YOUR FAVORITE ENEMIES – BETWEEN ILLNESS AND MIGRATION

Enfin ! Enfin j’ai pu me pencher sur cet album des Your Favorite Enemies ! Parce que ce n’est pas tout de se faire noyer sous les exams, l’administration et la recherche d’emploi, il faut aussi continuer à prendre un peu de temps pour découvrir de nouvelles (bonnes) musiques.

Your Favorite Enemies est un groupe qui fait partie de mon paysage musical depuis un bon moment et je n’avais pas pris le temps jusque-là de les écouter plus « qu’en passant ». C’était alors l’occasion ou jamais de me pencher sur Between Illness and Migration, dernier né des Québécois qui a quand même un an déjà.

12141662_1671669349711395_9129049837180178568_n

Hyperactive sur les réseaux sociaux depuis sa création, la formation propose régulièrement news, photos, vidéos et chats et a su se créer une véritable fanbase, le Secret Family Cult Club, dévouée corps et âme à sa promotion. YFE, ce n’est plus un groupe, c’est un collectif, une véritable famille.

Avec « Between Illness and Migration », YFE nous offre 10 titres qui nous proposent une introspection, un voyage à l’intérieur de nous-même. La musique de québécois est assez atypique (on aime ou on déteste, c’est tout ou rien), extrêmement personnelle, entêtante, lancinante, prenante … planante.

L’opus s’ouvre sur « Satsuki Yami », intro instrumentale sombre et inquiétante. Toute la sensibilité du groupe se déverse à travers « A View From Within » et « Obsession is a Gun ». « Where Did We Lose Each Other » propose un son plus traditionnel, accrocheur avec son refrain facilement assimilable et qui reste plutôt bien en tête. L’intro d’ « Underneath a Stretching Skyline » avec son intro bien rock promet une montée en puissance agréable. N’oublions pas non plus « I Just Want You To Know », électrisante, qui pour moi est sans doute la plus réussi de l’album.

Et enfin, on est de retour à la réalité avec « Muets au temps des amours », planant, qui en arriverait presque à te donner la chair de poule.

Il est plutôt difficile de trouver un défaut flagrant à cet album magnifiquement produit et bien maitrisé. Bien qu’extrêmement personnel et atypique, il me semble cependant que « Between Illness and Migration » soit plus fait pour toucher que pour réellement marquer. On notera pour conclure que la version française de l’album que j’ai eu à l’écoute est la quatrième version de « Between Illness and Migration » (précédée de des versions japonaise, australienne et canadienne). Quitte à adapter la version à chaque pays, pourquoi ne pas avoir poussé le vice jusqu’à faire un titre uniquement en français ?

Texte : Camille

Your Favorite Enemies, Between Illness and Migration sorti le 3 Novembre 2014 chez Hopeful Tragedy Records

Facebook

Site officiel

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.