PERSISTENCE TOUR 2016 @ GIBUS, PARIS – 18/01/2016

Comme chaque année, le Persistence Tour passe par Paris, et cette fois-ci c’est en compagnie de Risk It!, Wisdom in Chains, Twitching Tongue, Iron Reagan, H2OTerror et Ignite que les hostilités se dérouleront. The Unchained y était et vous dit l’essentiel de cette événement.

1441818498

 

C’est avec Twitching Tongue que les choses commencent pour nous. On apprendra par la meme occasion qu’il y a eu un changment de postion entre eux et Wisdon in Chains. Ce groupe est sans doute le groupe le plus ovni de la soirée, proposant une hardcore metal avec un style de chant auquel on ne s’attend pas, je veux dire par là un chant non pas hurlé mais tout simplement chanté pour le coup ; au premier abord on s’attend clairement pas à ça quand on ne connaît pas le groupe. TT fait de son mieux sur scène et assure sa prestation, le plaisir d’être là ce soir est visible et ils proposeront une setlist qui ravira l’assistance dans l’ensemble. Il y aura tout de même un petit quelque chose qui rendra le tout un peu bizarre. Un public présent mais pas hyper réactif, peut-être un peu perdu dans les diffèrent mix d’élément que propose le groupe, ou alors tout simplement le style musical qui n’est pas le plus adéquat pour le live ? Dur à dire mais il faut souligner que le son ne les as pas aidé non plus il est vrai. Bref un concert qui laisse un sentiment assez partagé malgré une bonne conviction du groupe. On ne serait donc pas contre l’idée de les revoir rapidement.

 

TWITCHING TONGUES-GIBUS-06-BorderMaker
Iron Reagan déboule sur scène, et tout de suite la bonne ambiance et la bonne humeur émanent de la scène. Tout le monde est là pour s’éclater, c’est la fête entre potes et ça se voit, slam party, circle pit, gros pogo, le bordel avec le sourire ! Humour et blagues pourries qui font rire, Iron Reagan garde la forme du début à la fin du show, super énergie et communication avec le public. Les classiques du groupe y passent, repris en cœur par le public, on atteint l’apogée du bordel sur le fameux titre “Miserable Failure”, gros déchaînement en règle. Leur Crossover fait mouche, c’était la  fête et c’était bien !

 

IRON REAGAN-GIBUS-02-BorderMaker

 

Les Américains de H20 prennent place, groupe attendu, ils ouvrent leur show avec le légendaire “Nothing to Prove”, bien évidemment la convivialité et l’esprit positif sont au rendez-vous.  La bonne humeur règne là aussi, un chanteur à la positive attitude, public déchaîné et chantant en chœur les refrains, le moins que l’on puisse constater c’est que toute le monde s’éclate. C’est très friendly sur scène, private joke avec les membres des autres groupes ou interventions du public aux chants, on n’a pas le temps de s’ennuyer. H20 assure leur show et nous ont concocté une bonne setlist ce soir-là. Le chanteur manifestera sa joie de jouer dans ce type de configurations où le public est proche et incite les gens à continuer ainsi tout en manifestant son soutien à Paris suite aux tragiques derniers événements. Le quintette finira en beauté sur le titre “What Appened” avec en featuring Mad Joe de Wisdom in Chains, gros bordel général dans la fosse et sur scène, H20 nous ont régalé, c’était à voir.

 

H2O-GIBUS-03-BorderMaker

 

Le gang de L.A vient à son tour poser ses riffs pour a peu près 45mn d’anthologie. Ceux qui ont déjà vu Terror en live savent très bien comment cela se passe, et ils n’ont pas dérogé à la règle une fois de plus. Pas de compromis, ils ouvrent avec “One with the Underdog”, puissance, énergie, rage et efficacité sont indéniables dès les 30 premières secondes. Le public est réuni en masse et il devient très vite dur de garder sa place dans l’espace carré devant la scène. L’assistance déchaîne toute sa rage dans le pit, c’est le bordel total, slams à gogo, pogos violents, gros mouvements de foule, même ceux sur l’abord du pit ont tôt ou tard perdu leur place, les gens tombaient, les slammeurs pleuvaient, le pit se déchaînaient, c’était l’hystérie totale. Le centre du Gibus s’est transformé en tambour de machine à laver en mode essorage. Clairement on atteint le summum du défouloir sur Terror ce soir-là. Tous les classiques du groupe y passent quasiment, Scott Vogel fait un parfait frontman, rappelant que nous ne faisons tous qu’un et qu’on est là pour s’amuser. Terror ont tout cassé. Très peu d’accalmie pendant ce set tant l’énergie du groupe, mené par l’excellent frontman, fait mouche sur le public. Un concert réussi, une interprétation en place, de l’énergie en masse, bref un concert de Terror comme on aime les vivre.

 

TERROR-GIBUS-03-BorderMaker

 

Dernier groupe et tête d’affiche de cette soirée : Ignite. Le légendaire groupe issu de la Californie prend place devant un public déjà beaucoup moins présent, l’heure un peu tardive et le fait d’avoir mis Terror avant eux n’a peut-être pas aidé. Le quartette nous donnera un show relativement calme, joué avec plus ou moins de conviction, on constate qu’il leur manque un guitariste aussi. Ignite choisiront une setlist composée de titres du dernier album, et bien évidement quelques tubes issus de leurs précédents opus, mais le tout passe plus ou moins bien en live. Le public, lui, se fait un peu plus présent et excité au fur et à mesure du show mais sans jamais atteindre des folies. Il flottera à ce concert un sentiment plutôt mitigé de leur prestation, entre curieux non convaincus, fans contents de les voir malgré tout et fans frustrés d’une époque révolue, en gros malheureusement Ignite est loin d’avoir fait l’unanimité ce soir-là.

 

IGNITE-GIBUS-01-BorderMaker

 

C’était donc le Persistence tour 2016, une soirée réussie dans l’ensemble, mais on regrettera tout de même le fait de ne pas pouvoir voir tous les groupes à cause d’heure de passage trop tôt et les sorties de bureau pas forcément en adéquation avec le running order. Le changement de position Wisdom in Chains / Twitching Tongue, le son qui par moment n’était vraiment pas top, et le plus gros point négatif restera bien évidement le lieu qui n’était clairement pas adapté a l’événement ; trop de monde dans un lieu qui n’offre pas assez d’espace et avec une visibilité de la scène absolument pas facile due a ces énorme piliers qui viennent ruiner vos chances de visualiser le concert….. Il n’empêche que c’était une bonne soirée, mais tout dépend de où vous étiez situé pour la vivre. Merci à Horca Shows pour cette édition 2016 du Persistence Tour!

 

Texte : John Doe

Photos : Cherry Pixs

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s