VINTAGE TROUBLE @ LE TRABENDO – 6/12/15

Dimanche soir, il fait froid et morne. Timing parfait pour se rendre au Trabendo pour prendre sa dose de « Sould Remedy » de la part du groupe de R’n’B de Los Angeles Vintage Trouble…

Le tout commence très bien lorsque la première partie, SlyDigs, groupe anglais de Warrington monte sur scène et distille son Rock n Roll très british reminiscent des Rolling Stones ou de The Clash. SlyDigs envoi un rock n roll d’une grande énergie saupoudré de blues.

Puis vint la claque de la soirée…

Vintage Trouble monte sur scène et le raz de marée commence et ne s’arrêtera que près d’1h30 plus tard… Déluge de rock’n’roll, de soul & de rythmn n blues des plus classieux avec une énergie presque punk.

IMG-1-7

Vintage Trouble est mené par Ty Taylor. Là je prends 2 minutes pour vous parlé de lui parce que des Frontman de cette qualité, il n’y en a qu’un par génération…
Imaginez la danse de James Brown, le chant d’Otis Redding, la soul de Sam Cooke & l’énergie de Joe Strummer…
Il harangue sans cesse la foule déjà conquise, les emmène de leur « Dance Party » remplis de soul et d’amour…

IMG-1-5

Même en ayant un Frontman hors norme, Vintage Trouble un groupe soudé qui se meut tel une seule entité. Avec une section rythmique qui n’a rien à envié à Donald « Duck » Dunn ou Willie Hall et un guitariste digne descendant de Stevie Ray Vaughn, Vintage Trouble sont les honnêtes garant de la flamme R’n’B…

Leur set s’entrecoupe de ballades blues, de soul endiablé et de rock énergique. On sent que ces gars là n’en sont pas à leur premier fait d’armes.

Ils ont assuré dernièrement les première partie de Bon Jovi, The Who ou AC/DC lors de leur tournée mondiale respective. Cela expliquant un show « stade-esque » (faisant clapper le publique et les faisant chanter sur presque chaque titre). Ce genre d’approche du show me faisait un peu peur en amont mais au final il est vraiment sincère et communicatif…

IMG-1-10

Dans les moments forts du show, on pense à

⁃ « Run like the river » soul/rock endiablé qui donnera lieu à un crowsurfing de la part de Ty Taylor et ce d’un bout à l’autre de la salle.
⁃ « Another man words », ballade qui le groupe introduit en expliquant que peu importe la douleur ou la souffrance que l’ont met dans une chanson pour pouvoir s’en extirper, elle revient toujours lorsqu’on la joue….
Ces deux chansons résument assez bien ce qu’est un concert de Vintage Trouble, un ensemble de moments sincères, parfois célébrant la joie, parfois pleurant la douleur, mais toujours avec une énergie et une honnêteté débordante…

IMG-1-2

A la fin du show, plutôt que d’apprécier un repos bien mérité, les gars de Vintage Trouble sont sorti de scène par la fosse pour rejoindre le stand de merch pour y rencontrer leur publique et, comme ils l’ont dis eux même « signer n’importe quoi, vraiment n’importe quoi »…

Après un Trabendo plus que réussit et une apparition remarqué aux Transmusicales de Rennes, on peu d’ors et déjà dire que l’ont va beaucoup parlé de Vintage Trouble à l’avenir…

Texte : Ru5ty
Un grand merci à  Marion Frégéac pour les photos

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s