IGNITE – A WAR AGAINST YOU

Le voilà enfin ! A War Against You est le premier album d’Ignite en dix longues années. La sortie prévue le 8 janvier 2016 via Century Media est un événement pour tous les amateurs de punk rock. Le groupe californien, dont les membres étaient partis jouer avec Pennywise ou The Misfits, revient sur le devant de la scène avec une galette pleine de passion, d’énergie, et de paroles qui n’ont pas peur d’aborder les problématiques de la société actuelle.

 

ignite_album

 

L’album démarre sur le très approprié titre « Begin Again », dont le côté très mélodique annonce tout de suite la couleur. Des riffs puissants accompagnent le frontman Zoli Teglas sur les paroles « This is your chance to begin again / A brand new start to a different end / This is your life to look forward to / And now it’s all on you » (C’est ta chance de tout recommencer / Un nouveau départ pour une fin différente / C’est le moment de te prendre en main / C’est à toi de jouer maintenant). Avec cette introduction, les fans de longue date vont comprendre tout de suite qu’on est désormais loin du premier opus d’Ignite, Call On My Brothers (1995). Certains même vont le trouver différent de Our Darkest Days (2006). Clairement, ce nouvel album est plus upbeat, plus uniforme, avec un son qui se rapproche de celui de Black Veil Brides ou d’un Bullet For My Valentine moins heavy. Cela va certainement en surprendre plus d’un : avec 20 ans de carrière, on peut s’attendre à un son plus personnel, moins commercial. Mais cet album est en fait un concentré d’hymnes, des hymnes qui scandent « On est de retour, et vous feriez mieux d’écouter ce qu’on a à dire ».

De fait, si la force de cet album ne repose pas sur ce son assez catchy, c’est définitivement du côté des paroles qu’il faut se tourner. La majorité des chansons est assez positive et énergisante, mais tout en traintant de sujets clés de la société actuelle. Elles attirent l’attention sur des sujets qui sont de plus en plus profonds à mesure que l’album avance. « Oh No Not Again » est un résumé assez basique sur la façon dont nous réagissons face à la guerre et aux effusions de sang, sujet qui concerne particulièrement les Américains et dont le titre français aurait presque pu être « C’est arrivé près de chez vous ». « The Suffering » dénonce l’ignorance des gens quant aux problèmes environnementaux : « No one wants to make a change / So the world keeps suffering » (Personne ne veut changer quoi que ce soit / Alors la planète continue de souffrir). « This Is A War », sur un même ton, appelle à l’activisme et à la conscience politique. En ce sens, Ignite reste garde son étiquette « punk », participant à un genre reconnu pour son implication politique.

De plus, le disque prend parfois une tournure plus autobiographique. « Nothing Can Stop Me » est adressée à un de leurs amis qui se battait contre le cancer. Beaucoup de chansons font référence à la famille hongroise de Zoli Teglas, en relatant des problèmes liés à l’immigration. Dans « Alive » par exemple, il chante la joie et le soulagement d’arriver en vie sur les côtes du pays que l’on tente de rejoindre. Dans un registre un peu plus sombre, « Where I’m From » explore une facette plus sombre de l’immigration, celle d’essayer de se reconstruire sur les cendres du passé, avec le poignant refrain « Great grandfather worked himself to death / It all got stolen away / Nothing left for us to look back upon / We realized we couldn’t stay » (Mon arrière-grand-père s’est tué à la tâche / Tout nous a été volé / Plus rien pour nous souvenir / Nous avons réalisé que nous ne pouvions pas rester).

Pour finir, le disque se conclut avec « Forward » et « Work », deux chansons qui encouragent l’auditeur à ne pas baisser les bras et à se battre pour ce en quoi il croit, faisant écho à la chanson introductive.

Le groupe continue donc ici son activisme social (ils ont par le passé fait des concerts pour Médecins Sans Frontières et Earth First), en délaissant leurs racines punk/hardcore au profit d’un punk rock plus mélodique. La production est sans accro, réalisée par Cameron Webb qui a notamment collaboré avec Motörhead. Si vous êtes fan de punk rock, et/ou de paroles qui ne tournent pas autour du pot, alors A War Against You est fait pour vous. En 2016, les Ignite vont pas mal tourner en Europe pour l’EMP Persistance Tour, et notamment le 18 janvier à Paris au Gibus aux côtés de Terror, H2O, Iron Reagan, Twitching Tongues, Wisdom In Chains et Risk It.

 

Texte : Charlotte Sert

 

Ignite, A War Against You, sorti le 8 janvier 2016 chez Century Media Records

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s