MESARTHIM – ISOLATE

Sous couvert d’anonymat et d’un goût douteux pour la ponctuation, les deux compères nommés respectivement « . » et « » se lancent dans l’aventure du Black Metal Atmosphérique avec leur première sortie intitulée Isolate. Evidemment, dans la cohue des sorties de 2015, l’album a bien pu filer entre vos doigts fébriles. C’est la raison pour laquelle je me permets de revenir un peu en arrière, avec cette sortie datant de juillet de l’an quinze.

Mesarthim_Isolate

De prime abord, la pochette rappelle les groupes de Black Metal de la vague dite « spatiale » ou « cosmique ». C’est vrai pour l’inspiration cosmogonique, ça ne l’est par contre pas du tout pour le style. Mesarthim n’officie pas dans l’harmonisation complexe de formations comme Darkspace, Mare Cognitum, Spectral Lore et consort.

Ce qui frappe d’emblée ce sont les nappes de piano (et/ou synthés) qui nourrissent chacune des six pistes de l’album. Ces nappes éthérées ajoutent une touche cristalline et aérienne au style pratiqué par Mesarthim. La différence stylistique est en fait aussi une différence d’approche du cosmos en général. Alors que les groupes précités identifient -à la manière d’un Monolithe en Doom Funeral- l’espace comme un lieu malsain, horrifique et douteux ; nos amis de la ponctuation semblent y voir quelque chose de beaucoup plus positif, traduit ensuite musicalement par un style moins agressif et parfois proche du Post-Rock actuel, renouant ainsi avec la cosmogonie antique telle que vue par Platon et ses contemporains.

La pochette en est d’ailleurs un exemple : les Australiens ont en effet privilégié la beauté d’une nébuleuse photographiée par le télescope Hubble (à voir ici ) à la noirceur d’un groupe comme Darkspace. Mesarthim n’invite donc pas à l’inquiétude d’un tel univers mais plutôt à sa béatitude. Et musicalement, c’est une réussite totale.

Les compositions sont très homogènes, harmonieuses et toujours nourries d’ambiances synthétiques. Les voix sont elles aussi très réussies, à la fois criardes et magistralement bien contrôlées.

Néanmoins, ce qui marche avec Mesarthim ne fonctionne pas toujours pour ses alias actuels (Eldamar, Echoes Of The Moon et j’en passe). Ce n’est évidemment pas le sujet de cette chronique, mais c’est à ce moment précis que l’on se rend compte à quel point les Australiens ont pu marquer et peser sur la scène BM et Atmosphérique actuelle. L’aparté se terminant ici, concluons brièvement.

Isolate est un album original, positif dans sa vision du cosmos, charmeur et surtout très envoutant. Les fans de Black Metal aux relents électroniques ne doivent laisser passer cette sortie !

Mesarthim, Isolate, sorti en Juillet 2015

Texte : Maxime

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.