Norma Jean – Polar Similar

Le groupe de metalcore américain Norma Jean a récemment fait son retour avec un septième album intitulé Polar Similar, signé cette fois, non plus Razor & Tie, mais (de nouveau) Solid State Records. Un retour qui nous énonce un opus emprunt de spiritualité, Solid State étant un label chrétien ? Nous allons le savoir.

Dès les premières notes, leur style particulier est instantanément reconnaissable, et nous écrase d’entrée de jeu par sa batterie puissance, la voix écorchée vive, et pleine d’histoire, de Corey Brandan. Avec cette entrée en matière, nous sommes certains d’une chose : Norma Jeans a gardé toute son authenticité, sa puissance, et son intensité. Et c’est tant mieux !

Pour autant, ils n’ont pas hésité à innover, notamment dans la façon dont se dessiner l’opus, qui se divis selon quatre parties, comme les quatre chapitres d’une nouvelle : La première, “I, The Planet”, plutôt addictive. La délectable “Everyone Talking over Everyone Else”, la délicieuse “1,000,000 Watts”, et la superbe “Forever Hurtling Towards Andromeda” nous entrainent avec leurs riffs enivrants, qui nous heurtent, qui nous intriguent, la batterie qui  nous accapare, et leur chant agressant, aliénant. La seconde, “II, The People”, plus agressive que la partie précédente. La performance technique de “Death Is a Living Partner” apparaît comme une véritable explosion dans l’opus, à laquelle nous ne nous attendions pas, tout comme l’énergique “Synthetic Sun” qui ne manque pas non plus de nous ravir. Ensuite vient “III, The Nebula”, qui s’ouvre sur un blues rock, sud américain. Cette section du disque est fabuleux de diversité, et montre la richesse du groupe. On passe du metalcore au hardcore, au stoner, en passant par le sludge… Tous les genres sont présents, à travers des performances techniques irréprochables qui leur font honneur, et nous avons presque l’impression d’y entendre un aveu de tout ce qui les influence, ainsi qu’une démonstration de ce dont ils sont capables. On peut notamment y deviner une inspiration de Tool sur “An Ocean of War” (ainsi que sur “Reaction”, présente dans la première partie). Enfin, “IV, The Nexus”, un morceau de dix minutes, parfait l’album, avec rêverie et splendeur. L’influence de Chino Moreno de Deftones sur le chant de Corey est indéniable.

Sur ce disque, nous touchons de façon assez sombre à des sujets tel que la vie, la mort, la solitude, l’isolation, les relations humaines. Le tout, mêlé à l’espace, à des transmissions radio codées comme si elles provenaient de la NASA “39715 39715 39715 39715 66475 66475” de “II. The People” (le choix des sample est assez réussi), et tout une thématique de la nature que l’on devine liés à leur environnement lors de la composition : en effet, les garçons se sont isolés au milieu de la neige, et des bois des Pachyderm Studios, où ils ont pu être en contact avec la nature dans ce qu’elle a de plus pure, de plus silencieuse et sauvage à la fois. En résulte pour nous une expérience est brutale, la violence magnifiée, sublimée, et l’on en sort retourné, bouleversé. Le disque est tout entier pris dans cette forme de spiritualité, de réflexion métaphysique sur l’existence, du bien qui existe par delà le mal, et même sur la musique, qui légitime ce retour chez Solid States.

Polar Similar est bien plus profond et fort que les travaux précédents de Norma Jean. Le pari de surpasser “Wonderdoers” était difficile, mais pour autant, là où ce dernier était bon, Polar Similar est excellent. “Everyone Talking over Everyone Else”, “1,000,000 Watts” et “Death Is a Living Partner” sont d’ailleurs sans doute parmi les meilleurs du groupe. Si certains diront qu’il n’a rien de révolutionnaire, cet album tient sa splendeur dans le jeu de la subtilité, et se place bien au dessus d’un grand nombre d’albums sortis cette année. C’est une toute autre logique que celle des autres groupes, ce n’est pas celle de faire des morceaux radiophoniques, à montrer au monde, mais plutôt celle de créer des musiques qui viennent des entrailles, et de proposer un contenu intime au possible, d’une finesse incomparable, qui le rend moins accessible à tous, mais qui saura satisfaire tous ceux capables d’apprécier leur talent

Norma Jean, Polar similar  sorti chez Solid State Records

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s