BELZEBONG + GREY WIDOW + SONS OF TONATIUH @ LE GLAZART – 07/10/15

C’est une mise au vert garantie qui nous attendait ce soir du côté du Glazart. Jamais avare d’affiches bien bûcheuses, dans le cadre des festivités de la 5ème année de distribution de gros bois, les Stoned Gatherings faisaient appel au groove brumeux et planant de Belzebong qui était ici accompagné de Grey Window et Sons Of Tonatiuh. Pas besoin de ramener ton matos, tout est fourni et l’effet est garanti !

Sons Of Tonatiuh, les américains balancent un doom sludge qui ne pourra donner la pleine mesure de ses capacités étant donné que la basse recouvrira  la majeure partie du reste du set, rendant presque inaudible le chant et nous obligeant à reculer alors que la salle était loin d’être surpeuplée à 19h30… Malgré cela, le trio balance entre cette vase craseuse et poisseuse et une tendance plus nerveuse sur certaines parties (plus audibles) virant au punk noise hardcore. Un son intéressant sur galette mais qui n’aura pas eu son pareil en live ce soir.

On continue dans la découverte made in Stoned Gatherings, toujours à l’affut pour nous sortir du gros bois en toutes saisons, et celui çi vient des forêts d’Angleterre. Grey Window sont comme la météo londonienne : ils ne sont pas là pour nous amener le soleil dans nos cœurs. Et c’est exactement ce qu’on attend d’eux. Un son un peu plus “clair” pour mieux déclencher l’apocalypse dans nos oreilles, surtout avec un groupe définissant sa musique de “Nihilistic putrid”. C’est exactement le cas, un quatuor noise indéfinissable, puisant dans le punk hardcore, autant dans le doom, le sludge ou le black. La mélodie du bonheur vous me direz, et bien on est pas loin. Une rythmique bien pesante, des riffs en acier forgé  et un chant se réduisant par moments à des cris bestiales pour aller à l’essentiel: la douleur. N’empêche, le grosse est bien présent entre lourdeur et furie complète, ce n’est pas de tout repos.

Une petite pause au frais sur la plagette et de retour dans la salle, c’est complètement ailleurs que l’on se situe. Un brouillard se diffuse et enlace progressivement la salle après avoir recouvert cette scène qui aura son ton aux lumières vert marie jeanne pour le set. Normal, c’est Belzebong et le rendu est clairement de plus bel effet. Comme si on se retrouvait plongés dans nos cerveaux complètement enfumés.. Satan et la weed, un culte auquel on adhère tout de suite avec ces polonais, prophètes du groove feuillu, qui sont là ce soir pour en prôner les vertus. Et avec cette fumée, c’est clairement du message subliminal…

On ne discerne plus que les silhouettes des 2 guitaristes et du bassiste alignés sur scène sous cette lumière verte aux vertus apaisantes pour ainsi partir dans l’euphorie et se lâcher sur le grosse diabolique. Et c’est “Bong Thrower” qui te fait planer direct sous ces volutes de riffs bien psychédéliques. On se laisse porter par les effluves du Bong. Le groove diabolique envahit le lazaret avec cette fumée “weedesque” pour transformer la salle en bon géant. Sous l’emprise de ces vibrations chargées en THC, ça headbangue au ralenti mais dans le kiff le plus total, on est bien… Un dernier album, Green Inferno, prêt à sortir et les sonorités restent les mêmes, du gros riff, du fuzz et de la disco sous effets psychotropes. Un son qui emmene loin, très loin, très très loin…..

Surtout quand ils font une dizaine de minutes et te font perdre des repères, peu de coupures, pas de blabla, t’es sous effets hallucinogènes dans un état totalement euphorique avec “Diabolical Dopenosis”, une rythmique bien lourde et ces riffs bien psyché. Un effet qui rend le cadre tout à fait étrange mais à al fois rassurant, comme je disais, on est ailleurs mais bien. Pour ensuite retrouver des titres plus lourd et sombre comme “Acid Funeral” avec un bad trip qui guette.. Mais reprends une petite bouffée et c’est reparti ! Le set transporte carrément et tout le public sans exception à l’air d’être dedans, baignant dans cette musique qui délivre son taux de THC au maximum. Belzebuth nous met bien avec ces prophètes là !

Une heure de set écrasant et complètement hallucinogène qui nous a rendu tout léger, il fallait juste venir, se poser et apprécier cette came comme il se doit car elle nous a mis bien !  C’est de la bonne, je vous l’avais dit et si tu n’as pas compris je te recommande encore une fois le fournisseur:  Stoned Gatherings, dealer de gros sons !

Un grand merci à Nico et Sofie des Stoned Gatherings

Texte: Anthony

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.