WEEKEND NACHOS – APOLOGY

Deuxième déception de cette année 2016, avec un autre groupe que j’adore. WEEKEND NACHOS, grand nom américain de Powerviolence nous a sorti son nouvel album ( ils avaient pourtant annoncé leur split il y a un ou deux ans!). Groupe habituellement ultra violent , dynamique et imprégné du punk révolté, s’est ici totalement ramolli. Leur nouvel album Apology est donc sorti le mois dernier chez Relapse Record.

a0520437707_10
Que lui reprocher au final ? Eh bien exactement la même chose qu’à Magrudergrind. Le groupe se perd dans les méandres du powerviolence bas de gamme et débile qui tape avec de vagues paroles engagées. Normalement ça marche, mais encore une fois le son est raté, à la différence que le Magrudergrind je l’ai apprécié, cet Apology non. C’est vide d’intensité, super mou et redondant à souhait. C’est simple, au bout de quinze minutes j’avais l’impression d’écouter la même chanson, avec un ennui profond bien sûr, j’ai même retenu aucun riff … Pourtant j’ai l’habitude des albums d’une demi-heure avec toujours la même instru ! Ce qui me dégoûte le plus c’est qu’ils ont plus ou moins gardé la même recette que sur les précédents mais en moins bien : cette fois ça prend pas. Le plus gros manque repose dans le fait que ça ne dégage aucune énergie, ça ne donne plus envie de sauter partout , de tout casser et de hurler sa haine. Les membres n’ont peut être plus tellement envie de jouer ? Cela expliquerait leur split récent, serait-ce un album conclusif pour le groupe ? Ou un album qu’ils se sont forcé à faire ? Cela m’étonnerait, c’est pas tellement le genre de la maison … Triste sortie pour moi qui file tout de suite dans les flop de cette année.
Néanmoins l’album entier n’est pas à jeter, quelques morceaux font leur effet, je pense notamment à « Fake Political Song », « Judged » et « Dust » qui nous offre la surprise d’avoir l’excellent chanteur du groupe FULL OF HELL. Ils ont eu la présence d’esprit ne pas changer le type de chant ! Ce qui donne un bon point puisque Snyder est quand même un sacré vocaliste et pour le coup, c’est le seul qui renvoie de l’énergie dans l’album.
L’album reste appréciable néanmoins mais reste très en dessous de tout le reste de la discographie. Cette chronique assassine n’est pourtant pas vide d’espoir et j’espère que pour la suite ils ne feront pas les mêmes erreurs ! J’aimerais tout de même les voir en concert afin de juger cet album sur scène. Le manque d’originalité du groupe cette fois-ci gâche le plaisir et le titre de l’album Apology ( Excuses en anglais) fait presque écho au contenu de l’album. Weekend Nachos reste un excellent groupe, un digne successeur de Spazz, je vous conseille les albums précédents en particulier le monstre Worthless !

WEEKEND NACHOS, Apology sortie chez Relapse Record.

Texte : Kant.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s