’origine, leur époque, leurs essences… Pour le cubisme, c’était plus il y a un an, j’en ai gardé ce qui m’intéressait dans l’absence et le jeu de perspective.

C’est vrai qu’il n’est pas commun dans le milieu du tatouage, et c’est un point très positif, ça nous raconte un autre univers de ce qu’on peut voir d’habitude, quels sont les artistes qui vont t’inspirer ?
Il y en a tellement, cela peut être plus des mouvements que des personnes, comme des courants de peinture moyen ageux ou africain au street art, à la Broken figaz crew, dans des poètes comme Prévert ou encore une tonne de musiciens. C’est trop vaste, surtout en ce moment où je suis en train de revoir mes références et influences. Pour ce qui est du tattoo, plus clairement, je me suis laissée séduire par les univers de Toothtaker, Brindi, Edekwerty, etc, etc …

Comment as-tu commencé à tatouer ? Sur la peau directement ? Et comment se sont passés les premières fois ?
Oui ! Pas de peau synthétique ou de cuir, premier essai directement sur mon cuissot. Eh bah c’est là qu’on comprend un peu mieux dans quoi on s’engage et que ça ne va être franchement pas être facile, mais c’était assez jouissif de pouvoir enfin passer à l’acte.

10900185_848277568565844_4190656741368655630_o

Je suppose que les gens vont te contacter surtout pour tes créations ou tu en as qui te demandent des projets perso ?
Je fais les deux, j’ai du flash bien sûr, beaucoup, et j’ai du projet perso. Car certaines personnes aiment mon esthétique mais ne trouve pas leur bonheur dans mes propositions, alors on leur fait un projet ensemble.

Quel serait le projet super cool pour toi ? Que tu aimerais tatouer ?
J’ai dessiné un projet de lion tenant une rose pour tout un front, et ça me ferait un peu bander de le tatouer.

10338634_826601320733469_3732208543827515917_o

Quel est le genre de ta clientèle ? Des mordus d’arts ou il y a de tout ?
Il y a globalement de tout. Je ne pense pas forcément que ce que je propose à l’heure actuelle soit ciblé. J’ai un peu plus de nanas, il est vrai.

On peut dire que tu gardes quand même un peu de trad’ dans tes tattoos avec les aplats de couleur que tu utilises, qu’en penses-tu ?
Depuis quelques mois, effectivement, je me penche sur le trad’. Ce n’est vraiment pas un mouvement que j’ai suivi ou auquel j’étais sensible. Mais j’apprécie de plus en plus.
Donc peut-être qu’on peut dire que ça garde un aspect un peu plus trad’, un peu plus proche des cartes de tarot et autres.

13528515_1165898123470452_4091636647702611872_o

Y a-t-il d’autre forme d’art qui t’attire, à part le tatouage ? Peins-tu, par exemple ?
Oui je fais de la peinture. J’ai attaqué la poterie-céramique cette année, c’est vraiment un super support et je voudrais commencer à graver le laiton et le cuir, qui sont deux matières que j’apprécie énormément.

Et au niveau d’autres artistes ?
(Rires) Trop de choix ! Il serait trop long de citer le pourquoi et le comment de chaque parcelle d’inspiration chez chaque personne ou objet ou domaine, qui peut m’inspirer.

15676293_1345337212193208_7950522769630921349_o

Comment se passe une séance chez toi ?
Plutôt bien je pense, en général ça commence par un café.

Quand tu vas te faire tatouer, tu vas être attirée par l’artiste ou le sujet?
Je suis plus intéressée par la personne. Je n’ai pas un corps défini pour un style de tatouage, je ne prépare pas en secret un full body japonais (rires), je préfère garder le moment et la trace.

Quels sont, d’ailleurs, les artistes qui ont posés leur marque sur toi ?
Souvent des gens chez qui je suis allée en guest ou en convention, avec qui j’ai travaillé ou encore des gens dont le travail me plaisait vraiment et avec qui j’ai pris contact. Beaucoup d’autres viennent de potes pas franchement tatoueurs (rires). Mais en liste non exhaustive: Emy black sheep tattoo, Taoim, Burton, Indy, Marine, Brindi, Mariusz Trubisz, Edekwerty, Rockea, Paolo, Expended Eye, Toko Loren, Stef Holl, Armelle, Rion

Quelles sont tes actus pour la suite ?
On revoit ça dans un an !

15000276_1281809595212637_2918374883957067628_o

Merci Bouits pour m’avoir accordé de ton temps !

Interview réalisée par Lëaa
Photos : ©Bouits
Plus d’infos:
Facebook: https://www.facebook.com/Bouits-494689130591358/?ref=ts&fref=ts
Instagram: Bouits
Shop: Purple Sun
Pour la contacter: bouitsybouits@gmail.com

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s