Incite – Oppression

Incite, ça ne te dit rien ? Et si je te dis Richie Cavalera ? Là, ça te met la puce à l’oreille. Incite est le projet de Richie, beau-fils de Max Cavalera, et il a déjà quelques années derrière lui. Formée en 2004 et après pas mal de changements de line up, la formation a sorti le 22 avril dernier leur quatrième album : Oppression.  On y jette un œil ?

INCITE-oppression-800x800_RGB

La première chose qui saute aux oreilles, c’est la prod : elle est nickel. On n’en attend pas moins avec Steve Evetts aux manettes, mais il est bon de le noter quand même.

L’album s’ouvre sur « Never Surrender ». Le son monte petit à petit jusqu’à l’arrivée de la voix. On rentre tout de suite dans le vif du sujet : c’est violent, c’est lourd, c’est percutant … Une très bonne entrée en matière. « Stagnant » est dans la même veine, bien fat. On se laissera surprendre par le solo de guitare sur le pont final du morceau. « Oppression », morceau éponyme, n’est pas en reste et va s’évertuer à nous faire bouger la tête. Mention spéciale pour « No Remorse »,  qui envoie du lourd dès les premières secondes avec sa double pédale. C’est d’ailleurs le morceaux que le groupe a choisi pour lui consacrer un clip.

J’aime beaucoup « Life’s Deseases », bien foutue, qui tourne bien. Mais … Je ne sais pas, il y a un petit quelque chose qui sonne familier, un petit goût de déjà-vu qui vient un peu gâcher la chose. Et j’ai un peu le même souci avec « I Want it All ». Le titre  coule tout seul avec ses bons riffs de guitare entre les refrains et les couplets MAIS on a toujours cette impression tenace de déjà-vu. Et c’est malheureusement plutôt récurrent sur le reste de l’album. Incite n’inventent rien, ils ne font que réutiliser des schémas qui, certes, fonctionnent très bien mais que l’on connaît tous par cœur. « Silenced » est le dernier titre de l’album, plus langoureux, plus douloureux, à l’atmosphère plus oppressante. Le morceau change un peu de ce qu’on a pu entendre jusque-là et cela permet de fermer Oppression comme il a été ouvert : en beauté.

Si je devais résumer tout ça, je dirais qu’il y a de bonnes idées, l’album est plutôt homogène et bien foutu. Mais ne nous voilons pas la face. Sans le nom « Cavalera », Incite aurait eu de mal à sortir son épingle du jeu et à supplanter le demi-million de formations offrant le même genre de musique. Personne n’aurait jamais entendu parler d’eux. En conclusion, je pense que l’on peut dire que, même si Oppression  ne casse pas trois pattes à un canard, il est bien plaisant à écouter !

Incite, Oppression sorti le 22 Avril chez Minus Head Records

Texte : Camille

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s