BIRDS IN ROW – PERSONAL WAR

Trois ans après l’énorme gifle You And Me And The Violence, revoilà les lavalois de BIRDS IN ROW. En parallèle de la sortie d’un split avec leurs voisins de WAITC, le trio nous dévoile un extended play baptisé Personal War et remet une bûche au feu.

birds_in_row_personal_war_cover

Déjà sur la Warzone de la dernière édition caniculaire du Hellfest, les bretons nous avaient envoyés quelques nouveautés encourageantes. Enregistrés l’an passé dernière sous la houlette de l’incontournable Amaury Sauvé (As We Draw, The Prestige, TotorRo…), les sept titres qui composent ce Personal War sont ceux d’un groupe qui évolue. Premier opus français signé chez Deathwish Inc, You And Me And The Violence était un disque acéré, brutal où la rage prédominait sur le reste, ce nouvel EP est celui qui entrouvre la porte aux sentiments, à la sincérité.

Une introduction d’abord assez fidèle au genre laisse entendre des cœurs avant de nous mesurer à « Torches » qui ne tarde pas à nous séduire : entre changements de tempos affolants et reprises right-in-the-face, le hardcore chaotique du trio n’a rien perdu de la fougue de 2012 et franchit même un cap. En effet, avec un son plus rond et la frappe martiale de T qui accompagnent des guitares chargées d’émotions et des lignes de basses dévastatrices de Q, ce Birds In Row est plus attachant, moins sauvage. Par la suite, « O’Dear » ou encore « Snakes » présentent un visage plus personnel, plus sensible du trio avec des compositions d’avantage mélodiques où les moments supposés nous laisser respirer nous serrent la gorge. Parallèlement, avec l’émergence de quelques chants en chœurs qui viennent s’accoler aux cris de B, le groupe assoie sa volonté de s’adoucir. Avec modération.

Mis en image il y a quelques semaines, « Weary » est le morceau qui fait la jonction entre l’ancien et le neuf. En moins de deux minutes, le groupe nous pousse à l’explosion avec une caisse claire martelée et une courte montée pleine de folie et de rage avant de relativiser avec l’excellent « Worried ». Ici, le trio va encore plus loin en se présentant à nous en toute intimité lorsque les grondements de la basse et les cris s’arrête pour que la voix a fleur de peau de B nous force à constater la beauté du jardin secret des bretons dans un exercice rappelant agréablement The Prestige plus tôt cette année. Enfin, premier morceau de BIR à dépasser la barre des quatre minutes,« Marathon » vient apporter la touche finale à la transformation du groupe. Et c’est peu dire que ce format leur sied à merveille; pour une fois les trois lavallois prennent leur temps pour nous amener là il en ont envie et le font à merveille durant la montée de cet ultime morceau qui déborde d’autant de rage que de sensibilité, un dernier coup de poing qui vient clore ce Personal War d’une bien belle manière.

Sensible. Adoucit. Vulnérable. A première vue, on se dit que Birds In Row ont calmé le jeu et troqué leur hardcore chaotique pour un screamo revanchard…Rassurez-vous, l’oiseau ne s’est pas acclimaté à sa cage, il va mal et déborde toujours autant de rage. Personal War est certes plus abordable et moins brutal que l’album paru il y a trois ans, mais il conserve en tout point le message de BIR qui s’assure plus que jamais un bel avenir.

Birds In Row, Personal War, Deathwish Inc, sortie le 30 octobre 2015

Texte: Alex

site officiel

facebook

One thought on “BIRDS IN ROW – PERSONAL WAR”

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s