ASKING ALEXANDRIA – THE BLACK

Asking Alexandria a encore frappé. Trois ans après From Death To Destiny, les Anglais sont de retour avec un nouvel album et un nouveau chanteur. En effet, c’est Denis Shaforostov (Stoff pour les intimes), ex-Make Me Famous, qui prend le micro sur ce cinquième opus, intitulé The Black. Même si ce changement de line-up a été plutôt bien accueilli par la communauté de fans, cet opus est un peu le baptême du feu du nouveau frontman. Ça passe ou ça casse. Verdict ?

aae350e9aa11fa990caef0bb9d265902-fba1e3c883df894c973b178807c2440f

 

L’album s’ouvre sur « Let It Sleep », en plein dans le vif du sujet. Un des morceaux les plus violents, puissants et heavy de l’album. Parfaite introduction, il regroupe le meilleur de Asking Alexandria : des guitares qui hurlent, un rythme effréné, un chant clair sur le refrain entêtant, du scream sur les couplets.

Enchaîne ensuite « The Black », titre éponyme de l’album qui a très bien été accueilli par les fans lors de la sortie du clip un peu plus tôt dans l’année. Puissant dès la première note, le rythme s’adoucit sur les refrains et on se retrouve bercer par le pont ensorcelant mêlant piano, violon et voix claire. « I Won’t Give In » a été le premier morceau dévoilé de l’album. Au tempo plus calme, il reste plutôt agréable à écouter. Histoire de faire une petite pause avant de repartir de plus belle.

« Sometimes It Ends » est un titre plus douloureux, plus lourd. En prêtant l’oreille, on  se rend compte que la chanson parle du départ de Danny Worsnop, ex-frontman de la formation. Le titre, franchement bon et à classer parmi les meilleurs de l’album, débute et se termine par un bout de l’interview de Ben Bruce, donnant son état d’esprit lors de l’écriture de l’album. N’oublions pas l’excellente « The Lost Souls » avec son intro dérangeante ni « Just A Slave To Rock n’Roll », aux riffs bien plus rocks  et au refrain sublime, tout en mélodie. « Send Me Home » tranche au milieu du reste. Ballade envolée, elle nous montre toute l’étendue de la voix de Denis. Ben  Bruce prend le micro pour interpréter la douce « Gone », belle ballade au piano et au violon, la pause douceur de The Black.

Le gros son revient avec « Undivided », titre pas franchement transcendant sur lequel je ne m’éterniserai pas. L’album se clôture sur « Circled By The Wolves », plutôt heavy. Pas de répit pour l’auditeur et une bonne manière de conclure cet opus.

J’ai mis longtemps à décider si j’aimais ou pas cet album. Au final, la réponse est oui. Je pense qu’il faut plusieurs écoutes pour pouvoir bien l’appréhender. Mais The Black se place dans la veine des autres opus de la formation : propre et efficace. Asking Alexandria prend un nouveau départ, et un bon.

Asking Alexandria, The Black, sorti le 25 Mars 2016 chez Sumerian Records

Texte : Camille

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.