BOWIE & LE CINEMA

David Bowie était un touche à tout et a marqué de son emprunte avec succès de nombreux milieux artistiques. Il m’est impossible de résumer sa carrière en quelques lignes. J’aimerais cependant évoquer rapidement sa carrière cinématographique.

labyrinth016hh0
Son passage devant la caméra aura été remarquable, aussi fantasque et surréaliste que ses personnages scéniques Halloween Jack ou Ziggy Stardust. Il aura incarné Jareth, le Roi des Gobelins dans Labyrinth de Jim Henson, Nikola Tesla dans Le Prestige de Christopher Nolan, Thomas Jerome Newton dans L’Homme qui venait d’ailleurs de Nicolas Roeg, Ponce Pilate dans La Dernière Tentation du Christ de Martin Scorsese ou encore le Major Jack ‘Strafer’ Celliers dans Furyo de Nagisa Oshima. David Bowie a également fait des apparitions dans de nombreux films comme Twin Peaks de David Lynch ou Zoolander de Ben Stiller.

 

tumblr_lo9n1nN0mk1qg0k16o1_1280
C’est essentiellement pour sa musique, utilisée dans plusieurs centaines de films, que l’on gardera les plus forts souvenirs. De l’introduction de Lost Highway (« I’m Deranged »), aux génériques de Seven (« The Hearts Filthy Lesson ») ou Memento (« Something in the Air »). De sublimes séquences comme celles du Chapitre 5 d’Inglourious Basterds de Quentin Tarantino (« Cat People ») ou l’arrivée des Gardiens de la Galaxie sur Knowhere (« Moonage Daydream ») seront magnifiées par ses titres.

 

 

Ce n’est peut être pas la séquence la plus emblématique, mais la séquence d’introduction de Horns d’Alexandre Aja est l’une de mes préférées. Le protagoniste incarné par Daniel Radcliffe se réveille, au lendemain d’une grosse cuite, avec la gueule de bois. Le spectateur le découvre fan de musique. Il possède une collection impressionnante de vinyles. Parmi ce choix monstrueux, il en choisit un, Heroes, paru en 1977. Est-ce un hommage du réalisateur pour le musicien ? S’il ne devait choisir qu’un seul album, choisirait il celui de David Bowie ? Quoiqu’il en soit, le flashback et les souvenirs de son amour perdu sur cette chanson, est le temps de quelques secondes, un vrai moment de poésie cinématographique.

 


Aujourd’hui, le monde pleure la disparition de l’un de ses plus grands et complets artistes. Cette perte est énorme, mais nous pouvons lui dire merci de son passage sur Terre et son héritage culturel.

 

Texte : Arnaud

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s