BENJAMIN LACOMBE

Entrons ensemble dans l’univers de Benjamin Lacombe… 
Au fur et à mesure de cette balade, une mélodie mélancolique et pleine de poésie semble flotter autour de nous… Nous progressons à travers plusieurs mondes, au fur et à mesure des différentes œuvres, tournant les pages petit à petit… Nous avons alors un sentiment mêlant magie et beauté d’un autre temps. Les pages rythment notre regard sur ces différentes illustrations… Le lapin d’Alice (Lewis CarrollAlice au pays des merveilles, Éditions Soleil, 2015 ) devient à la fois tendre mais aussi terrifiant avec ses grands yeux rouges. Kirlee le chat à écaille de tortue (Facéties de chats, Editions Margot, 2015), semble être effrayé par notre venue. La petite fille Cerise, (Cerise Griotte, Edition Seuil Jeunesse, 2006) emmitouflée dans son pull en laine nous regarde avec ses petits yeux noirs, elle semble nous questionner, « mais que faites vous donc ici ? »
Bonne question…Peut être nous nous sommes perdus dans un rêve ?

103825_couverture_hres_0

Mais d’abord, qui est Benjamin Lacombe ?
Benjamin Lacombe est né en 1982 à Paris, et depuis tout petit, il rêve de dessiner les films de Walt Disney et de Tim Burton dont il collectionne les œuvres.
Auteur et illustrateur français, il est sans doute l’un des représentants les plus talentueux de la nouvelle illustration française.
En 2001, il entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD), où il suit une formation artistique. A 19 ans, il signe sa première bande dessinée et quelques autres livres illustrés.
Son projet d’études vient enfin, avec, Cerise Griotte, qu’il illustre et écrit entièrement de sa main. C’est son premier livre jeunesse.
Depuis, ses mains ne cessent d’alterner avec élégance entre pinceaux et stylos, nous offrant un travail de joaillier, détails par détails, chaque page est un univers unique et une atmosphère particulière, qui ne cesse de nous toucher, encore et encore.

benjamin_lacombe_ondine_cover_2012

Benjamin Lacombe compte à nos jours plus d’une vingtaine d’œuvres, littérature jeunesse comme Les super-héros détestent les artichauts, Edition Albin Michel Jeunesse, 2014.
Mais aussi de la littérature adulte comme le très beau Notre Dame de Paris, en deux parties, aux Editions Soleil, 2014.
Benjamin Lacombe ne s’arrête pas là, il a aussi fait des illustrations pour Alice aux pays des Merveilles, mais aussi, La Grande journée du petit Lin-Yi (texte de Brenda Willams, traduit par Charlotte Fierens, 2009.)

3904261693

Il expose régulièrement ses œuvres dans différentes galeries, actuellement, vous pouvez découvrir son monde dans l’exposition « L’étrange parade » jusqu’au 07 Janvier 2017 à la Médiathèque François Mitterand d’Argentan. Ou encore son exposition « Frida Anatomicum » du 09 Novembre 2016 au 07 Décembre 2016 au Musée de l’histoire de la médecine à Paris.
Frida Kahlo, artiste peintre mexicaine, morte en 1954, figure emblématique du féminisme et de l’anticonformisme, inspire encore de nos jours.
Benjamin Lacombe et Sebastien Perez sont d’ailleurs sur le point de sortir leur dernière œuvre commune : Frida (sa sortie est prévue le 23 Novembre 2016).
Encore une œuvre qui nous promet un voyage rythmé par une mélodie enivrante et passionnante, aux couleurs de la vie de Frida Kahlo, et à ses racines mexicaines.

15145254_1810439242507481_51713270_o

Benjamin Lacombe utilise beaucoup l’enfance, la mélancolie ou encore la différence comme thématiques, mais chaque illustration nous rappelle un sentiment familier, on est vite touché par ses personnages qui dégagent des émotions qui nous sont propres, chacune d’entre elles sont différentes mais très fortes, c’est ainsi qu’on aime se perdre dans le regard de chacun d’eux.

885576177
Ses illustrations sont souvent comparées au monde de Tim Burton, mais nous nous apercevons très vite que tout cela n’appartient qu’à un seul et même univers, le sien. Il y a quelque chose de tendre et de sombre qui ne saurait ressembler à aucunes œuvres d’aucuns autres artistes, un univers unique qui fait appel à notre sensibilité la plus ancrée en nous, nous avons alors juste envie de nous perdre dans le décor et de nous installer à côté de chaque personnage dans un univers de spleen. Nous pensons alors à Baudelaire, nous sommes persuadés qu’il aurait adoré écrire des poèmes sur une chaise, au milieu des personnages de Benjamin Lacombe.

Expositions: 

« L’étrange parade » jusqu’au 07 Janvier 2017 à la Médiathèque François Mitterand d’Argentan.
« Frida Anatomicum » du 09 Novembre 2016 au 07 Décembre 2016 au Musée de l’histoire de la médecine à Paris.

Texte: Emma

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s