BLACK BOMB A + GUESTS @ LE PETIT BAIN – 12/04/16

En dix ans, il s’en passe des choses, mais c’est surtout le nombre d’années entre mon dernier concert de Black Bomb A et aujourd’hui. 10 ans, putain, ne me demandez pas ce que j’ai fait entre temps et pourquoi j’ai attendu autant de temps, car moi aussi je me pose encore la question aujourd’hui… Mais pourquoi Léa ??? Toutes ces années gâchées !!! Bref, n’en rajoutons pas plus car sinon je vais sombrer encore plus et rattrapons-nous tout simplement ! C’est donc pour cela que j’ai supplié le rédacteur en chef du zine de me laisser couvrir ce concert (c’est mon premier live-report en plus) car Black Bomb A, c’est une partie de moi, et elle ne demandait qu’à s’exprimer ce soir.

Les voilà, je peux enfin voir Black BOMB A en concert et en plus à PARIS ( même si je ne renie ma Bretagne..). Pour la sortie du DVD 21 Years Of Pure Madness, ils retournent sur la route et c’est juste le moment parfait pour moi. Par la même occasion j’avais aussi la possibilité de découvrir enfin en live un groupe que j’ai découvert cet été The Butcher’s Rodeo, un groupe tout aussi fou qui est très apprécié au sein de la rédaction de The Unchained. Mais Vincent, chanteur du groupe, ne pouvant assurer le set ce soir, et bien ce n’est que partie remise, le repos du guerrier est mérité.

En tous cas c’est une salle vraiment cool que je découvre ce soir. Le Petit Bain est le genre de lieux qui se prêtent bien à l’ambiance déjantée des concerts de Black Bomb A que j’ai dans mes souvenirs, surtout celui de Nantes il y a 10 ans. Ce sont les Québécois d’Anonymus qui les accompagnent spécialement sur cette tournée. Première fois que je les vois et que j’entends parler d’eux, même si ça leur fait vingt-sept ans de carrière (mais moi au fin fond de la Bretagne…). La première impression est vraiment cool. Ça envoie clairement, entre du métal un peu thrash, un peu punk ou un peu death. Un bon gros METAL à la québécoise, ce qui donne de la bonne humeur et de la pure bonne ambiance transmise par le groupe. Malgré cela, le public restera un peu mutin sauf quelques uns en headbang et moi-même, pas vraiment cool pour les Québécois… Ils font le jeu, rigolent, discutent et enchaînent les “chansons d’amour”. J’ai bien envie de les revoir en tous cas !

 

Lumières éteintes, une petite intro et ça y est. La G.U.E.R.R.E directement, et c’est “Confortable Hate” qui nous met confortable. Les gens sont fous et sont déjà bien en sueur, de mon côté j’headbangue déjà comme une dingue. “On Fire ” pour la suite et c’est clair que je le suis déjà !! Je ne tiens plus, vu le déchaînement sur scène et dans le public. Et dire que ça fait dix ans que j’ai attendu pour les revoir sur scène…. J’ai gâché ma vie (lol).

Ils balanceront “Lady Lazy” et le pur délire continue. La salle est parfaite pour la convivialité d’un concert de Black Bomb A. Le jeu entre Poun et ARNO est toujours aussi fun et fou que dans mes souvenirs de petite timide de 14 ans. Moins impressionnée et beaucoup plus dans l’ambiance aujourd’hui.

BY1A2691

BY1A2701

Ils joueront un bon gros “Double” et je suis toute joie, un de mes titres préférés du groupe, c’est juste parfait, attention les gars, j’arrive !!   Un petit mot sympa d’ ARNO pour les Butcher’s Rodeo et un bon rétablissement pour Vincent. C’est reparti. Je ne tiens plus, ma bière n’est pas finie, ce n’est pas grave, elle est confiée entre de bonnes mains et j’en trépignais d’impatience. Je me lance donc dans cette putain de fosse agitée. On se lâche, on balance tout, c’est la bagarre (même si avec ma petite taille je ne fais pas trop le poids). Et à chaque titre c’est la même déflagration, j’enchaîne les allers-retours. Sur scène, pendant “Mary” lancé par Arno, tu es en train de sentir cette électricité, c’est l’explosion, on est en roue libre : slams qui s’enchaînent, quelques chutes mais toujours la solidarité du pit ou Poun qui m’aide à me relever. Je m’en fous, j’y retourne, je suis de retour pour Black BOMB A !!!

BY1A2586

BY1A2563

Et qu’est-ce que j’ai loupé pendant ces dix dernières années?! Du bon live qui transpire.  Je ne sais plus où je suis mais en tous cas c’est avec les décibels plein les oreilles en mode lâché-prise et une vraie furie en enchaînement de slams. La scène c’est mon terrain maintenant. “Look At The Pain”, encore une que j’adore, et ces dix dernières années sont loin derrière. C’est le vrai déchaînement avec mes potes du pit. “Land Of Bastards”, “The Point Of No Return”… Ça s’enchaîne (peut-être pas dans cet ordre) mais les tueries de Black Bomb A ne cessent pas et la chaleur est à son comble. Le Petit Bain restera pour moi la salle parfaite pour ce groupe. Enchaînement de pogos, circle pit, wall of death, c’est chaleureux, proche, l’ambiance à son max.

 

Un bon gros final complètement énervé et totalement déjanté et je ne sais pas comment j’ai réussi pour tenir encore debout. Portée surement par cette folie ambiante et surtout celle du groupe ! Une photo de famille qui restera dans ma mémoire et une revanche qui a été carrément prise sur moi-même. Léa version 2 est arrivée et ça c’est grâce à Black Bomb A !! Merci pour ce PUTAIN de concert, je m’en souviendrai encore dans dix ans. C’est vraiment du Pure Madness avec eux.

BY1A2654

Merci aux groupes, au staff, Rage Tour et à Manux.

Texte: Lea

Photos: Mario / Mario Ivanovic Photography

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s