INVEHERTEX – HACIA EL VORTICE

Le vortex des perceptions

Le Chili est désormais le théâtre de drôles et étranges apparitions : Hetroertzen avec Ain Sauph Aur en 2014, puis Missa Mortvm et son Et Lux Perpetua Luceat Eis… et maintenant Invehertex avec son premier opus intitulé Hacia El Vórtice. Le trio infernal avait déjà sévit en 2015 dans un groupe de Black/Death nommé Cenotafio et sa démo El Encierro De Las Grandes Revelaciones. La liste fait frémir tant les productions sont parfaites. Fans d’occultes, n’allez plus chercher vos artefacts en Europe, c’est vers les exotiques Amériques qu’il faut à présent se tourner pour tarir sa soif en objets du Culte.

 

Invehertex_cover

 

Hacia El Vórtice a en fait vu le jour en 2015, mais sa faible distribution en avait fait une relique pour extrémistes. Heureusement le label Signal Rex ré-ouvre les ventes avec des formats variés (numérique, digipack ou vinyle) à se procurer de toute urgence.

Invehertex, c’est quoi ?

Ce sont des guitares stridentes et dissonantes qui construisent les murs électriques du vortex infernal, une batterie machiavélique qui cloue votre cerveau contre l’enceinte de votre chaîne Hi-Fi, une ambiance occulte froide et sacrée, un rythme de voix lancinant bataillant contre des harmonies rapides et ineffables.

Invehertex, c’est tout ça à la fois.

C’est aussi la longue tradition des groupes comme Barshasketh, Nightbringer et son avatar Akhlys. Des pistes longues pouvant atteindre les vingt-deux ou vingt-cinq minutes. Des interludes tortueux et acoustiques. Des fragments de crânes jonchant le sol. Un cataclysme cosmique.

Imaginez un peu la chose. Et pourtant, à aucun moment l’Ennui. Mais toujours le plaisir de la transgression et de la dissonance. Une bouffée d’occulte dans votre quotidien si rationnel.

Pour les hispanophones et plus philosophes d’entre vous, voici une conclusion qui vous satisfera sans doute. Une leçon donnée par Invehertex dans la piste la plus longue, Hacia El Vórtice :

« Tener los ojos abiertos no es sinónimo de estar despierto, el mirar no te hace un observador, sentir no te hace contemplar, vivir no te hace morir, hablar no te hace demostrar, caer te hace levantar, volar te hace aterrizar, el alimento te saciará el hambre. El despertar del sueño eterno es implacable, la exigencia propia del organismo es inminente. El claro oscuro de la luna transforma las ilusiones en senderos a camínar »

 

Texte : Maxime

 

InvehertexHacia El Vórtice, sorti le 24 juin 2015 chez 666 Producciones puis Signal Rex/Atavism Records

 

Bandcamp

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s