JOHN GARCIA + BELLHOUND CHOIR @ L’ARCHIPEL – 4/12/15


C’était un pari bien sympa que se lançaient les organisateurs des Stoned Gatherings pour cette affiche si particulière. Car pour une date spéciale, il fallait trouver un lieu spécial, et quand John Garcia décida de reprendre la route avec  Ehren Groban, guitariste et ami,  mais cette fois-ci  dans une version plus intimiste et accoustique, les stoned gatherings dénichèrent l’Archipel pour l’accueillir comme il se doit. Malheureusement, mon collègue photographe ne pouvait pas être là ce soir car le froid a eu raison de lui, difficile donc de palper cette ambiance solennelle  qui nous change de notre bon vieux Glaz’art bien roots. Au sein de la chapelle d’un ancien couvent du XIXeme siècle aujourd’hui reconverti en bibliotheque et salle de concert de temps en temps, une hauteur sous voûtes et hautes fenêtes à colonnes dans le choeur la où se produira John Garcia. Voici le lieu.  Tu n’étais pas la ? C’est bien dommage, mais je vais essayer de faire de mon mieux pour te faire ressentir la magie  et l’intimité de ce moment que certains comprendront car ils étaient présents. On sent un parfum tout autre que nos habituelles soirées fortes en décibels et en sueur des Stoned Gatherings, le lieu y joue pour beaucoup et amène cette atmosphère cosy et apaisée avec cette scène composée de chaises, fauteuils et sofa pour une soirée entre ami(e)s réussie. Un jam dans le salon un vendredi soir, c’est ce que nous propose les organisateurs de ce soir. 

C’est Christian Hede Madsen, ex-Pet The Preacher, qui ouvrait la soirée avec son projet solo et personnel Bellhound Choir. Seul avec sa guitare électrique et son ampli à disto, c’est un chanteur heureux d’être là et tout en émotion que l’on redécouvre ce soir. L’homme a toujours  été  d’une incroyable gentillesse et ce soir il dévoile son monde. C’est en harmonie avec la reverbe de la salle que la voix de Christian va se diffuser dans nos oreilles. Un voyage dans un univers personnel tout en honnêteté et sans subterfuges, un set qui libère ses notes chaudes et rauques, le tout teinté de mélancolie dans un blues aux accents folk mélancolique par moments et à l’émotion palpable à travers cette voix, instrument majeur de ce set acoustique. C’est sous un applaudissement nourri et le sourire aux lèvres que Christian laissera la place à Mister Garcia.  C’est un moment fort qui a été partagé et le ressenti est là. Bellhound Choir, à retenir.  Tout le monde est bien, on se laisse porter par la soirée, ennivré par son incroyable parfum où les exceptionnelles bières Stoned et Gatherings (brassées pour l’occasion) en sont aussi pour quelque chose.

Mais c’était sans compter sur l’arrivée du duo de la soirée, installé dans le salon qui se voit agrémenté de boissons alcoolisées ou non sur la petite table. C’est dans une simplicité même que John Garcia et Ehren Groban prendront place, avec cette volonté de partager entre amis cet instant, comme il le dit, retrouver ces moments comme s’il était à Palm Springs. Une bonne humeur générale se dégage, le duo, sourire aux lèvres, fera dans le guitare/voix agrémenté de quelques percussions. Et quel moment vivons nous là! Tout simplement un de plus beaux des Stoned Gatherings. En stress se dira-t-il pour justifier avec humour ses verres  qu’il se servira, et bien le stress lui va bien car l’homme est tout sourire et en voix pour ce soir. Avec la complicité de son fidèle ami, il nous réarrange des classiques du désert pour le plaisir de nos oreilles qui se rendaient compte de ce moment d’exception. “Phototropic” en ouverture et “Space Cadet” en conclusion : il n’y a pas plus beau pour un set de cet acabit là.

Dans cette ambiance familiale et chaleureuse recherchée par l’ami John, il nous agrémentera d’anecdotes comme sur Danko Jones et “5000 Miles”, le titre  qu’il lui a écrit, le tout en étant rigolard avec Ehren qui réorchestre avec brio ces titres, gardant cette chaleur électrique et cette fureur du stoner. On est là pour passer   un moment tout en simplicité et en musique avec une légende du stoner comme ami. Pas de décibels inutiles, seulement la puissance de la voix et la douceur des notes de guitare dans une acoustique des plus belles. Ils nous offriront aussi avec plaisir des nouveaux titres qui passeront allègrement la phase d’essai auprès du public.

Humilité et simplicité ce soir, John laissera Ehren seul  pour qu’il puisse nous offrir un solo magistral improvisé avec talent. Le temps passe et on sait que ce moment intemporel  va malheureusement s’achever sous peu. On n’a jamais été aussi bien et dans la continuité de cette ambiance cosy où tout le monde est au mieux que John Garcia ira même proposer  des verres aux premiers rangs, allant même jusqu’au Jack Daniel demandé par certains, ce soir c’est tranquille on est entre nous et le sofa sera réquisitionné le temps des derniers titres pour les demoiselles du premier rang et pour le plaisir de celles-ci.  Ces derniers moments qui verront un final Kyussien après avoir parcouru les nombreux projets du monsieur au cours de ce set. “Gardenia”, “Green Machine” et le magnifique “Space Cadet” aussi électriques en acoustique me feront verser ces quelques larmes de bonheur.

Tous les ingrédients étaient réunis ce soir pour vivre ce moment intime et intense, avec une bière Stoned et une autre Gatherings, cette soirée était tout simplement parfaite. Encore une fois, ce sont les Stoned Gatherings qui nous ont offert ce grand moment de musique. Mon unique voeu  pour 2016, en avoir encore pleins d’autres !

Un grand merci à Nico, Sofie et toute l’équipe des Stoned Gatherings

Texte: Anthony

1 Trackback / Pingback

  1. Bilan 2015 par la Rédac’ | THE UNCHAINED

Leave a Reply