Delain + Evegrey + Kobra & The Lotus @ Elysée Montmartre – 04/11/16

Ce soir, c’est Delain qui joue à l’Elysée Montmartre en compagnie d’Evergrey et de Kobra & The Lotus. La salle ouvrait ses portes à 19h mais le public s’agglutinait déjà devant les portes à 18h. On dirait bien que les Néerlandais de Delain ont attiré pas mal de Parisiens finalement.

772528722._16.11.04 - Delain.jpg

19h30 tapantes, Kobra & the Lotus entre en scène. La salle se remplit doucement, au rythme des contrôles de sécurité, mais le public n’hésite pas à s’approcher de la scène pour pouvoir mieux apprécier le Metal entraînant des canadiens. Je ne suis personnellement pas vraiment fan de la formation, la voix de la belle Kobra Paige me dérangeant quelque peu, mais on ne peut pas leur enlever leur énergie qui a réussi à séduire un public clairement pas venu pour eux.

20h10, l’heure arrive pour les Suédois d’Evergrey de monter sur scène. Et on ne cachera pas que ce soir, j’étais là surtout pour eux. Souvenez-vous, je les ai vus en Finlande, en Norvège et en Allemagne, il était alors temps de les voir en  France. Ce soir, c’était l’occasion parfaite. La formation ouvre avec « Passing Through » issu de leur nouvel album,  The Storm Within. On ne s’appesantira pas sur le son plus que mauvais et les lights noyées dans un épais nuage de fumée, on tachera de profiter de leur prestation. Les deux premiers titres ne font pas rêver le public qui se montre plutôt timide face à ces grands Vikings. En revanche, il commence à se dérider sur premières notes de la très entraînante « Black Undertow ». Le refrain arrive, les mains se lèvent et … Et là, c’est le drame. La musique s’arrête, la lumière se rallume et une alarme incendie retentit. On ne félicitera pas l’équipe de l’Elysée Montmartre pour sa réaction lors de cet incident qui, certes, après de longues secondes pendant lesquelles le frontman de la formation s’efforcera de faire le pitre, histoire de faire quelque chose, évacue la scène mais qui laisse le public agglutiné dans la salle, sans consigne ni annonce. Finalement, l’incident se termine, le groupe remonte sur scène, et reprend le morceau depuis le début, pour le bonheur de tous. Arrive « In Orbit », le dernier titre tiré de The Storm Within, duo avec la belle Floor Jansen. On notera que le groupe n’est pas tombé dans la facilité du sample et c’est Tom, frontman, qui assure la totalité de la ligne de chant. J’ai profité de l’alerte incendie  pour m’extraire du devant de la scène et pour me placer un peu plus loin sur le côté, histoire de pouvoir observer aussi un petit peu l’ambiance de la salle. Le public est partagé : une moitié écoute, stoïque pendant que l’autre chante et agite les bras. Mais quoiqu’il arrive, il est unanime sur « The King of Errors » qui ferme le set. On met les mains en l’air et on chante !

Puis arrive l’heure pour Delain de prendre place sur scène. Et ils n’ont rien fait à moitié. La musique commence à retentir, tout est noir, seul le pied du micro s’illumine. Puis apparition de la batterie suivi des musiciens, un par un et enfin, la voici, la voilà, Charlotte la chanteuse.

Plus de son dégueulasse, plus de fumée affreuse, tout est parfait pour notre tête d’affiche qui s’en donne à cœur joie. Delain est de retour parmi nous après une prestation pleine à craquer au Divan du Monde l’année dernière et surtout, un passage bien remarqué par le Hellfest. On sera impressionné par la prestation de la formation qui se donne à fond et surtout par la petite Merel Bechtold, guitariste. Le set est impeccable, le public est là, portant sur le dos des tshirts estampillés « Delain ». C’est de plus l’occasion ce soir pour la formation de tester leur nouvel album Suckerpunch sur le public français, d’enchaîner les titres entraînants à souhait et d’autres plus calmes, exclusivement piano/chant, histoire de calmer un peu le jeu avant de repartir de plus belle. Delain se paiera aussi le luxe d’un immense rappel, largement plébiscité par le public. Puis il est 22h30, l’heure de terminer. Après de long applaudissement, le public finit par se contraindre à sortir de la salle et se dirige en masse avec le stade de merch des Canadiens.

En conclusion, ce fut une très bonne soirée pour tout le monde. Si on fait abstraction de l’alarme incendie.

Texte : Camille

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s