RISE #2 :THE ARRS + UNLEACHING THE BEAST + KADINJA @ Bus Palladium, Paris

Jeudi dernier, nous n’étions pas tous déjà au Hellfest ou en train de préparer nos sacs. Pour preuve, nous étions au Bus Palladium à la deuxième édition de la soirée Rise, en compagnie de Kadinja, Unleaching the Beast et surtout The Arrs. Tu as voulu préserver tes forces pour le week-end ? Tant pis pour toi, tu as raté une bonne soirée et surtout un bon échauffement.

rise_20160616_gabarit-article-627X386

La soirée commence à 20 heures tapantes avec Kadinja. Ils sont jeunes et ça se sent. S’ils ne donnent pas l’impression d’avoir beaucoup d’expérience de la scène, il y a tout de même quelque chose qu’on ne peut pas leur enlever : leur envie de bien faire. Ils sont énergiques et Philippe, le frontman fait l’effort de s’adresser au public. On apprend alors entre autre qu’ils ont lancé une campagne de crowdfunding pour financer leur premier album (si vous souhaitez les aider, c’est à votre bon cœur…). Il ne leur reste maintenant qu’à relever la tête de leur instrument, et ça passera tout de suite beaucoup mieux !

P1220637 - Copie.JPG

Arrive ensuite Unleashing the Beast avec un univers totalement différent. C’est un groupe que nous découvrons ce soir, et on n’est pas déçues du voyage : c’est propre, c’est carré, ça tourne. Les quatre garçons savent occuper toute la place sur scène et c’est agréable à voir. On est aussi agréablement surprises par les compos et on se retrouve sur le devant de la scène, à bouger la tête bien en rythme. Malheureusement, parce qu’une grande partie des metalleux de Paris sont partis s’installer au Hellfest, il y a peu de monde ce soir. Peu de monde, certes, mais c’est violent ! Les moshers sont au rendez-vous et la salle transpire. On retiendra aussi que la formation aura eu droit au plus petit Wall of Death du monde : cinq personnes.

P1220702.JPG

Puis vient le tour de The Arrs. Les Parisiens font un petit concert de répétition à Paris avant de foncer sur Clisson et ne se laissent pas démonter par une salle toujours pas bien remplie : ils mettent le feu, comme à leur habitude. Les gars ont toujours autant de présence sur scène et ont bien compris comment ça fonctionne. Mais ce soir, ils ne sont pas là non plus uniquement pour se faire plaisir. Ils ont du boulot. Ils ont choisi la Rise #2 pour tourner une partie de leur nouveau clip pour la chanson « Kombat ».

P1220983.JPG

Nico, beaucoup moins chevelu que dans mes souvenirs, demande au plus audacieux de se rapprocher et lance les caméras et surtout la musique. Inutile de dire que c’est la folie : ça chante, ça danse, ça pogote… On en oublie le petit nombre de participants et on se laisse porter par l’ambiance. Et parce qu’ils n’ont pas eu leur dose, les garçons décident de refaire une petite prise (juste pour le plaisir) avant de reprendre le cours normal du show.

P1220906 - Copie.JPG

Au bout de presque une heure à jouer leurs meilleurs morceaux, avec entre autres, si je ne dis pas de bêtises, « Authentiques Indignés » et « L’âme la plus Noire », Nico annonce qu’il ne reste plus que deux chansons. Le public ne se laisse pas abattre et se remet à chanter et à danser de plus belle, le tout dans un joyeux bordel.

P1220973

En conclusion, la chaleur est montée crescendo au Bus Palladium ce soir, atteignant son paroxysme avec le show des parisiens de The Arrs. Certes, il n’y avait pas beaucoup de monde (la période oblige), mais ça ne nous a pas empêché de transpirer bien comme il faut. On vous attend tous pour la prochaine séance le 05 Juillet, toujours au Bus Palladium avec Deep In hate, Our Theory, The Blackmordia et Blind Hopes.

P1220938 - Copie

Merci à Kadinja, Unleashing the Beast et The Arrs pour la performance de ce soir et merci à Gary et à toute l’équipe du Bus Palladium pour la soirée. On reviendra. Sans faute.

Texte : Camille

Photos : Aurélia / La Petite Photographe

One thought on “RISE #2 :THE ARRS + UNLEACHING THE BEAST + KADINJA @ Bus Palladium, Paris”

  1. Mes impressions sur cette soirée :
    Kadinja : précision et technique impeccable, justement dûe à l’expérience… gros efforts sur la scène, headbang constant malgré la complexité du jeu. (D’ailleurs auriez-vous la prétention de pouvoir jouer du djent sans regarder le manche ? lol)
    Unleashing the beast : metal blockbuster, tel un film avec the Rock : explosions partout, héro invincible… on a les riffs punk pour faire bouger, le refrain en chant clair, les samples, la dernière piste en “wo oh oh !”, bref un énorme cliché de metal core déjà vu, sans l’ombre d’un charisme, un chanteur qui ne fait qu’une intonnation grave pendant tout le concert, qui manque de motivation dans sa façon de s’adresser aux gens et franchement l’impression que le même morceau a été joué 10 fois de suite.
    The ARRS : je pensais la légende rouillée mais ils restent les patrons, même s’il n’y a pas beaucoup de monde, ça reste une zone de combat, des bons riffs et la magie du français, les gens connaissent les paroles, il y a tout de suite un échange qui se crée.
    Voilà pour ma soirée perso, on remet ça avec Our Theory, Deep in Hate, the Blackmordia, Blind Hopes !

    Like

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.