A Day To Remember – Bad Vibrations

Alors que la chaleur de l’été pourrait nous donner envie de danser sur “Good Vibrations” de Marky Mark, les américains de A Day to Remember eux, ont décidé d’être contrariants, en nous offrant un nouvel opus intitulé Bad Vibrations.

a-day-to-remember-bad-vibrations-album-art-2016-supplied-e1465057692545

Avec un nom pareil, l’opus promet d’être beaucoup moins estival que l’était “Common Courtesy”. Et tant mieux, car nous nous attendons à une sortie en décalage avec la fraîcheur pop en vogue. Alors autant dire que nous comptons sur eux pour nous offrir un peu de son “raw” en cette rentrée. La formation nous a déjà mis l’eau à la bouche en dévoilant la démente “Paranoia”, l’énergique “Bullfight”, “Naivety” (bien qu’un ton un peu en dessous), ainsi que la chanson titre “Bad Vibrations”, qui nous laissent plein d’espoirs quant à ce travail.

Et de fait, une fois lancé, l’opus démarre sur les chapeaux de roue. C’est un festival de riffs plus lourds les uns les autres (comme sur “Bullfight” ou “Exposed” par exemple), servis par une batterie violente à souhaits, des screams crus comme on n’en attendais plus d’eux après la sortie de “Common Courtesy” il y a trois ans, aussi brillant soit-il dans son genre. “Reassemble”, véritable bijou du disque, aux échos héroïques, et mettant en valeur les talents de musiciens et de compositeurs des garçons, notamment sur la guitare, nous donnerait presque envie de faire une pause repeat tant la surprise est agréable. C’est sûr, A Day To Remember sont de retour, et pour de bon ! C’est parti pour la bagarre, la vraie, le 12 février prochain au Trianon.

Quoi que… Passé la prenante mais mitigée “Justified”, dont la structure est assez intrigante de par son break hardcore qui annihile sa promesse initiale de ballade, le constat est inévitable : c’est un retour aux sources jusque là, mais pour ensuite reproduire le même schéma que ces dernières années, et arriver là où nous en étions avant le début de l’album, avec un A Day To Remember finalement assez pop. De fait, “We Got This” et “Same About You”, bien que n’étant pas mauvaises, loin de là, sont trop convenues et n’offrent aucune grande nouveauté. “Turn Off The Radio”, si elle semble reprendre musicalement du poil de la bête, reste assez décevante de par ses couplets, trop aériens et pop et ses accents presque Fall Out Boys-iens.
Malgré tout, le quintet nous offre une profonde (mais malheureusement pas aussi magistrale qu’elle aurait pu l’être) “Forgive and Forget” pour clôturer l’opus… avec des violons !

Finalement, il est un peu dommage que Bad Vibrations se transforme en Good Vibrations sur les dernières pistes, car même si ces dernières sont sympas et, il faut le dire, nous donnent quand même envie de danser (bon, d’accord, de bouger la tête !), elles restent finalement assez quelconques et manquent finalement de la pâte du groupe. C’est dommage, car cela ne sert pas du tout ce qu’ils avaient entrepris dans un premier temps, à savoir une amorce d’album plus violente, crue, et qui semblait plus honnête et authentique que ces morceaux pop qui semblaient appartenir au passé du groupe. C’est, au final, peut-être cela qui dérange le plus : un retour brutal du pop en plein milieu d’un headbang.

A Day To Remember, Bad Vibrations, sortie chez ADTR Records le 02 Septembre 2016

Texte : Aurélie

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s