SKILLET – UNLEASHED

On a tous croisé Skillet dans notre univers musical. (Non ? Votre adolescence a dû être bien triste !) On les avait même presque un peu oubliés. Mais ça, c’était avant de les retrouver sur la scène du Download France cet été. Depuis j’ai décidé de me repencher un peu sur leur cas. Et ça tombe bien, ils ont sorti le 05 Aout dernier Unleashed, 10ème album studio de la formation. Voyons s’il est à la hauteur des autres (mieux vaut tard que jamais) et s’il peut réveiller en moi mon âme d’adolescente.

51223401.jpg

L’album s’ouvre sur « Feel Invicible », mélange de rock et d’une pointe d’électro. On retrouve la marque de fabrique de Skillet : le dialogue entre la voix masculine de John Cooper et la voix douce de Jen Ledger. Ultra rythmé, vous vous surprendrez à taper du pied en rythme sous votre bureau. Et en effet, on se sent peut-être un peu invisible à la fin de ce titre.

On embraye ensuite avec « Back From the Death », du même acabit, ultra entrainant, ultra dansant. Que celui qui ne s’est pas mis à chanter les « ba-ba-ba-back » du refrain me jette la première pierre. Le clavier de « Stars » donne une atmosphère aérienne, légère, presque de paix à cette première ballade. Une pause de douceur (qui soit dit en passant me laisse un petit gout d’inachevé) avant de retourner dans le vif du sujet. Retour des violons sur « I Want to Live » qui sent bon le vieux Skillet. Tout à fait dans la lignée de ce que la formation a l’habitude de nous donner, ce titre met parfaitement en valeur le dialogue voix d’homme / voix de femme sur un refrain très mélodique.

On retrouve l’énergie du début avec « Undefeated », toujours très martial et « Famous » va encore un peu plus loin dans le son électro. Mais bien loin d’être déplaisant, Skillet a su en faire un mélange parfaitement raccord avec leur univers. Et ça en fait un titre dansant à souhait.

Puis arrive « Lions », la deuxième ballade de l’opus. Si je n’ai pas été parfaitement convaincue par la première, celle-ci arrive à faire fondre mon cœur de pierre. Un clavier, des chœurs, une batterie, et la voix de nos deux protagonistes et on s’envole toucher les nuages. Le retour sur terre est rude avec « Out of Hell », le titre le plus « violent » de l’opus et on revient secouer la tête et chanter en jumpant. On passera rapidement sur « Burn it Down » qui, ma foi, n’a pas grand intérêt et ne fait pas vraiment avancer le bordel et on enchaine sur « Watching for Comets », troisième et dernière ballade de l’album. On se laissera doucement bercer. Je vous l’accorde, rien de révolutionnaire pour le genre, mais c’est efficace. Pourquoi se plaindre quand c’est fait avec justesse ?

skillet_site_newsite_assets_2560_pressshot3

Arrive enfin « Saviors of the World ». Et là, BINGO ! Tout ce que Skillet a pu disséminer ici et là jusque-là, on le retrouve en concentrer dans ce titre : une touche d’électro, un titre dansant, un refrain qui reste bien en tête. Mais malgré tout, le titre que je préfère restera le dernier. Le tempo ralentit, l’atmosphère devient plus lourde, un peu plus de place est laissé à la voix de Jen : « The Resistance » envoie du lourd. On se laissera même surprendre par le solo de guitare ultra heavy qui clôture en beauté le morceau et surtout l’album.

En conclusion, Skillet a su montrer sur ce 10ème album qu’ils sont encore dans la partie et qu’ils ont encore des choses à nous donner. Pas ou très peu de raté pour cet opus, on a hate voir ce qu’ils ont encore dans le ventre. On appuie sur Replay.

Skillet, Unleashed sortie le 05 Aout 2016

Texte : Camille

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s