AMON AMARTH @ LE DIVAN DU MONDE – 23/03/16

Ce soir l’esprit des vikings plane sur Paris, Amon Amarth est de retour dans nos contrées et après Londres ils ont choisis notre Ville Lumière pour fêter la sortie de Jomsviking au cours du bonne fête viking au sein des murs du Divan Du Monde. La France est un territoire conquis par le son et la fureur, c’est normal qu’on retrouve cette soirée rapidement sold out. Et pour que la fête soit plus convivial, le groupe offrira une corne dédicacé à ses valeureux guerriers. Toutes les conditions sont réunies pour présenter Jomsviking au public parisien. Ca va résonner car les fans ont répondus présents et viennent de tout parts, même du grand nord mais là c’est le notre, vous savez, ces Hauts de France, sur le coup c’est moins prestigieux…  Alors prêts pour la bataille ?

Pour certains je ne suis pas sûr car ayant déjà utilisé (un peu trop) la corne à boire. Mais ce qui est intéressant c’est que le public est assez hétéroclite au sens large du terme, du fan de la série Vikings, du metalleux à l’ancienne et certains qui viendront même accompagnés de leur mère, pas très viking tout ça… Mais en tout cas l’assistance est déjà prête pour le Viking Metal d’Amon Amarth et l’attaque du Jomsviking

BY1A2059

Et c’est sur les coups de 20h00 que les vikings suédois prendront possession de leur territoire qu’est la scène et avec « The Pursuit Of Vikings » en entrée ça parle directement aux fans de la première heure, on sait que ce soir ça va être la fête à la gloire d’Odin ! Direct rythmique impartiale et un groupe tout en testostérone, l’invasion commence et le public pliera facilement, normal, c’est Amon Amarth sur scène, des dieux du Nord pour certains dans le public. “As Loke Falls” et on passe à la raison de cette soirée: Jomsviking !! C’est le 1er extrait dévoilé il y a quelques semaines qui ouvrira le bal, “First Kill” passe allègrement l’épreuve de la scène et la formule est toujours aussi efficace. Pas de surprise ou plutôt pas de mauvaise surprise, ça envoie toujours autant. Chant caverneux de Johan Hegg et solos épique bien placés de Söderberg sur une rythmique qui te fait bomber le torse et direct au combat. « The Way Of Vikings » et « At Dawn’s First Light » s’ensuivent pour Jomsviking et le côté épique et toujours présent comme il faut. Jamais de trop plein comme chez certains même si la recette est reprise à chaque album. On apprécie toujours autant le groupe en live car c’est leur domaine et on s laisse vitre prendre dans l’ambiance. Un Johan rigolard rappellant le “goûter viking” qui avait lieu quelques heures avant chez Deezer fera le compte des présents.

BY1A2110

Ce soir on fête ce nouvel album mais on ne se prive pas des anciens titres qui tabassent avec efficacité depuis un certain nombre d’années. Ces vikings sont des solides guerriers et ces titres sont leurs armes secrètes. On enchaine et on déchaine les dieux du Nord et du Metal. Johan Hegg aura un peu de mal au début mais c’est la reprise et les bonnes vieilles habitudes reviendront. On se prendra les coups de hache et de riffs sur un enchainement « Destroyer of The Universe » et « Runes To My Memory », les anciens vont me comprendre, ça défonce et on ne s’en lasse pas ! Le titres de Jomsviking se fondent assez bien dans la masse et l’accueil est au rendez vous… En même temps en live c’est assez implacable, même avec leur nouvelle recrue derrière les fûts, Jocke Wallgren, qui remplace Fredrik Andersson parti avant l’enregistrement de l’album, et qui s’en sort plutôt bien.

BY1A2073

On reprendra avec la vedette de la soirée sur un « One Against All » guerrier et enivrant comme on aime et « One Thousand Burning Arrows » pour le moment d’accalmie qui calmera les ardeurs du public dans un rythme plus facile et un côté clairement plus « easy listening » qui se fait un peu sentir sur certaines compositions du nouvel album. La bataille n’est pas finie et quand arrive le destructeur « War Of God » c’est dans le tas qu’on envoie les coups et on assoit sa domination avant la marche victorieuse. Le groupe déroule et le peuple française se laisse conquérir sans opposer résistance. Le Jomsviking continue d’étendre son territoire et nous aura montré de quoi il est capable.

Le groupe reviendra corne à la main et levée au ciel en honneur d’Odin pour une dernière gorgée avant de défendre Asgard au péril de sa vie. La communion sur ce « Raise Your Horns » fraternel et repris en choeur par le public a fait son effet électrisant avant de partir en guerre sur le brutal « Guardians Of Asgaard ». Le Ragnaröck est proche et Thor ne pourra rien y faire, “Twilight Of The Thunder God” c’est la destruction finale, la dernière bataille avant l’adieu des guerriers suédois dans un dernier partage. Ils se sont battus valeureusement et du coup on sort vaincus mais cette fois avec plaisir.

Ce release show pour Jomsviking était surtout un bon prétexte pour se prendre ce déferlement de coups de hache avec ces nouveautés et ces classiques qui n’ont laissés aucuns répits pendant 1h45. Jomsviking s’en tire très bien en live et le plaisir reste le même à chaque concert des suédois… Tu te prends toujours cette bonne vieille claque revigorante que, certes, tu connais déjà car tu n’en ai pas à ton premier mais c’est comme la brise du matin sur la côte suédoise en plein hiver, ça réveille et tu prends le même plaisir à te la prendre en pleine gueule !

Merci à Roger et Replica Promotion

Texte: Anthony

Photos: Mario / Mario Ivanovic Photography

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s