ENTRETIEN AVEC BRICE POIL

C’est du côté de Nantes auprès des Vilains Bonshommes qu’il officie, Lëaa est partie à la rencontre de Brice Poil, tatoueur vigneron atypique  à la bonne franquette dans le paysage    avec la moustache au poil !

IMG_8651

Salut Brice, raconte nous qui tu es et comment as tu atterri dans le milieu du tatouage ?

J’ai un parcours assez atypique, je n’ai pas fait d’école d’art mais j’ai une licence de droit (rire). Je dessinais à côté tout seul deux trois conneries et puis j’ai fait mon premier tattoo à 18 ans à Niort chez le tatoueur du coin, du coup j’ai eu envie de m’orienter sur le tatouage et j’ai commencé à démarcher les tatoueurs.

Et comment as tu rencontré Rocky Zéro ? Car vous êtes ensemble depuis tes débuts.

J’ai donc essayé de démarcher les tatoueurs du coin, où je me suis fais un peu recaler parce que mon style ne leur plaisait pas. Du coup j’ai élargi mes démarches aux conventions, où j’ai rencontré Rocky à la Roche S/ Yon, j’ai beaucoup aimé ce qu’il faisait, il m’a tatoué et on a discuté. Il avait déjà un apprenti à l’époque, donc sur le moment c’était mort mais j’ai quand même persisté, j’ai envoyé des mails et je suis retourné à la convention de la Roche sur Yon l’année suivante. Je l’ai revu, il m’a re-tatoué et on a rediscuté. Il a vu que j’en voulais donc il a pris mon mail. De là après quelques mails, je lui ai demandé conseils sur le matos et il m’a dit “au lieu de faire de la merde, allez viens je te prend ”. C’est comme ça que j’ai débarqué à Nantes en tant qu’apprenti.

Comment s’est faite la transition du dessin à la peau ?

Bah c’est assez bizarre en fait ! Ça met quelque mois, au début Rocky me donnais des petits exercices à bosser chez moi ! Tu dessines des roses, des ancres, enfin des petits trucs à toi, ensuite tu reviens et il te dit ce qui va ou ce qui ne va pas, si c’est pourri ou pas. Après il y a la part bécanes, il t’apprend un peu la machine. J’ai dû commencer à tatouer sur des peaux synthétiques, et puis je me suis tatoué moi même sur la jambe. Une fois qu’il a jugé que c’était cool, il m’a laissé tatouer un ou deux potes et quand c’était bien bien cool, j’ai pu commencer à tatouer des clients. Et puis tu montes comme ça quoi.

Quel est ton style de prédilection ? Comment le décrirais tu ?

Avec toutes les interviews que j’ai pu faire on m’a sorti des mots que j’aime bien, que je réutilise donc je pense que j’ai une bonne base un peu burlesque, bagnard. J’aime bien les petits personnages, que ce soit un peu naïf sur une touche un peu trad, tu vois avec des à plat de couleur burlesque-grivois. Ouais j’aime bien ce terme Burlesqu’o pinard-grivois-Bagnard !

On pourrait qualifier ton style de “  Sex, Wine and Rock’n’roll ”, est-ce ta façon de vivre ? Profiter en bon vivant ?

(Rire) Ouais carrément !

Où puises-tu tes idées ?

J’aime bien jouer avec les mots, ça part souvent d’une soirée, d’un peu d’ivresse, tu beugues sur une phrase ou tu ne la dis pas dans le bon sens, ce sont de petites choses de la vie! Sinon dans les bouquins de pinard, ou des romans.


Il y a t’il un art qui t’influence plus qu’un autre, hors tatouage ? 

Je bosse pas mal le bois avec de la pyrogravure, j’aime bien.

Fonctionnes-tu plutôt au flash ?

Oui mais pas que, soit les gens tombent amoureux d’un flash et on le tatoue tel quel ou ils m’apportent leur idée eux-même. Ils amènent une phrase qu’ils aiment bien, qui les font marrés et me demandent de l’imager.

IMG_7168

Tu as ton style propre à toi, est ce qu’il arrive que des gens viennent et te demandent un tatouage qui sorte complètement de ton univers ?

A Turbo Zéro oui c’était le cas, on était tatoueur avant tout, là chez les Vilains Bonshommes, plus du tout. Les gens viennent parce qu’ils nous connaissent, ils nous suivent et savent ce qu’on fait donc c’est cool !

Pourquoi avoir quitté Turbo Zéro pour les Vilains Bonshommes ?

On a quitté un tattoo shop pour monter un atelier privé, pour proposer ainsi notre propre univers respectif.

 

J’ai vu que tu t’étais légèrement lancé dans le prêt à porter, on peut retrouver trois motifs à toi sur des t-shirts chez Think Tank (à Paris, ndlr), comment t’es venu l’idée ?

Oui j’en ai plusieurs, l’année dernière déjà chez StepArt, là en ce moment chez Think Tank qui a été rapide à les sortir et il y aura Olow en Septembre prochain.
C’est eux qui m’ont contactés, je suis content !

Prépares-tu d’autres projets ?

Là j’ai fais ma première cuvée chez un vigneron nature en Ardèche, où je fais les étiquettes de ses bouteilles pour cet été. J’ai les t-shirts, des sérigraphies et j’espère être sur quelques bouquins qui vont sortir début d’année prochaine, mais je ne peux pas en dire plus 🙂

IMG_7823

Où peut-on te retrouver prochainement ? Des guests de prévu ?

Oui, à Vannes chez Buzz Tattoo du 12 au 14Avril, et il y a pas mal de conventions qui s’annoncent. Sinon passez faire un coucou aux Vilains Bonhommes à Nantes !

Merci BricePoil de nous avoir accordé de ton temps et tout le positif possible pour les Vilains Bonshommes.

Texte: Lëaa

Photo: ©BricePoil

Plus d’infos: 

Les Vilains Bonshommes, 44 rue de Strasbourg, 44000 Nantes. Tél: 0784270530

 

 

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s