REGARDE LES HOMMES TOMBER – EXILE

« Migdal Babel » – Genèse 11:1-9

Rien ne résonne mieux que la musique de Regarde Les Hommes Tomber pour illustrer le célèbre passage de la Tour de Babel. De la lourdeur d’un postcore apocalyptique à la noirceur maléfique du Black Metal, RLHT trace avec subtilité l’un des mythes fondateurs de l’humanité. Si les interprétations divergent quant au passage de Babel (qui signifie d’ailleurs « brouillé »), les Nantais préfèrent privilégier la piste du cataclysme sismique musical.

Regarde-Les-Hommes-Tomber-Exile-2015

Entamée en 2013 avec un premier album, la marche des Hommes qui tombent se poursuit cette année avec Exile, album lourd, poignant et destructeur.

Si Exile est la suite logique de l’album inaugurateur, il en est aussi l’aboutissement logique, le prolongement que l’on ne pouvait espérer. Beaucoup de groupes se sont essayés à ce mélange inattendu de black metal à la sauce postcore. On peut citer Mur dont on attend toujours la suite, ou Deuil dont le premier album laissait penser à une suite plus éloquente que ce qui a été finalement produit… Bref, il est facile de se perdre dans les méandres de genres dont les tonalités sont différentes (voir divergentes). Heureusement RLHT ne s’est pas laissé surprendre par cet excès de vantardise.

Exile est d’ailleurs plus équilibré que le premier opus, plus puissant et endiablant. Les guitares nous emportent dans des mélodies sans fins, où se croisent cauchemar apocalyptique et fantasmes de destruction généralisée. Il faut noter l’importance de la batterie, dont le « martelement » constant rythme la charge avec grandiloquence. On ne peut s’empêcher de taper du pied et headbanger comme un autiste sur la porte de sa voisine.

Le chaos à l’état pur.

Mais le chaos maîtrisé, le chaos chirurgical, complexe et tournoyant. Exile est entêtant, diablement entêtant, et si vous avez assisté à l’un de leur concert vous le savez… Vous le savez… Car au Ferrailleur de Nantes, la salle était comme hypnotisée : le superbe jeu de guitare de J.J.S, la voix éraillée et puissante de Thomas (succédant à sieur Dagoth, retourné chez Otargos), les coups de savates de R.R., construisaient ensemble une tornade musicale obsédante et sans concession. Du pur plaisir destructeur.

Enfin, sachez qu’Exile est aussi sorti dans un magnifique coffret signé Les Acteurs De l’Ombre : le vinyle, des patchs, un poster et pleins d’autres surprises vous y attendent. Pour ma part, je n’ai pas hésité très longtemps…

Je crois qu’il est inutile de continuer de se satisfaire plus longtemps de lourdes descriptions mentalement instables. Exile n’a nul besoin de longs discours pour se laisser apprécier. Il suffit de lancer le disque, poser le vinyle sur sa platine, placer la casette dans son vieux lecteur à roulettes, et écouter, écouter pour se laisser submerger et enfin adhérer, adhérer pour attendre avec impatience la suite que l’on espère aussi poignante. Prosternez-vous pauvres fous !

Regarde Les Hommes Tomber, Exile, sorti le 19 Septembre 2015 chez Les Acteurs de l’Ombre

Texte : Maxime

Liens :

Facebook

 

Be the first to comment

Leave a Reply